AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Pour soutenir le forum ♥
n'hésitez pas à nous laisser un petit mot sur Bazzart & PRD
GROUPES
Merci de privilégier les Esprits (en priorité), Humains et Démons,
ainsi que sorciers voudouns lors de votre inscription! ♥

Partagez | .
 

 Caïn Abraham Sullivan - La flamme éternelle!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
I am the Devil
avatar
Caïn A. Sullivan
❝ I am the Devil ❞
Messages : 239
Points : 2449
Date d'inscription : 20/03/2016
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 31 Oct - 23:40.
Caïn Abraham Sullivan
Avatar: Travis Fimmel

avatarpv

Carte d'identité


Statut: Prince démon régent, cavalier de la mort et de la destruction
Âge: 33 ans physiquement (âge réel indéterminé)
Métier: Patron d'une chaîne de funérariums
Lieu de naissance: Là-Haut, officieusement Bâton-Rouge
Don: Embrasement perpétuel : lorsqu'il utilise son don de pyrokinésie, Bélial a la possibilité de gérer la durée et l'intensité de son feu: ainsi s'il décide que son incendie durera une heure ou quinze jours, peu importe combien les gens essaieront de s'en débarrasser, il n'en auront pas la possibilité.
Particularités: Il est l'instigateur du remue-ménage au Paradis, et est le créateur du Buisson Ardent (son plus beau chef d'oeuvre à l'heure actuelle). Il se targue également d'être le fils préféré de Dieu/Lucifer, mais personne n'oserait le contredire sur le sujet sous peine d'obtenir une tatane plutôt douloureuse.
Avis sur le surnaturel: Bélial apprécie ses pouvoirs et aime énormément en jouer. Il n'ai pas vraiment peur de se montrer tel qu'il est même s'il sait que c'est une mauvaise idée. Après tout, il estime que ses pouvoirs le rendent supérieur aux autres, alors pourquoi se priver de les exposer?
Membre du: Daemonis Arcana



Caractère

Si les démons sont d'anciens anges, je n'ai dans ce cas d'angélique que les racines, oubliez tout de suite l'image d'un bisounours. On ne devient pas le cavalier de la mort et de la destruction avec des câlins et des bisous. Non bien au contraire, j'ai fait ma place déjà au paradis pour avoir ce job. Je connais d'innombrables manières de vous torturer et je le ferai avec un plaisir malsain. Je suis un démon cruel et je le revendique. A cela ajoutez une nature brutale pour parfaire le tout, je dirige ma sphère d'une main de fer dans un gant de fer clouté, essayez de refuser un ordre pour voir et je vous apprendrai la vraie signification du mot douleur. Contrariez-moi et vous pourriez être au menu du barbecue du soir. Oubliez également toute notion de tact avec moi, j’ignore totalement ce mot, votre petit chat est mort, n’imaginez pas que je vous l’annoncerai de façon détournée, je vous le dirai de façon directe et peut-être même que j’en rirai, avant de vous coller une baffe si vous chialez, j'ai horreur de ça moi. Ça peut paraître spécial comme description, mais c’est à ce prix-là que l’on devient le meilleur, j’ai gagné le respect de ma sphère, mais après tout comme l’a si bien dit Néron : « Qu’ils me craignent, pourvu qu’ils me respectent ». Petite phrase qu’il a dit après que je lui ai suggéré d’enflammer Rome.

Mais à côté de ça j’ai aussi de l’humour, j’aime bien m’amuser, surtout si je suis avec mon frère, une fois à deux on est inarrêtable pour se faire des blagues, même si la ville en souffre bien souvent.  


Histoire
Je suis né, il y a bien longtemps de cela, votre monde n’était pas encore perverti par la crasse de l’homme, la terre était pure et vierge de toute civilisation, en réalité votre monde n’existait pas encore. Créé directement de la main de dieu, dit comme cela, cela en jette. J’étais ce que nous nommons un premier-né, les premiers démons créés sur le paradis. Il m’avait créé à son image : pur, innocent, plein de compassion et d’amour pour mon prochain. Non, je plaisante, si j’ai été créé, c’était pour faire bouger les choses là-haut, le tout-puissant devait bien s’ennuyer pour m’envoyer là. J’étais plus agressif, plus vindicatif, plus bagarreur, plus hargneux que les autres. J’étais clairement là pour épicer ce monde ennuyeux. Mon frère et moi sommes donc arrivés ensemble pour amuser la galerie.

Inutile de vous dire que cela a très vite dégénéré. J’ai eu l’immense chance de bénéficier d’un pouvoir génial, la création et la maîtrise du feu. Et croyez-moi, j’ai vite appris à l’utiliser. D’abord pour de mauvaises blagues, par exemple, les dinosaures. Mais si, ces grosses bestioles dont Spielberg raffole. Ben, devinez à cause de qui ils ont disparu. Tout juste, moi ! Il faut dire aussi qu’à cette époque je testais les limites de mon pouvoir en essayant de créer la plus grosse boule de feu possible. Sauf qu’une fois que c’était fait, ben, il fallait bien la jeter quelque part, alors ni vu ni connu, je l’ai envoyé en bas, et je dois dire que le résultat était plus fort que je ne l’attendais. Imaginez des animaux pesant des tonnes mesurant plusieurs mètres et tous cela disparu dans un énorme brasier lors de l’explosion de la fameuse météorite comme ont si bien affirmé les scientifiques, les pauvres s’ils savaient à quel point ils se sont plantés.

