AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


House of Hell est en HIATUS
Merci pour cette chouette année. :coeeur:

Partagez | .
 

 La manipulation parfaite ft Adam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Je suis le maaaaaaaaal
avatar
Drake K. Ferguzson
❝ Je suis le maaaaaaaaal ❞
Messages : 142 Points : 1269 Date d'inscription : 12/09/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 24 Sep - 2:49.

La manipulation parfaite


feat Adam Levingstone

Nous sommes à la fin du XVe siècle, je marche dans la forêt à la recherche d’un objet puissant pour ma quête, cette pièce manquante, aie la clef à mon problème. Une fois devant l’endroit où le signal magique semble être le plus intense, je pénètre dans la grotte et rapidement, j’y découvre une ambiance très sombre, la noirceur émane de toutes parts. Je ne m’arrête pas pour autant, après tout, j’ai l’habitude du monde souterrain, alors une grotte, certes, aussi sombre que celle-ci, en ferais reculer plus d’un, mais pas me concernant. Je continue à m’enfoncer, j’ai bien dû parcourir deux kilomètres en gros, puis quelques pas suivants, j’arrive dans le cœur de cet endroit, sombre, sec et la lave illumine les parois. Un pont en pierre, fait la liaison entre l’endroit où je me trouve et là où se situe l’objet. À dire vrai, je ne peux voir d’où je suis à quoi cela ressemble, un faisceau lumineux de couleur rouge, entour l’arme si je peux dire.

Je décide donc d’avancer, n’usant pas pour autant de mes pouvoirs, après tout cela peut bien se retourner contre moi, le temps me l’avait appris. Marchant les jambes arquées, le dos droit, les épaules imposantes, je regarde devant moi. Me trouvant, à proximité, de la lumière n’avait plus la même intensité, la fameuse pièce à mon jeu de patience, ne fut pas une arme à mon plus grand chagrin… Mais un calice, certes, très beau, des pierres précieuses entourant cet objet tout en or. Je vérifie que rien ne protège ceci, prenant soin de regarder le moindre détail, espérant par la même occasion qu’autre chose se trouve ici, mais non. Je me redresse, saisis le calice d’un geste vif, l’apportant ensuite vers moi, regardant autour afin de vérifier que rien ne se passe... Puis soudain, la coupe attire mon attention, se remplissant tout seul, pour contenir une mixture noir. Je fixe la scène sous mes yeux de manière dubitative, j’ai le réflexe de sentir la substance, mais aucune odeur distinctive. Touchant de mon index, je peux constater que la matière est liquide et ne colore pas.

Je décide alors d’apporter cette magie près de mes lèvres, laissant glisser délicatement le liquide jusqu'à l’intérieur de ma bouche. Je dépose la coupe, mais rien ne se passe, j’attends quelques secondes, puis une poignée de minutes, mais je dois avouer que cette mission n’a servi strictement à rien. Désespéré, je me téléporte en direction du château de Furfur. Vivant avec lui en ce moment, il semble être le meilleur allié que j’ai en cette période. Après un échec puissant face à mon ancien bras droit, qui avait le soutien de toute ma sphère, ce fut Adam qui m’avait tendu la main en premier. Le peu de résistants qui avaient tenté de riposter furent tués ou alors enfermés, considérés comme trop important ; ma propre tête est mise à prix. Il faut avouer tout de même, que peu, se bouscule pour venir me combattre et ceux des autres sphères ne se mêlent pas de cette guerre interne, j’ai d’ailleurs d’autres alliés, comme certains de mes frères et soeurs.

En arrivant dans cette immense demeure, je suis pris soudainement d’une sensation étrange, je m’écroule au sol, je peux sentir un goût de terre, se mélangeant à du soufre, ma gorge est coincée… À la différence du côté visuel, le liquide que j’avais bu, sort de ma bouche, de mes yeux, de mes oreilles et de mes oreilles. Tremblant dans tous les sens, comme si je suis possédé, mes yeux devinrent noirs et je perdis connaissance… Mais cela, toujours de manière visuelle, car en réalité, je suis dans une sorte de monde virtuelle, me montrant ce qui semble être le passé. Passant de scène en scène, cela n'avait duré pas plus de cinq minutes, mais l’essentiel m’avait été montré. En me réveillant, je compris ce qui me reste à faire, avant de récupérer ma sphère.

Le liquide avait disparu, il n’y a aucune trace de ce qui a bien pu se passer juste auparavant, que ce soit sur moi ou bien sûr mes vêtements. Marchant dans les couloirs, vêtus d’une tenue traditionnelle, j’arrive devant une grande porte Dorée. J’entre dans une pièce, la lumière est tamisée, des mortels se trouvent ici, tous nus, se caressant, d’autres se chamaillent et certains sont déjà dans des positions qu’il est préférable de ne pas décrire. Je balaye la zone, j’aperçois Adam en son centre, allongé sur un sofa, le contemplant, usant de ses pouvoirs sans la moindre gêne. Je fixe ce dernier de mes yeux bleus, m’approchant d’une démarche assurée. Celui au visage angélique, avait voulu me manipuler, c’était donc à mon tour.