Ensuite, on a trouvé d’autres façons de s’amuser, le grand patron a demandé d’envoyer le Serpent à Eve pour foutre un peu le bordel, personnellement je n’ai pas vraiment suivi cette scène, trop simple et trop peu mouvementée à mon goût. Mais j’ai pu prendre note de la faiblesse des humains, j’ai pu voir qu’ils étaient prêts à accepter n’importe quoi et je savais qu’à un moment, j’allais pouvoir en tirer profit.

On passait différentes soirées là-haut, à boire un verre autour de nos histoires, mais parfois il y en avait qui essayaient de vouloir à tout prix raconter l’histoire qui serait au-dessus de toutes les autres. Le pire était quand même Michel et sa saloperie de dragon, ils auraient mieux fait de cramer en même temps que les dinos. Et puis le dragon, ça aurait dû être mon animal-emblème, c’est vrai quoi un animal qui crache du feu, cela ne vous fait penser à personne ? Alors si Michel et les hommes aiment le feu comme cela, je vais leur en offrir pour leur argent. J’ai attendu que les récoltes soient presque prêtes et au dernier moment, boum, boule de feu ! Ah que c’était plaisant de voir les gens pleurer devant les arbres enflammés de leurs vergers, une bonne semaine que les flammes ont duré, j’espère que cela leur a plu. Puis j’ai envoyé deux trois buissons ardents dans des grottes (je n’ai pas eu le choix pour les grottes. « Mais sinon tu vas continuer à tout brûler et blablabla… »). Bon par contre par la suite Père nous a un peu engueulés et on s’est retrouvé enfermés quelque temps.

Mais très vite, j’ai compris que mon pouvoir pouvait me permettre de m’élever au-dessus des autres si je le voulais. Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ? Désolé Ben, mais pour moi un grand pouvoir implique surtout d’avoir une haute place chez nous. J’étais puissant et je comptais bien continuer à le devenir, plus j’avais de pouvoir et plus j’en voulais. Je n’hésitais pas à faire comprendre aux plus faibles qu’ils me devaient le respect et gare à celui qui ne me donnait pas ce que j’estimais dû !

Alors pendant que les autres jouaient avec les humains, moi je restais derrière à chercher comment devenir plus puissant. Ce n’est pas en noyant une série de gens qui traversent une mer ou en les tuant avec la lèpre que cela allait m’aider. (Même si c’était marrant de les voir perdre leurs membres bout par bout.)

Mais j’étais une bombe à retardement, mon comportement était loin de passer inaperçu, mais je ne laissais personne me dicter ma conduite, si j’avais été créé comme cela, c’est que Lui, m’autorisait à être ainsi. Je me savais mieux que la plupart d’entre eux, j’étais puissant et je le resterai et si je devais réduire en cendres ceux qui me barraient la route, soit, je le ferai. Je me créais même une armée, je n’étais pas le seul à avoir des pouvoirs intéressants et destructeurs. Et je n’étais pas le seul à vouloir faire bouger les choses dans ce monde ennuyeux. Il y avait plusieurs personnes qui me suivaient depuis le début. Notamment, cette femme, Cali, née de la deuxième vague, on disait qu’elle détestait les hommes, mais visiblement elle me suivait loyalement. Elle était aussi cruelle que moi, si pas pire parfois et son pouvoir, son pouvoir, une bénédiction, pouvoir transformer tout ce qu’elle veut en objet tranchant, que du bonheur. Très pratique pour la torture ou l’amusement ou un joli mixe des deux.

Mais on n’avait rien à voir avec ces anges ennuyeux qui ne prônaient que l’amour et tout le blabla, non nous ce que l'on voulait, c’était pouvoir user de nos pouvoirs comme on l’entendait et d’un côté on était trop surveillés ici. Mais un soir tout a changé, nous buvions un verre comme d’habitude, mais sûrement plus que de raison et il ne fallut pas longtemps pour que je lâche l’idée de foutre le bordel ici pour que l’on gagne une place digne de notre rang et de nos pouvoirs.

Je pris une profonde inspiration tout en visant un buisson devant moi, il était là parfaitement taillé, pas le plus gros, mais pas le plus petit non plus, mais on pouvait voir que l’on prenait soin de lui. Il avait sûrement fallu beaucoup de temps pour qu’il soit comme cela, pourtant il ne m’aura fallu qu’une seconde pour l’embraser et régler son compteur sur éternel et puis j’ai fait pareil pour tous les buissons du jardin. Peut-être était-ce le déclencheur qu’il leur fallait, mais après cela tout à très vite dégénéré.