Je remarque qu’un autre ose s’approcher en direction de celui qui a été créé à la même période que la mienne. Afin de lui faire croire que je suis jaloux de cette approche, qu’en réalité, je m’en moque après ce que j’avais pu découvrir. Matérialisant une boule de feu dans la main, je la projette d’un geste vif, en direction de ce mortel. Prenant feu dès l’impact fut tapé par la roquette, son cri perçant signifia l’intensité de sa douleur et attire toute l’attention en sa direction, les laissant spectateur à cette scène. Une fois ce cri terminé, il ne reste qu’un simple tas de cendres au sol, laissant émaner une légère fumée. Les autres effrayés n’eurent le temps de faire un pas, leurs têtes se dirigent sur la gauche de manière très rapide, tous dans une synchronisation parfaite, avant de tomber comme des mouches, les genoux au sol, ils terminent allongés sans vie. Je venais d’user de ma télékinésie, je ne m’étais pas arrêté de marcher pour autant, mes deux mains, légèrement levées en direction du ciel.

Je les remets dans ma poche, je m’approche de plus en plus près, je m’allonge sur le Prince démon, je me saisis de sa jambe, par la cuisse droite, je la mets autour de ma taille. Ensuite, je dépose ma main sur sa gorge, usant d’une légère pression, je l’embrasse passionnément, avant de lui chuchoter dans l’oreille de ma voix grave :
« Alors comme cela, tu aimes t’amuser sans moi ?» Je laisse apparaître un rictus en coin sur mes lèvres, je plonge mon regard dans le sien, lui montrant que je le désire et, pourtant, mon père sait à quel point je ressens de la haine pour lui.

Je hoche la tête délicatement suite à sa réponse, je commence à user d’une pression plus forte au niveau de sa gorge, je simule que je vais l’embrasser, m’approchant de son visage, mais une fois que mes lèvres sont assez proches, je lance :
« Je comprends mieux pourquoi tu m’as manipulée toutes ces années. » Je me redresse rapidement, le saisissant au niveau de l’épaule, cette fois-ci avec beaucoup plus de force. Je le soulève de son sofa, puis avec rage, je le jette violemment contre un gros meuble en bois.

« Dans ce cas, j’espère que tu es prêt à mourir. »

(c) cooKie

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Chillin' like a villain
avatar
Adam Ezra Levingstone
❝ Chillin' like a villain ❞
Messages : 334 Points : 1959 Date d'inscription : 21/09/2017 Age : 22
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
http://houseofhell.forumactif.com/t712-relations-d-un-demon-oo-r
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 24 Sep - 22:40.

La manipulation parfaite
feat. Drake Ferguzson.

J’étais allongé dans l’une des grandes salles du château que j’occupais depuis le début de la Renaissance. La lumière y était tamisée, l’ambiance érotique. C’était une époque où en France, tout semblait repartir vers quelque chose de radieux et de divin. Si j’en étais ravi… D’un côté non. C’était d’un niais par moment. Et puis toutes ces manières avaient parfois le don de m’exaspérer mais en même temps j’apprécie de me prêter au jeu. Une nouvelle page de l’humanité s’écrivait en ce moment même et je ne pouvais pas manquer cet instant au contraire. C’était pour cela aussi que j’avais investi ces lieux. Il me fallait une place forte afin d’accomplir mes sombres dessins : en tant que démon des Péchés, je devais corrompre les humains afin qu’ils puissent tomber dans mes filets. Une demande, un voeu, un souhait. Chaque humain marchait d’une façon particulière et je devais les amener en suivant leur fonctionnement à passer un pacte avec moi. Le pacte était la meilleure façon de récolter des âmes, d’assurer la pérennité infernale. Et quoi de mieux que leurs vices pour les y conduire. Les humains étaient faibles face au Péché. Il es tellement plus simple d’y succomber que d’être vertueux. Et cela arrange mes affaires.

C’est d’ailleurs pour cela que le château était un point central de mes projets. C’était un lieu où de nombreuses réceptions étaient données. Des nobles et même des roturiers y étaient invités. Le but était simple : cultiver l’engouement qu’il y avait en ce moment pour une multitude de domaines. Chaque discussion, chaque rencontre était une occasion de faire des pactes avec ceux désireux de faire avancer l’humanité. C’était presque trop facile. Mais comment ne pas se repaitre de leurs désirs les plus profonds et obscurs ? Ils pensaient nourrir une grande cause au détriment de leur personne. Si cela était un problème ? Certainement pas. En leur âme et conscience, ils acceptaient après tout.

Toujours allongé dans le sofa qui occupait le centre de la pièce, je me délectais de l’ambiance qui y régnait. Je laissais libre cours à mon Don afin d’influer sur les Péchés. Chaque mortel présent se retrouvait sous mon influence, comme inspiré, galvanisé par quelque chose de puissant et intense. Si j’étais un prince démon, j’étais aussi prince des orgies. Il fallait bien prendre du plaisir dans ces projets. Pourtant je n’y prenais pas part pour une fois, je restais en retrait, contemplant simplement ce tableau d’un sourire narquois. J’étais dans une position de détente absolue, tellement un chat repu. Je faisais tourner le contenu du verre que je tenais dans la main au rythme des râles et autres paroles qui en disaient long sur les activités qu’il se passait ici.

Sauf que quelque chose troubla ma contemplation. Je tournais la tête vers la grande porte qui venait de s’ouvrir pour laisser entrer une silhouette masculine et transpirante de sex appeal. Mes lèvres s’entrouvrirent alors que je me mordais la lèvre inférieure. Mon regard pourtant si bleu était comme de braise à l’égard de cette apparition soudaine. Je vois alors une boule de feu fuser pour frapper un mortel qui semblait désireux de faire ma rencontre. Sauf qu’il termina en petit tas de cendres. Je posais mon verre sur le guéridon qui était à côté du sofa. Je lâchais alors un léger rire. « Jaloux ? » demandais-je alors que l’un de mes sourcils se levaient. Je n’avais cependant que faire de la stupeur qui avait frappé l’assistance. J’émis seulement un léger soupire en voyant tous ces corps tomber mollement sur le sol. « Combien de fois vais-je te répéter que je n’apprécie pas ce genre de tours de force ? » dis-je en m’accoudant contre le dossier du sofa. « Bien que j’apprécie cette soudaine fougue… »

Je n’eus pas le temps d’en rajouter plus que je me fis attirer contre la taille de mon démoniaque amant. « Et bien, et bien… » L’un de mes sourcils s’étaient levés légèrement, mon visage affichant alors une expression goguenard quoi qu’un peu excité par la situation. « Tu sais bien que je ne suis pas quelqu’un de très patient… » Je vis alors son visage s’approcher du mien, laissant pourtant cette main exercer cette pression autour de mon cou. Je sentais ce souffle chaud, presque brûlant. C’était intense. Exaltant. Je savais pourquoi il me mettait dans un état presque second. Qui ne le serait pas face à lui après tout ? Sauf que le baiser enflammé que j’attendais ne vint pas. A la place, ce fut une remarque presque cinglante qui tomba tel un couperet. Mes yeux s’ouvrirent, exprimant une certaine incompréhension. De quoi pouvait-il bien parler ? Sauf que pas le temps à la réflexion que je me fis soulever dans les airs et projeter contre un des meubles de la pièce. Retombant mollement sur le sol, j’émettais alors un léger grognement. « Je sais bien que je suis plus résistant que l’une de tes nombreuses conquêtes et que je ne vais pas me casser au premier coup de rein mais pas besoin de me lancer contre un meuble pour tenter de voir où sont mes limites. » Me redressant avec quelques difficultés, je posais mon regard sur l’homme qui était empli d’une rage évidente en plus d’une colère que je sentais sans mal. Et là j'explosais. « Non mais t'es malade quand même ! Qu'est-ce qui t'as pris de faire ça ? » Oui, j'étais bipolaire. Ce n'était pas un secret.

Cependant mon visage exprimait une nouvelle fois la consternation. A l'entente de ses paroles. Croisant les bras, je jaugeais celui qui était mon frère depuis tant d’années. Il y avait quelque chose d’anormal et je n’allais pas tarder à comprendre la raison de cette mise en scène. Mais là, je me contentais de répliquer : « J’espère pour toi que tu as une bonne raison de venir me menacer et que tu vas m'expliquer la raison de ton geste. » Ma voix s’était faite plus froide cette fois-ci. Je venais de changer. La colère était toujours présente en lui mais elle commençait à monter étrangement en moi. Je n'appréciais pas d'être traité de la sorte . Voilà l'orgueil qui parle. Et d’un coup, je disparus pour apparaître devant Gaziel. Mon regard cobalt s’était fait froid. Sans attendre, je le soulevais comme s’il était un poids plume et je le balançais contre l’élément le plus proche de nous, qui n’était autre qu’un autre meuble en bois massif. « Et pour rappel, on possède la même force tous les deux. Alors ne joues pas aux gros bras avec moi. »

Même si je n’étais pas un fan de la violence. Je pouvais en faire preuve et d’une façon spectaculaire bien que mon physique puisse prétendre le contraire.


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Je suis le maaaaaaaaal
avatar
Drake K. Ferguzson
❝ Je suis le maaaaaaaaal ❞
Messages : 142 Points : 1269 Date d'inscription : 12/09/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 26 Sep - 7:17.

La manipulation parfaite


feat Adam Levingstone

En rentrant au château, Drake fut persuadé que sa mission avait été un véritable échec. Mais il parla bien vite… En se réveillant, le démon avait se sentait trahi, cet être qui prétend être son frère, un allié, osant lui reprocher de ne pas être assez présent. Certes, Adam, n’est peut-être pas le plus grand combattant, mais niveau machiavélisme… Il excelle à la matière ! Lorsque l’armée de la sphère des éléments, accompagnés de leur nouveau régent, avaient réussi à pousser, chasser Drake, ce fut le démon du péché qui était présent pour lui… Pendant toutes ces années, Konrad avait cherché la cause, la raison pour laquelle son bras droit avait voulu le titre de Régent, pendant qu’Adam faisait mine de ne pas comprendre ou alors lui disant qu’il ne le mérite pas… S’en était trop pour Gaziel !

Ce fut dans une rage endiablée, que le Prince, c’était dirigé dans une des nombreuses pièces de cet immense château. Il ne manqua pas de marquer son entrée, tuant tout le monde dans cette pièce laissant simplement Adam en son centre. Le brun ténébreux n’avait pas répondu à la question de celui qui fut allongé, mais son rictus en coin, lui avait laissé croire que Furfur avait raison. Humm jalousie quand tu nous tiens, ou pas… Il avait donc installé une ambiance chaude, leurs corps musclés, collés l’un contre l’autre, ils pouvaient sentir la chaleur du corps de l’autre, une sensation que Drake semble trouver agréable. Dans son regard, on avait pu voir le désir qu’il a pour Adam, se mordant les lèvres suite à sa remarque sur la patience. Déposant son doigt sur les lèvres de son frère infernal, il fit croire qu’il s’apprête à l’embrasser. Puis sans prévenir, Gaziel change l’ambiance, ce dernier attrape son amant au niveau de l’épaule, l’empoignant fermement, avant de le projeter violemment contre un meuble en usant sa force surhumaine.