Je n’avais pas encore bougé de ma place, mais je pouvais déjà entendre les cris s’élever dans les jardins. Beaucoup ne comprenaient pas ce qui se passait, certains étaient même restés immobiles en me voyant enflammer le buisson. IL voulait de l’épicer ici haut, très bien cela va chauffer alors. Un homme arriva devant moi, me hurlant dessus, me disant que je devais arrêter cette folie, qu’en étant l’instigateur de ce brasier, que c’était à moi d’éteindre les flammes et de balayer les cendres. Tout en l’écoutant je lui souris, posant ma main sur son épaule puis tapotant légèrement sa joue, avant de faire claquer mes doigts à côté de son visage qui s’enflamma brutalement, les cris de douleur ne se firent pas attendre, l’homme hurla, supplia, chercha de l’aide, plongea même sa tête dans la fontaine tout près, mais c’était inutile, mes flammes ne peuvent être vaincues si facilement, il mourut la tête dans l’eau, encore maintenant j’ignore si ce sont mes flammes qui l’ont tué ou si c’est l’eau qui a rempli ses poumons pour l’emporter par la noyade, mais dans tous les cas, je m’étais nourri de ces cris de douleur et j’en voulais d’autres, oui, beaucoup d’autres.

J’avançais dans les jardins, je pouvais voir les anges lutter contre les démons, nombreux étaient des destructeurs, mais même les anges avaient des pouvoirs pour se défendre, ce n’était pas un combat à sens unique, même si l’issue ne faisait aucun doute à mes yeux. Je comptais bien offrir à cet endroit un cadre plus chaleureux. Voyant au loin de nombreux anges essayer de fuir en passant par un chemin qui contournait le champ de bataille, je créais un grand mur de feu, coupant toute échappatoire. Je voyais la peur dans leurs yeux quand je m’approchais d’eux, mimant un non du doigt. Une femme tenta de fuir avec plusieurs anges plus jeunes, mais elle a été assez surprise quand elle a dû lâcher la main de celui qu’elle tenait à cause d’une douleur forte. En effet quand elle s’’est retournée, elle put le voir pleurant et se tordant de douleur au sol, la peau léchée par les flammes, la chaleur devenant de plus en plus insupportable. La femme était complètement effrayée, elle fit un pas en arrière quand elle sentit une douleur dans la poitrine. En baissant la tête elle vit la cause de cette douleur, une lame dépassait de ces vêtements, j’eus un grand éclat de rire tout en applaudissant, je me nourrissais pleinement de toute cette douleur. La femme, elle eut juste le temps de voir le visage souriant et éclaboussait de sang de Cali avant de fermer les yeux pour le repos éternel.

Cette bataille dura longtemps, le lendemain matin, j’étais debout sur le socle d’une statue tombée la veille. Inspirant profondément « Hmm j’aime l’odeur du napalm au petit matin ! » Et avant de me critiquer, on s’en fout que ce ne soit pas vraiment du napalm, le résultat était le même, une douce odeur de chair brûlée. J’allais me préparer à lancer un nouvel assaut, quand je fus arrêté par quelque chose.

Il voulait épicer le ciel, mais à mon avis on était trop relevé pour lui, car on s’est vite retrouvé arrêtés après un moment par le Père et la Mère en personne. J’avoue que je n’écoutais que d’une oreille le sermont que l’ont reçu ce jour-là, mais après on s’est retrouvé dans le monde d’en bas, pas la terre des humains, non, encore plus bas. IL appelait ça Enfer et apparemment on allait rester là un bon moment.

Il nous fallut du temps pour réussir à trouver, comment s’organiser là-bas, mais l’on opta pour une organisation en sphère de pouvoir. Belzébuth s’autoproclama. Prince des Enfers. Rien que cela, un peu mégalo le gars, mais bon ce ne soit pas une mauviette et je le respectais pour cela. Quatre sphères furent donc créées et j’eus la chance (et franchement c’était logique, vu mon pouvoir) d’être Prince Démon Régent de la sphère de la Destruction.

Au début, ça marchait bien, j’avais réussi à me faire respecter, en même temps ceux qui étaient contre moi, ne le restaient pas bien longtemps. Ma sphère contenait les pires crapules possibles, des démons destructeurs comme moi et qui ne rechignaient jamais à la vue du sang. Il y avait également Cali qui était arrivée dans ma sphère, fidèle jusqu’au bout elle. Et puis mon frère aussi, bien entendu, je lui ai offert un rôle important dans la sphère tout en faisant bien comprendre aux autres que tous ceux qui iront contre lui le paieront très cher. Une voix se fit d’ailleurs entendre dans la foule, sûrement un démon qui voulait me tester, mais on ne teste pas Bélial. Encore maintenant on peut l’entendre hurler de douleur attachée à un poteau au milieu de place, le corps rongé par les flammes. Ah quelle joie quand même les supplices éternels.