Debout, le regardant se relever avec difficulté, celui plus large d’épaules put l’entendre lâcher un grognement suite à ce coup, ce qui le fit nécessairement sourire en coin. La rage en lui est comme un volcan en pleine éruption, balayant tous sur son passage et il n’arrive pas à la tamiser ou bien même l’éteindre. À dire vrai, découvrir que celui qui a tout manigancé, est celui avec qui il a dormi ces dernières années eut le don de le faire voir rouge… Il ignore la raison de ce plan, ne sait même pas son but, ce qu’il avait à y gagner ? Sauve que là n’ait pas la question, à ses yeux, seule la vengeance compte. En écoutant sa réflexion, Drake lui répondit de manière spontanée, ne contrôlent aucunement les dires sortant de sa bouche, mais doivent le penser très certainement.


« Un manipulateur dans ton genre n’a pas de limites voyons ! » Dit d’un ton froid, presque glacial ; celui qui n’a plus rien à cette époque. « Tu n’as rien à te reprocher ? Tu as la conscience tranquille ? » Lui demande de sa voix grave, lui faisant face, laissant apparaître son physique imposant, le regardant presque avec mépris. « Je te pensais plus franc que cela Furfur … » Termine l’être diabolique, mais d’un ton plus sarcastique cette fois-ci… Celui aux yeux cobalt, use alors de sa téléportation, puis sans avoir le temps de réaliser, ce fut au tour de Drake, d’être projeté contre un énorme meuble en bois.

Projeté à l’aide de la force surhumaine, plus, le poids de Drake, une fois rentré en collision avec l’armoire, elle explose en plusieurs morceaux, pendant que le brun ténébreux tombe lourdement au sol. Légèrement sonné, celui aux yeux d’un bleu océan, un genou à terre, il s’aide de sa main pour se relever. Rigolant comme un psychopathe, il est cette fois-ci dans un état totalement différent, un état d’euphorie totale, puis une poignée de secondes plus tard, plus calme, il dit :
« Hmm, j’aime quand tu es brutal comme cela bébé ! Laisse ressortir cette part démoniaque en toi, à moins que tu ne préfères manipuler et rester caché dans l’ombre comme une petite fille qui a peur du vilain croque mitaine ? » Terminais-je avec un regard provocateur, parlant de manière désagréable, cherchant clairement à le faire sortir de ses gonds.

« Voyons Adam, arrête ton cinéma, on sait tous les deux, ce que tu as fait et à dire vrai connaître la raison m’attire énormément, mais je sais que seule ta mort m’apporterait la plus grande satisfaction. » Drake fit mine de lever les épaules, les bras ouverts, la tête légèrement penchée sur le côté et une expression gênée sur son visage. Retirant morceau de bois qui avait pénétré sa chère, la blessure n’est pas jolie à voir, mais elle ne tarde pas à se refermer toute seule. Maintenant dans sa main toujours le morceau de bois, le prince démon, vise entre les deux yeux de celui qui lui fait face, usant de sa force supérieure, il projette l’objet à une rapidité déconcertante.


(c) cooKie

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Chillin' like a villain
avatar
Adam Ezra Levingstone
❝ Chillin' like a villain ❞
Messages : 334 Points : 1959 Date d'inscription : 21/09/2017 Age : 22
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
http://houseofhell.forumactif.com/t712-relations-d-un-demon-oo-r
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 26 Sep - 14:32.

La manipulation parfaite
feat. Drake Ferguzson.

Pour une fois, l’incompréhension qui se lisait sur mon visage était tout à fait vraie. Pour une fois que je ne jouais pas un énième rôle dont j’avais le secret. La réaction de Gaziel à mon égard était à mon sens étrange et le mort était même faible. Si bien que je ne comprenais la raison d’autant d’agitation de la part de celui qui était mon amant depuis tant de millénaires. Néanmoins son geste avait eu le don de m’irriter au plus au point. Si je gardais un certain humour et même sarcasme, il y avait des limites dont il était dangereux de s’approcher. D’ailleurs, le démoniaque brun qui me faisait face, étaient en train de doucement mais sûrement les franchir. Ironie pour un être comme moi qui ne connait que peu de limites. D’ailleurs la réflexion de Drake eut le don de fendre dans quand même mes lèvres d’un sourire plutôt franc. Il est vrai que j’étais un manipulateur dans l’âme, un être doté de facultés et même d’un caractère qui tournaient autour de la machination et du machiavélisme à l’état pur. J’étais bien moins bourrin que certains de mes autres frères démons, j’étais plus… dans l’ombre pour ma part.

« J’apprécie que tu relèves mon côté manipulateur mais je ne vois en quoi ma conscience devrait être dérangée. » répondis-je du tac-o-tac à sa réflexion glacée. « La franchise n’a jamais été l’une de mes qualités encore moins quand on m’accuse de quelque chose sans développer. » Ma voix n’était pas aussi froide que la sienne mais elle était tout aussi sérieuse. Clairement, je n’avais encore aucune idée de quoi il pouvait bien me parler. Dans le cas contraire, j’aurais déjà relevé quelque chose ou même expliqué un fait mais là, Gaziel était simplement venu dans mon château tout en faisant une entrée des plus fracassantes. Bien que je n’ai aucun mal avec certains de ses côtés excessifs - la preuve en est de ses corps sur le sol - je n’étais pas vraiment joyeux quand j’en étais la cible. Et bien entendu, ce qu’il se passe dans le domaine du sexe, c’est HORS contexte ! Enfin bref, j’avais à mon tour envoyé mon maléfique amant au tapis, lui rappelant par la même occasion que malgré ma certaine… répulsion pour la violence, je pouvais en faire preuve.

Je me pinçais l’arrête du nez alors que mes traits affichaient une expression clairement irritée et agacée. Alors que mes yeux étaient toujours fermés, je commentais ses mots. « Tu sais très bien que je n’aime pas me comporter de la sorte. » Alors que je retirais ma main de mon visage et que mon regard se posait sur la silhouette masculine qui me faisait face, je repris : « Enfin pourrais-je peut-être savoir de quoi tu m’accuses ? ». Je préférais ne pas répondre à sa provocation pour l’instant. Il n’était jamais bon quand deux démons premiers-nés décident d’en venir aux mains. Il suffit de voir l’état du Paradis lorsque nous avions décidé de pourchasser les anges et encore pire lorsque nous sommes venus sur Terre et que les anges étaient également présents. Cela n’amène jamais quelque chose de constructif mais plutôt de destructeur dans le sens littéral du terme.

Cependant je ne savais toujours pas de quoi parlait précisément Drake. Prêchait-il le faux pour savoir le vrai ? Concrètement je n’en savais rien et il y avait comme un pressentiment qui m’envahie. Est-ce… Non. Non ne pas y penser, c’était préférable de toute façon. Je n’eus le temps de répliquer car le bout de bois qui s’était enfoncé dans la chair de mon amant fusait dans ma direction à une vitesse vertigineuse. Mon regard cobalt se voila un instant de noir et le bois s’embrasa alors et ce fut un tas de cendres qui finalement m’atteint et se dissipa dès qu’il entra en contact avec mon corps d’éphèbe.

« Donc j’en conclus que cela a un rapport entre nous deux si tu as envie de me voir mort. » énonçais-je à voix haute. « Toi qui me reproche mon manque de franchise, si tu étais un peu plus clair avec moi, hein ? » Je venais de m’avancer dans sa direction en écartant les bras alors que dans chacune de mes deux mains, deux boules de feu firent leur apparition. Faisant passer les paumes de mes mains orientés vers le haut, mais sur le côté, je lançais les deux boules de feu qui vinrent alors tracer un immense cercle de flammes, à l’image d’une arène où nous serions les deux combattants pour l’heure. « Ou alors dois-je penser que tu as seulement envie de te battre avec moi ? Pour une fois, je vais te faire une fleur. Si tu veux voir ce dont je suis capable, alors viens. Je vais te montrer ma démoniaque personne que tu sembles si désireux de voir. »

Est-ce que j’avais changé ? Pas vraiment mais je décidais finalement d'être moins paresseux et d'être plus l'être que j'étais : un être guidé par les péchés et moins par la raison. La colère que je ressentais de chez Drake m’influençait d’une certaine façon. Son attitude à mon égard aussi. Mais une chose était sûre : s’il voulait ma mort, il ne l’aurait pas sans me passer sur le corps et d’une manière moins imagée que vous ne pensez !


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Je suis le maaaaaaaaal
avatar
Drake K. Ferguzson
❝ Je suis le maaaaaaaaal ❞
Messages : 142 Points : 1269 Date d'inscription : 12/09/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 27 Sep - 8:35.

La manipulation parfaite


feat Adam Levingstone

La relation entre ces deux démons est complexe, mais à la fois atypique ! Il est impossible de leur coller une étiquette afin de mieux les définir. Frères, tous deux créer de la main de Dieu, cela n’est pas la raison qui les rapproche le plus à dire vrai. Aux yeux de Gaziel, certains démons ne sont pas ses frères, ni même sœurs, à dire vrai, il sait sur qui il peut compter et le reste. Lié de base par les sphères aux autres régents, il peut être en conflit avec l’un d’eux, mais reste présent si nécessaire, leurs jumeaux ne sont pas nécessairement proches de lui, en réalité sa relation avec les membres de sa famille et au cas par cas… Avec les années, ils ont appris à accepter qu'ils soient, n’éprouvant aucune gêne pour leurs diverses relations, qui aujourd’hui, assument entièrement. Dire qu'ils ne se sont jamais chamaillés de manière virulente, serait un mensonge, mais jamais au point que l’un des deux, ose menacer l’autre… Est-il réellement capable de tenter cet acte fatidique ? Telle est la question !

Blessé dans son amour-propre, être manipulé par son amant, un démon qu’il pense connaître, un être démoniaque pour qui, il est prêt à donner sa vie ou du moins était prêt à donner. À présent, rien ne laisse paraître que dans le futur, la relation sera meilleure et le lien qu’ils partagent n'aura plus rien à voir, bien meilleure. Celui qui avait propagé la peste, au début de la renaissance, tuant la moitié de la population européenne pour ne citer qu’elle, a dû mal à encaisser la nouvelle. Il avait beau avoir pris un meuble quelques instants avant, cela ne semble pas vouloir le raisonner pour autant, il semble, qu'à ses yeux rien ne peut le faire passer à autre chose, mit à par la mort, de celui avec qui il a partagé les derniers millénaires. À dire vrai, l’être infernal n’arrive pas, à se comporter de manière plus civilisée, voir Furfur agir comme si de rien était, comme ces dernières années, a le don de décupler sa rage.

Un spectateur extérieur à la scène peut sentir la tension présente entre les deux et cette ambiance glaciale en ce lieu. Le morceau de bois qui avait été projeté dans la direction du Prince Régent des Péchés fut rapidement détruit sous les flammes par ce dernier, ne laissant qu’un tas de cendre. Bien sûr, Drake sait pertinemment qu’il n’allait pas le blesser avec cet objet, mais ce fut tellement mieux de le jeter en sa direction, qu’au sol. Il hoche la tête suite à la remarque d’Adam, confirmant par la même occasion que cela les concerne tous deux. Konrad n’a toujours rien lâché sur la raison de sa colère, à dire vrai, il semble préférer ne rien dire… Peut-être pour éviter d’être à nouveau manipulé par celui en qui il avait une confiance aveugle.