Je trouvais que notre nouvelle organisation tournait bien, pourtant il ne faudra que deux cents ans pour que des démons voulant une meilleure place tentent un coup d'État. Limandiel se fit assassiner et les deux autres Princes Démons Régents furent renversés. Quant au démon qui voulut ma place, disons simplement qu’en général ceux qui subissent ma colère correspondent à la phrase : « car tu es poussière et tu retourneras en poussière » et puis franchement, il fallait être complètement fou pour vouloir, essayer de me voler mon trône.
De mon trône, je ne savais pas faire grand-chose sur la Terre, si ce n’est faire monter le magma dans les volcans en rajoutant plus de feu et boum éruption ! C’était agréable à regarder quand le volcan explosait, mais le plus doux était tous les cris qui venaient à mes oreilles, les gens qui vivaient au pied des cracheurs de feu, n’avaient aucune échappatoire.

Et puis vint 757, ma première visite au Japon, très beau pays franchement et le Fuji Yama, vraiment magnifique. Ah oui je ne vous ai pas dit, on a eu la permission de sortir grâce à Papa, une bouche des Enfers comme on appelle cela. Un gros portail nous permettant de quitter notre Enfer pour marcher sur Terre parmi les hommes. Autant dire que ceux qui sont sortis s’en sont donnés à cœur joie. Et j’ai très mis la Terre à feu et à sang pendant plusieurs siècles, je vois encore les humains me menacer de leurs lances et leurs épées avant d’être tétanisé par la peur en les voyant fondre devant mes flammes.

Ah ça oui c’était le bon temps, le chaos, il n’y a que cela de vrai. Pourtant, il y avait des humains avec des pouvoirs. Je n’en croyais pas mes yeux, ils arrivaient à repousser des démons pourtant puissants. Certains sont venus se frotter à moi, mais mon niveau était tout autre, je leur faisais croire que leur petit tour marchait sur moi, avant d’éclater de rire et de les embraser, membre par membre et une fois mort je laissais les flammes sur le corps pendant plusieurs jours, on pouvait me suivre à la trace en suivant les corps brûlants sur le chemin. Mais en se rassemblant, ces humains ont quand même réussi à nous repousser, nous renvoyant chez nous et refermant la porte. J’étais hors de moi, comment de simple bout de viande mortel pouvait avoir un tel pouvoir. Ah ! le Père, il s’était bien amusé à les créer hein.

Cependant, ce ne fut que temporaire, il ne fallut pas longtemps (quand on est immortel, le temps nous semble jamais long) pour qu’une nouvelle porte s’ouvre, nous envoyant au. Portugal. Beaucoup moins accueillant à mon goût, mais j’y ai vite remédié. Nous sommes sortis en grand nombre encore une fois, bien décidés à semer le chaos. Mais cette fois-ci nous n’étions pas les seuls à être arrivés sur Terre. Une autre porte s’était ouverte ailleurs, mais celle-ci n’était pas pour nous, mais pour les Anges. Inutile de vous dire que la rencontre n’a pas été embrassade, poignée de main et tape amicale dans le dos.


Bien au contraire, nous avons pu reprendre là où nous avons été arrêtés bien des siècles plus tôt et même les anges n’ont pas rechigné à prendre leur revanche, en même temps on ne leur laissait pas vraiment le choix, ceux qui ne se battaient pas, mouraient, c’était aussi simple que cela. Et du coup, on choisissait des humains à faire combattre à nos côtés. C’était assez simple de les convaincre, on leur offrait pouvoir, gloire et renommée et eux nous offraient notre guerre. Je leur ai même offert une arme de poids pour les batailles navales : le feu grégeois. Quoi de mieux qu’un feu qui brûle sur l’eau. Autant vous dire que cela a si bien marché les croisades que l'on en a fait plein.

Je fus cependant déçu, en 1348, avec la peste, tant d’humains morts comme cela, la moitié de l’Europe succombe. Autant de monde que je ne pourrai pas tuer. Et puis faut tout de même avouer que c’était nul comme mort, tout cela à cause d’un rat. Ensuite que dire, ben les anges en ont eu marre de cette guerre faut croire, car beaucoup sont retournés là-haut soignés leurs blessures et récupérés. Nous pendant ce temps-là, on continuait de s’amuser, j’avais même mis des démons de ma sphère sur un bateau pour les Indes, bon, ils se sont retrouvés en Amérique, mais c’était tout aussi bien. Et en revenant vers Porto, j’ai même eu la joie de voir Cali qui déboulait sur terre et je n’eus qu’un seul mot d’ordre envers elle, ordre qu’elle continue de suivre minutieusement : « s’amuser à sa façon ».

Et pendant que des démons aident les humains à massacrer les indigènes en. Amérique, moi je parcourais l’Europe, brûlant deux trois truc (ou bien plus) avant d’arriver à Londres. Et si l'on devait me demander ma plus belle œuvre, je pense que je répondrai sans hésitation Londres. Avec de nombreux démons à mes côtés, nous tombions sur Londres, ne laissant aucun survivant sur notre passage. Et une fois que l’on s’est assez amusé, je suis monté sur le toit d’un bâtiment en face du Parlement, j’ai créé une belle grosse boule de feu et le Parlement vola en éclats. La détonation de la boule enflammée fit beaucoup de dégâts, des rues furent complètement détruites aussi et je ne vous parle même pas du nombre de morts ce jour-là. Une fois notre méfait accompli, nous avons quitté la ville, fier de nous. Je suis resté trois jours à la regarder brûler au loin.