Les deux hommes se font littéralement face, se tiennent droit, pleins de confiance en eux, leurs regards plongés dans celui de l’autre. En voyant l'être infernal s’approcher de lui, tout en faisant apparaître deux boules de feu, maintenues dans chacune des mains. L’ancien régent de la sphère des éléments ne lâche pas Dam du regard, prenant soin d'écouter ce qu'il a dit. Gaziel ne répond certes pas à tout de vive voix, mais les expressions de visage, elles ne trompent pas... Surtout pour Furfur qui connaît parfaitement le maître des éléments. Bien sûr, le démon à la couleur de peau porcelaine ne perd pas de regard ce dieu de la beauté face à lui. Préférant rester sur ses gardes, ainsi il pourra anticiper la moindre attaque. Tout se passa très vite, tout en parlant, Adam les encercle par une barrière de feu créant ainsi une sorte d’arène et brûlant tout sur son passage du coup hein xD…


« Voyons pas avec moi ! Tu as tellement de face… Montre-moi ton vrai visage ! Pas cette fausse perfection que tu cherches à incarner. » Dit-il de sa voix grave, marquant une courte pause avant de reprendre : « je n’ose pas imaginer tout ce que tu as pu me cacher si tu n’arrives pas à te souvenirs ce que tu as osé me faire… » Cette fois-ci le timbre de sa voix fut plus doux, exprimant de la déception sur son visage. Cela ne dure guère longtemps, car son regard redevient rapidement sombre.

Il ouvrit les bras en grand, faisant le vide dans sa tête, avant d’utiliser l’élément déclencheur de son pouvoir. Ouvrant les mains en direction du plafond, à ce même moment, près des cadavres qui se trouvent dans la pièce, diverses armes leurs appartenant se mirent à trembler. Drake continu d’une manière délicate à lever ses bras en direction du plafond, pendant ce temps, haches, épées, flèches se lèvent du sol, pour être en lévitation. Une fois ses mains au niveau de ses yeux, il resserre, ses poings et les armes se placent derrière lui, à quelques mètres du sol…


« Tu aurais dû me parler directement, il y a quelques siècles… » Laisse échapper le démon de sa voix grave, juste après, celui mesurant plus d’un mètre quatre-dix, ramène ses avants bras vers son visage, pour tendre ses bras d’un geste vif, projetant ainsi les armes en direction d’Adam… Regardant s'il avait réussi, la première chose qu’il pense, fut : * aller esquive ! *

(c) cooKie

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Chillin' like a villain
avatar
Adam Ezra Levingstone
❝ Chillin' like a villain ❞
Messages : 334 Points : 1959 Date d'inscription : 21/09/2017 Age : 22
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
http://houseofhell.forumactif.com/t712-relations-d-un-demon-oo-r
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 30 Sep - 17:27.

La manipulation parfaite
feat. Drake Ferguzson.

J’avais horreur de me battre. C’était un fait. Parmi toutes les légions des Enfers, je devais être sans doute le premier qui n’était pas penché vers la violence. Pourquoi ? Tout simplement car cela me blessait dans mon amour propre. Oui, inutile de cherche de grandes raisons pacifistes ou même une notion de pitié. Cela faisait bien trop bestial, une image trop facile à décrire des démons. J’étais un être sophistiqué, avec le sens de la tenue. Est-ce donc uniquement par petitesse que j’agissais ainsi ? Pas vraiment. Je n’avais jamais éprouvé de plaisir à me battre ou à faire user de la force. Pourtant ce n’est pas mes multiples actes qui démontreraient le contraire. Mais j’avais plus l’habitude d’agir dans l’ombre, dans les ténèbres. Il n’était pas nécessaire de plonger les mains dans l’huile comme on dit pour avoir des résultats. Mes actes démoniaques étaient toujours liés à quelque chose de plus détournée, plus indirecte d’une certaine façon, bien que le résultat soit toujours à la hauteur de ce que je souhaitais. Manigancer, manipuler… C’était un quotidien pour le pécheur que je suis. C’était dans ma nature démoniaque ainsi. Avoir ce côté si profondément machiavélique sous les airs d’ange que j’arborais pourtant. Comme si Dieu avait eu envie de donner au Péché, le visage du dernier des Pécheurs. Quelle ironie.

Pourtant là, il semblerait que je n’ai pas le choix que de devoir m’asseoir sur l’un de ces grands « principes » qui régissaient ma vie depuis tant de temps. Gaziel était déterminé à en découdre avec moi, sa colère à mon égard était palpable. Comment ne pas la ressentir, comment ne pas la laisser doucement s’imprégner dans mon être. J’avais toujours apprécié voir les péchés s’exprimer au travers des individus qui me côtoyaient ou que je prenais pour cible. Cela avait un côté toujours… revigorant. Sauf que là j’en étais la cause et la cible à la fois. J’étais encore à mille lieux de savoir la raison de tout ceci. Et pourtant ce n’est pas la première fois que je me prenais le bec avec le régent des éléments. Nos visions de choses étaient assez… éloignées. D’ailleurs, il n’était possible de compter tous les commentaires - désobligeants - que j’ai pu lui faire. Mais malgré ça, il était l’être dont j’étais le plus proche. Nous avons grandi ensemble, vécu ensemble, partagé tant de choses. J’avais connu le plus grand des plaisirs dans ses bras, les moments les plus torrides de ma vie, la protection de sa présence. Il avait été et était tant de choses pour moi. Mais… Il est vrai qu’à une époque je me suis senti délaissé, presque trahi. Impressionnant qu’un démon puisse ressentir autant de choses n’est-ce pas ? Pourtant je ne distinguais pas encore la raison de cette colère destructrice et incontrôlable.