Je suis retourné ensuite à Porto pour rentrer en Enfer préparer la suite. J’avais des projets et j’avais demandé à des démons de parcourir plusieurs pays du monde pour se tenir prêt à agir à mon retour.

En 1755, je revins sur terre avec des renforts par la nouvelle bouche des enfers ouverte à Stonehenge. J’avais donné des ordres à tout le monde et une fois sortis, tous se mirent en marche vers leur destination. Une fois tout le monde en place, on a commencé à mettre le feu aux poudres dans plusieurs pays, notamment la France, l’Autriche ; la Grande-Bretagne et la Prusse et encore d’autres nations. Les esprits commençaient à s’échauffer entre les pays et c’est moi qui portai le coup d’envoi. Aux côtés de Friedrich II, roi de Prusse, je lui ai suggéré de marcher sur la Saxe et l’Autriche pour étendre son royaume et montrer à l’Europe que la Prusse était une grande puissance mondiale.

Que c’était beau cette attaque soudaine et, bien entendu, la réplique ne se fit pas attendre. Les pays entrèrent en guerre et c’est là que les démons que j’ai distribués en Europe se mirent en mouvement, incitant le pays dans lequel ils sont de prendre part à cette guerre, que le vainqueur aura la gloire, la renommée et son nom dans l’histoire. Une guerre humaine est déjà une belle boucherie, mais dans les rangs des différentes armées rajoutez des démons de la Destruction et les morts pleuvront. On s’est ainsi régalé pendant sept ans. Sept années de guerre à l’échelle mondiale, avec des batailles en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Plus d’un million de morts recensés, mais bien plus en réalité, tous les corps n’ont pas été retrouvés pour certains, d’autres étaient en morceaux tellement petits qu’il était difficile d’identifier le nombre de personnes d’où ils proviennent et n’oublient pas ceux en cendres aussi.

Et peu après cette savoureuse guerre, j’ai pris la direction de l’Italie, Milan pour être exact. Les humains étaient fans de l’opéra et j’ai voulu voir ce que cela donnait, sans être convaincu. Cela avait commencé de cinq minutes où j’en avais marre. Je me suis levé et que j’ai quitté la salle. Je ne comprenais pas ce que les humains pouvaient trouver d’amusant et de détendre là-dedans. Devant le théâtre, j’ai croisé une jeune femme, mais devant son rejet, j’ai vu rouge. On ne dit pas non au Prince Démon régent de la Destruction, je l’ai empoignée et faite entrer dans le bâtiment. J’ai fermé la porte et amené la jeune femme à l’intérieur de la salle sous les yeux étonnés des spectateurs. Je l’ai jeté sur la scène et je peux vous dire que ce soir-là une fois embrasée c’est elle qui a mis le feu. J’ai créé des murs de flammes pour bloquer l’accès aux portes et je me suis délecté des cris paniqués et de douleurs des gens présents. Ça c’était un vrai spectacle. Et une fois celui-ci terminé, je suis sorti du bâtiment en flammes.

Après cela, j’ai pris un repos bien mérité à la maison. Réfléchissant à mon prochain plan de destruction. Et autant vous dire que pour tout cela les idées ne manquaient pas. Et un peu avant 1860, un démon commence à faire parler de lui chez les humains, créant des tensions entre le nord et le sud du pays, rien de bien méchant à proprement parler, mais nous savons bien que les tensions sont toujours sources de problèmes et de conflits chez les humains. Comment a-t-il fait ? C’est simple, il a touché un point sensible chez les. Américains : l’esclavage. Il criait partout qu’il fallait arrêter d’utiliser des esclaves. Bien entendu, le sud du pays en employait énormément dans les champs. Et pourtant Abraham Lincolm se fit élire président, vous imaginez un peu ? Un démon président, rien de mieux. Suite à cela, de nombreux sudistes s’insurgèrent, des états commencèrent à prendre les armes et très vite les tensions devinrent des conflits. Arrivant peu après l’élection dans le sud du pays, en Louisiane, appartenant à un autre démon, avec des démons prêts à aider les humains à exploser, j’ai été trouvé le général Davis pour lui dire de ne pas se laisser faire. Il fut relativement facile de le convaincre, l’esclavage étant ancré dans les États du sud depuis un moment.

Et c’est tout normalement que les choses se sont enchaînées le 1861 avec l’attaque du Fort Sumter. Abraham a finement joué son rôle de son côté également et pendant quatre années, les batailles ont fait rage, les canons ont craché leurs boulets, les mousquets leurs balles, les baïonnettes se sont retrouvées plantées. Pendant cette Petite Guerre, je n’ai été que spectateur, allant d’un camp à l’autre. Discutant souvent avec Abraham.

Après cela, on a été assez calme niveau guerre. On continuait à mettre des pions en place. Jusqu’au début des années 1900 où j’ai rencontré un soldat et un scientifique allemand. Je leur ai gentiment offert des idées pour créer une arme redoutable, le lance-flammes Pourquoi gaspiller mes pouvoirs tout le temps si je peux laisser les humains se brûler entre eux ? Et autant vous avouer que cela a fait des merveilles en 1915 lors de la Première Guerre mondiale. Mais bon comme je ne suis pas un monstre, quelques mois plus tard je suis allé offrir les mêmes plans à l’armée française. Chacun avait ainsi son propre lance-flammes les choses devenaient vraiment de plus en plus amusantes. On voyait les soldats trembler de peur dans leur tranchée, il craignait à chaque instant de brûler vif et puis quand cela arrivait, je m’amusais à les entendre crier. Je bougeais la tête au rythme de leurs cris, comme si j’écoutais une mélodie.

Je vous passe la suite, vous la connaissez dans les livres d’histoire. Dites-vous juste qu'on reprend les mêmes et on recommence une trentaine d’années plus tard. Puis d’autres massacres, ce n’est pas cela qui manque chez les humains.

Je suis juste retourné prendre le repos du guerrier en 1976 et pour préparer mes troupes à une autre invasion plus tard. Je suis juste retourné, en 1984, par la brèche d’Atlanta, malheureusement je ne suis pas resté longtemps car lors de sa fermeture, j’ai été réexpédié à la maison. Mais j’ai quand même eu le temps de séduire une femme, lui faire commettre l’adultère et lui faire une gamine. Et moi seul suis au courant pour cette petite. Même si par la suite j’enverrai un de mes démons pour la surveiller et la protéger. Je n’ai pas envie que l’on massacre ma progéniture, même si celle-ci est en train actuellement de mal tourner en devenant exorciste, mais cela c’est une autre histoire.

Et après être rentré de force au bercail, j’ai attendu août 2016 pour revenir sur. Terre par une nouvelle bouche des Enfers à la Nouvelle-Orléans. Autant vous dire que mes démons et moi étions prêts à nous amuser et à profiter au maximum. Tout comme j’allais profiter de notre nouveau terrain de jeu pour m’éclater avec mon frère. Autant vous dire qu’à chaque fois que l'on sort en virer à deux, ce n’est jamais bon signe pour la ville.

Et depuis ce jour, je n’ai toujours pas quitté la ville, il y a assez d’amusement pour moi pour le moment, surtout avec tous ces médiums et exorcistes que je compte bien punir pour penser pouvoir nous vaincre encore une fois. Je suis bien décidé à ne pas laisser se reproduire ce qui s’est passé à Tokyo en 757. Et en plus cette fois-ci c’est une ville détruite et désorientée qui subit nos assauts. Tout le monde vit dans des camps de survie et cela nous donnera un avantage, j’en suis certain. Même si beaucoup de gens peuplent l’Audito Mortis, il est temps de se venger d’eux et de les éliminer une bonne fois pour toutes. Surtout qu’en plus vu que l'on nous laisse sortir depuis tout ce temps, c’est que le Tout-Puissant, nous laissera faire à notre guise. Alors que la fête commence maintenant que j’ai pu rassembler mes démons avides de sang et de cris de douleur.



Test RP
L’air était lourd ce matin, cela faisait deux semaines que j’étais sorti de la bouche des Enfers, je parcourais la ville dévastée, un léger sourire aux lèvres. Je voyais de nombreuses personnes déambuler dans les rues le regard vide, ils n’avaient toujours pas compris ce qui s'était vraiment passé ou alors ils ne voulaient pas y croire. Certains restaient figés, à contempler ce qui restait de leur maison, d’autres se démener pour essayer d’enlever les décombres, dans l’espoir de pouvoir récupérer quelques biens.

Je longeais un camp de survie, regardant les gens se débrouiller pour manger, boire et faire ce qu’ils pouvaient pour essayer de reprendre une vie plus ou moins normale en attendant la reconstruction. J’étais bien content d’avoir un toit quand je voyais tout cela, au moins, je n’avais pas à habiter dans un espace restreint, entouré de ses humains faibles.

Après cette promenade vivifiante, je retournai dans mon funérarium qui, il faut bien l’admettre, fonctionnait très bien pour le moment. Tous les jours on retrouve encore des corps sous les décombres et parfois je recevais le travail d’autres démons ou esprits. C’était assez souvent reconnaissable, des entailles profondes, des marques de coups violents, …

Ce matin en ouvrant le sac mortuaire, je vis un homme le corps recouvert de coupures, la personne qui lui avait fait, ça n’y était pas allé de main morte, la lame avait été enfoncée suffisamment loin dans la chair pour infliger une sévère douleur, sans pour autant être mortelle. Et rien qu’en voyant ce travail, j’avais déjà une idée sur le nom de l’agresseur : Cali.

Une fois les dernières vérifications effectuées, j’apportais le corps dans le four crématoire et d’une pression sur un bouton, j’incinérais le cadavre tout en envoyant un message à Gabriel pour savoir si tout se passait bien avec ma fille, bien que je trouve qu’il commençait à trop se rapprocher d’elle à mon goût. J’espère pour lui qu’il ne compte pas dépasser certaines limites, sinon je serai obligé de sévir.