L’atmosphère était électrique. La pièce du château où nous nous trouvions n’avaient plus rien de quelque chose de « beau », c’était plutôt un décor de destruction qui empestait la mort et la chair brûlée par le cercle de feu que j’avais créé. Et dire que ce n’était que le début.

Je lâchais alors un rire mauvais alors que j’écartais les bras en même temps. C’était un rire presque nerveux. Mon visage s’était levé vers le plafond alors que mes yeux s’étaient fermés sur l’instant avant que mon regard ne se pose de nouveau sur mon frère infernal. « Qu’est-ce que j’aurais bien pu te cacher pour te mettre dans cet état ? » Si la voix de Drake était douce, la mienne était presque amère. Je subissais ses accusations et ses assauts de violence. « Et moi et ma perfection, tu sais ce qu’on te dit ? » Un sourcil levé. Les bras qui vinrent se croiser. « Je ne sais pas ce que tu cherches à faire, mais quoi que ce soit, tout ça va mal finir. »

Soudain le décor autour de moi, se transforme en une sorte de tempête métallique. Des armes de toute sorte se mirent en lévitation, sous l’influence de Drake. Ses mouvements fluides et précis venaient de mettre en action tout l’armement présent dans la pièce, ce même armement qui était pointé dans ma direction. Décroisant les bras, je me mis en position de défense. « Je te déconseille de faire ça Gaziel ! » Mais cela n’eut aucune influence. « Te parler de… » alors que mes yeux s’étaient écarquillés afin de comprendre la raison de ses mots, ils s’écarquillèrent davantage alors qu’un déluge d’armes fusait dans ma direction. Par réflexion, je plaçais mes bras devant moi alors que la douleur me transperça de part en part. Une des armes venait de transpercer mon bras droit, alors qu’une épée venait de faire de même avec l’autre, des lames pénétraient ma chair sans attendre, que ce soit au niveau de mes jambes. Sauf que cela en était trop. Poussant un hurlement de rage, ce fut une vague de flammes qui se dégagea de moi, brûlant les nouvelles assaillantes de métal alors que j’effondrais à genoux, le corps mutilé de toute part.

Et là un silence, seul le crépitement des flammes se faisait entendre. Sauf que soudain… Ce fut comme si tout s’éclaira dans mon esprit, que tout devint limpide. « Alors c’est pour ça ? » Des mots rhétoriques, des mots qui vinrent briser le silence. Drake n’aurait jamais agi ainsi avec moi sans une raison véritable. Et seul ça pouvait en être la cause. Je connaissais bien mon démoniaque amant et je savais ce qu’il en coûtait quand on agissait ainsi avec lui. J’avais pris le pari et voilà qu’il semblait avoir tout découvert. Cela ne pouvait être que cela.

Un rire s’échappa de ma gorge, un rire nerveux et malsain à la fois, alors que j’étais encore à genoux, le corps presque désarticulé. Soudain les lames qui m’avaient transpercées se mirent en mouvement. Elles vibrèrent alors sous l’influence de mon pouvoir et d’un même mouvement, elles s’extirpèrent de ma chair avant de tomber sur le sol. Le sang coulant des multiples plaies que j’avais, je relevais finalement ma tête en direction de celui qui régnait auparavant sur les éléments. « Dois-je comprendre que tu sais tout ? »


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Je suis le maaaaaaaaal
avatar
Drake K. Ferguzson
❝ Je suis le maaaaaaaaal ❞
Messages : 142 Points : 1269 Date d'inscription : 12/09/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 4 Oct - 10:56.

La manipulation parfaite


feat Adam Levingstone

Un démon peut-il aimer ? Non ? Et pourquoi ? Après tout, nous sommes tous conscients dont les choses ne sont pas toutes blanches et encore moins toutes noires. Alors pourquoi un démon ne peut-il pas ressentir des sentiments ? Lorsque l’on réfléchit, la colère, la haine, la jalousie, sont bien des sentiments n’est-ce pas ? Bon des émotions okai ! Mais une émotion provient malgré tout d’un sentiment à l’égard de quelque chose, d’un acte ou d’une personne pour ne citer que cela.

Drake n’est plus de ce genre de démon qui pense que l’amour est une faiblesse, loin de là et la magie blanche l'a très bien comprise, elle aussi. Aux yeux de l’être infernale, aimer peut faire que l’on veuille se dépasser pour ses proches, être prêt à tout, pour les protéger. La peur de perdre quelque chose à quoi on tient ou bien un proche, fera naître davantage de courage, mais il faut savoir l’accepter, et cela, Konrad l'a bien assimilé. Durant ces derniers siècles, il s'est retrouvé confronté à certaines de ses plus grandes peurs : perdre sa sphère sous une rébellion… Puis il avait réalisé être bien plus attaché au régent de la sphère de péchés qu’il voulait bien se l’imaginer, ce qui explique aujourd’hui sa réaction. Sa façon de faire peut paraître disproportionnée soit, mais le brun ténébreux se sent trahit par son frère, par son amant, par cette créature avec qui il a partagé divers moments… Le voyant à présent comme un fin manipulateur à présent. Dire qu’il l’ignore est un mensonge, mais n’aurait jamais pensé être traité de la sorte par Adam et dieu sait qu’il lui a pardonné des choses dans leurs relations. Le maître de la foudre étant fortement attaché à ce dieu de la beauté vivante, il ne put qu’exprimer sa rage comme un bon démon et montrer à Adam que cette fois-ci, il avait atteint la limite de trop.