Une fois mon travail fini et les cendres mises dans une urne qui est transmise à la famille en pleurs (pas facile de devoir rester stoïque quand on veut éclater de rire), je me mis à mon bureau pour réfléchir à la prochaine crasse que j’allais pouvoir faire à mon frère. Je pouvais piéger sa voiture, comme ça quand il mettra le contact, elle explosera, bien sûr, étant un démon, ça ne le tuera pas, mais il devrait s’en souvenir. Ou alors je peux également piéger sa serrure pour qu’il se prenne une petite décharge électrique. Lui envoyer un ballon de football en béton aussi ça pourrait être drôle. Il fallait que je couche toutes mes idées sur papier et pendant que j’étais penché dans mon tiroir, j’entendis la porte s’ouvrir.

Deux hommes entrèrent, la mine fermée et sévère. Mon sourcil levé devait être assez interrogateur pour qu’ils se présentent rapidement. Ils commencèrent à me dire qu’ils venaient de subir une perte, mais qu’avant de l’amener ici, ils tenaient à vérifier si mon salon funéraire leur convenait. Avec un haussement d’épaules, je leur propose de leur faire visiter.

Le tour des lieux était assez rapide, entre l’accueil, la pièce de recueillement, la chambre froide et le four. Et c’était une fois arrivé à celui-ci que j’entendis le premier homme marmonner quelque chose. Ne comprenant pas ce qu’il disait, je me retournais vers lui et je n’en croyais pas mes yeux, il était en train d’essayer de m’exorciser. L’autre lui vint en soutien. Les deux hommes étaient côte à côte à psalmodier leur texte sacré.

Je devais bien avouer qu’il fallait avoir des couilles pour venir chez moi essayer de me faire cela. Alors pour leur faire plaisir, je commençais à supplier, criant non, me tenant la tête, en me tordant dans tous les sens, faisant tout ça pendant une bonne minute avant de me redresser en éclatant de rire. Quelle bande d’humains stupides, avant de se frotter à un démon, ils auraient dû se renseigner dessus, ils auraient su que ce n’était pas avec deux bleus qu’ils auraient pu me renvoyer d’où je viens. Merci Père de les avoir créés si bête.

Et une fois mon fou rire passé, je fis claquer mes doigts et le premier homme vit ses jambes subitement s’enflammer, il commença à hurler de douleur pendant que l’autre s’écarta, mais pas assez vite et je pus l’agripper par le cou avant de le balancer au centre de la pièce. Après avoir pris soin d’avoir verrouillé la porte, je revins vers lui, lui administrant un coup de pied monumental dans l’estomac. La torche humaine derrière moi criait toujours et je battais le rythme des hurlements du doigt comme un chef d’orchestre.

Tout en appréciant ma nouvelle musique, je repris l’homme à mes pieds par le cou et je vins le jeter dans le four et tout en allumant celui-ci, je lui suggérais de crier en rythme avec son partenaire pour que ce soit plus amusant. Mais les humains n’écoutent jamais, ses hurlements étaient désorganisés, mais c’était sûrement dû aux flammes qui devaient lui lécher la gorge. Une chance pour moi quand même que j’ai fait insonoriser cette pièce pour couvrir le bruit du four, je pouvais rester ainsi assis sur ma chaise à écouter sans avoir peur d’être dérangé.

Mais toute bonne chose a une fin et une fois que celui du four ne fit plus de bruit, je mis l’autre homme dedans, augmentant la température pour en finir plus rapidement. Une fois les deux corps en cendres, je les récupérais dans une urne, avant de sortir par la porte de derrière, d’allumer un ventilateur et de tout disperser devant, envoyant les cendres dans l’air pourtant déjà bien assez vicié de la ville.


Hors Jeu

Pseudo: Oredan
Comment as-tu connu le forum? : En étant admin dessus? o/
Depuis combien de temps fais-tu du rp?: 8 ans
Impressions sur le forum: ça va roxxer! o/
Fréquence de connexion: ça va dépendre de mes journées au boulot, mais connection régulière
Acceptez-vous les interventions dans vos rps?: oui, plus on est de fou plus on rit! o/
Un commentaire? : Je veux un hippopotame enflammé infernal!




Dernière édition par Caïn A. Sullivan le Dim 19 Mar - 12:11, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
You Call Me a Bitch like it's a bad thing...
avatar
Aedhan H. Mulligan
❝ You Call Me a Bitch like it's a bad thing... ❞
Messages : 833
Points : 4672
Date d'inscription : 25/01/2016
Age : 26
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Shatter Me - Lindsay Stirling ; Believer - Imagine Dragons ; Oh Lord - In This Moment ; Skin - Rag'N'Bone Man ; Who We Are - Imagine Dragons ; The Fighter - In This Moment ; Blood on My Name - The Brothers Bright
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 1 Nov - 10:17.
Mwahaha! * tellement constructif*


In chains
Somebody break these chains. Wrapped around this heart. I don't want you leaving, I'm begging for mercy, oh to break these chains. Oh heaven help me now, Trade these shackles for a crown. And I'm on my way, way down.BY PHANTASMAGORIA


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Guess we have began to blur
avatar
Quinn Lucinda Marchand
❝ Guess we have began to blur
Messages : 520
Points : 3151
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 18
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
https://bleuazurpommedamourcitronvert.wordpress.com/
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 1 Nov - 14:23.
Coucouuuuu <3 (l'avatar *.*)


Quinn Lucinda M.
Try to hear my voice, you can leave,
now it's your choice.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Demons just want to have fun
avatar
Noah J. Forester
❝ Demons just want to have fun ❞
Messages : 448
Points : 2671
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 26
Localisation : Sur son nouveau terrain de jeu
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 1 Nov - 14:54.
Frérot ! o/

Si t'as ton hippo enflammé, je veux un tigre féroce !
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
You Call Me a Bitch like it's a bad thing...
avatar
Aedhan H. Mulligan
❝ You Call Me a Bitch like it's a bad thing... ❞
Messages : 833
Points : 4672
Date d'inscription : 25/01/2016
Age : 26
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Shatter Me - Lindsay Stirling ; Believer - Imagine Dragons ; Oh Lord - In This Moment ; Skin - Rag'N'Bone Man ; Who We Are - Imagine Dragons ; The Fighter - In This Moment ; Blood on My Name - The Brothers Bright
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 1 Nov - 14:57.
Plus un chien des enfers?


In chains
Somebody break these chains. Wrapped around this heart. I don't want you leaving, I'm begging for mercy, oh to break these chains. Oh heaven help me now, Trade these shackles for a crown. And I'm on my way, way down.BY PHANTASMAGORIA


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Demons just want to have fun
avatar
Noah J. Forester
❝ Demons just want to have fun ❞
Messages : 448
Points : 2671
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 26
Localisation : Sur son nouveau terrain de jeu
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 1 Nov - 15:05.
Un chien aussi... Pour l'offrir à Aaron s'il est sage !
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Don't put the blame on me
avatar
Aaron S. Mulligan
Don't put the blame on me
Messages : 1028
Points : 2383
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 31
Localisation : NOLA
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Million Eyes
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 5 Nov - 13:34.
Tontoooooooooooooooooon :rock:

Je suis toujours sage ! What a Face et oui je veux un chien des enfers ! Je laisse le popotame à tonton, preuve que je suis sage :innocent:



Get ready... to fight  
sign by Wiise.
     
   
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I am the Devil
avatar
Caïn A. Sullivan
❝ I am the Devil ❞
Messages : 239
Points : 2449
Date d'inscription : 20/03/2016
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 17 Nov - 19:24.
Pas de panique, j'ai bientôt fini ma fiche, plus que le test RP à faire! o/
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Watch Your Bad Romance
avatar
Reagan S. Ford
Watch Your Bad Romance
Messages : 355
Points : 2953
Date d'inscription : 25/01/2016
Age : 26
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 21 Nov - 12:17.
C'est un go pour moi! ♥

Have fun!


Tu es validé(e)!
Bienvenue chez les fous

Maintenant que tu as passé le plus dur, on te laisse un petit guide de navigation sur le forum!

Avant toute chose, tu peux dès à présent ouvrir ton sujet de liens et de rp's. Dans la section des rp's, tu auras également accès à quelques aides pour te trouver des partenaires de jeu avec les demandes de rp's où tu auras également l'occasion de demander des sujets concoctés par l'ô dieu connard lui même! Lorsque tes sujets seront terminés ou s'ils sont malheureusement à l'abandon, n'oublie pas de les faire archiver afin de faciliter la vie du staff =D

Tu as également à ta disposition de quoi faire évoluer ton personnage! C'est à ça que sert la boutique du forum. Tu y trouveras les évolutions typiques pour ton personnage ainsi que les demandes de phrases de rang, de changement de pseudo, d'avatars,... ainsi que les demandes de double et triple comptes! La boutique fonctionne avec des points (que tu peux retrouver dans ton profil et dans tes messages) et si tu désires en gagner, voici comment faire: gagner des points

Tu as donc toutes les clés du divin royaume! Nous te souhaitons donc une bonne visite et de joyeux rps sur HOH! (oh oh).

Bon jeuuuuuu



Taking Back The Crown
Welcome to the end of eras Ice has melted back to life Done my time and served my sentence Dress me up and watch me die If it feels good, tastes good It must be mine Dynasty decapitated You just might see a ghost tonight



Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Caïn Abraham Sullivan - La flamme éternelle!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Scans : Arc La Flamme étérnellle
» " Rien n'éteindra la flamme qui brûle en moi, elle est éternelle " ~ Vulpes Flamboyante
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
» Éternelle solitude | Lumi |
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Of Hell :: Take Me In :: Présentations :: Fiches Validées-
Les Petits Plus

Hommes VS Femmes
♀ : 21 vs ♂ : 21

Breaking News
les Démons sont désormés révélés ! l'Audito Mortis commence donc à rassembler ses troupes afin de contrer les forces démoniaques et élaborer une stratégie et réfléchissent à comment se venger de leurs pertes. Les sorciers ont trouvé une solution aux plaies envoyées par Dieu, celles-ci ne sont donc plus un souci pour la population!

Guerre des groupes
Démons: 223 points
Esprits: 123 points
Humains: 50 points
Médiums: 190 points
Possédés: 80 points
Sorciers: 125 points