De ce fait, la créature des enfers était apparue dans la pièce, brisant toute l’ambiance en ce lieu afin d’en installer le tout opposé. Entre morts et dégâts matériels, la présence de l’ancien régent de la sphère des éléments est assez remarquable, au plus grand désespoir d’Adam certainement. Une barrière composée de feu était apparue autour d’eux, les avait encerclés dans une sorte d’arène, prenant soin aussi d’enflammer les objets dans la pièce. Les deux créatures diaboliques n’y prêtaient aucune attention, aucun des deux n’avait remarqué que le château fut en train de prendre feu peu à peu, bien trop concentré à se faire face. Il avait usé de sa télékinésie, sans ressentir la moindre fatigue, tout l'arsenal en cette pièce, c’était levé dans une synchronisation parfaite et c’était placé derrière Drake, avant d’être projeté contre son frère. Les armes avaient foncé à une rapidité déconcertante, jusqu’à celui au regard cobalt…. Konrad regardant s’il avait réussi son attaque, quelque part en lui, il n’avait pu s’empêcher d’espérer que ce dernier ne soit pas blessé, après tout, il pouvait juste se téléporter pour esquiver ou même les renvoyer contre son adversaire en usant, lui aussi, de la télékinésie, mais ne fit rien de tout cela.

Sous le regard du brun ténébreux, le régent de la sphère des péchés capitaux croise ses bras avant de les mettre devant lui, certainement dans le dessein de se protéger, malheureusement cela ne l’empêche pas d’être grièvement blessé. Transpercés aux bras et sur d’autres parties du corps, le futur avocat ne réagit même pas à la vue de cette scène. Les armes continuant de foncer en sa direction, flèches, haches, épées, le prince pousse alors un cri de rage tout en usant de sa pyrokinésie. L’instant suivant, les armes, autour de lui se mirent à fondre et celles qui sont en lui, firent extérioriser violemment pour s’écraser au sol, avant de tomber à genoux au sol. Il est évident qu’en temps normal, Drake aurait accouru en sa direction, mais pas cette fois-ci le regardant de ses yeux bleus, océan ; il ne bouge pas d’un poil, regardant cette créature qu’il a malgré tout aimée, sans pour autant dire quoi que ce soit…

Le regardant perplexe, son visage légèrement penché sur le côté, ses yeux plissés en entendant le rire de son frère, un rire qu’il connaît très bien, son ex-amant est dans un état de nervosité, mais à la fois réagissant de manière malsaine. L’instant d’après, le propriétaire de l’endroit se relève difficilement, sous le regard de Gaziel qui ne bouge pas de un centimètre. Le regardant avec un certain mépris, ne disant rien face à ses blessures, laissant l’ambiance devenir pesante dans ce salon… Furfur brise le silence, Drake prit une grande inspiration, avant de lui répondre :
« Enfin une question constructive ! Mais effectivement je sais tout. » S’approchant alors d’Ezra, ne réagissant pas sous la vue du sang et encore moins des blessures, il reprit une fois assez près : « À présent bas toi et sauve ta peau ! »

(c) cooKie

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Chillin' like a villain
avatar
Adam Ezra Levingstone
❝ Chillin' like a villain ❞
Messages : 334 Points : 1959 Date d'inscription : 21/09/2017 Age : 22
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
http://houseofhell.forumactif.com/t712-relations-d-un-demon-oo-r
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 24 Oct - 16:39.

La manipulation parfaite
feat. Drake Ferguzson.

Les plus grands experts en démonologie pourront vous dire ce qu’ils souhaitent… j’ai des sentiments. Peut-être pas dans le même sens ou plutôt dans la même vision que chez les humains, mais j’en ai soyez en sûr. D’ailleurs, Dieu notre saint père à tous, nous a formé à son image d’une certaine façon. Mais ce qui nous rend si différent des autres, nous démons, c’est que la morale, ça n’existe pas. C’est là toute la différence. Mes émotions ne possèdent aucun filtre, de même que mes sentiments. Quand je suis en colère, c’est une colère terrible et violente, quand je suis triste, je suis amer et distant. Cela ne se fait sans aucune demi-mesure. Alors quand j’aime… C’est de manière passionnée et passionnelle. Malgré le fait que la relation que j’ai avec Gaziel ait connu des hauts et des bas, j’ai toujours eu une admiration intense pour lui. Une admiration qui s’est transformée en fascination pour devenir quelque chose de plus fort et intense que je n’ai jamais connu. Etonnant pour le démon que je suis qui se vante d’être si « humain ». Quand vous ressentez quelque chose de si fort, vous ne voulez pas le perdre, ni le voir disparaître. Alors quand l’être que vous avez aimé part à la conquête du monde… un étrange sentiment vous envahit. Je me suis senti… mis de côté voire même rejeté. Comme si ce qui comptait le plus pour lui, c’était sa mission.

Alors certes je savais l’importance que j’avais pour lui. Il ne s’était jamais comporté avec un autre comme il était avec moi. Peut-être que cela aurait dû suffire à me rassurer. Mais comme je vous ai dit… Je ne fais pas dans la demi-mesure. Alors oui, mon plan lui a pris tout ce qu’il avait. Sa place dans sa sphère, vivre une rébellion face à ceux qu’il commandait… Mais il m’avait moi, n’est-ce pas suffisant ? J’ai l’étrange façon de voir les choses qu’à travers mon filtre à moi. Des choses insignifiantes prennent des proportions énormes avec moi et inversement. Non pas que je mesurais tout ce que cela allait impacter mais… je le voulais pour moi. Egoïste ? Oui vous parlez à un démon.

Pourtant je ne pensais pas que ma supercherie serait découverte en jour mais je devais bien me rendre à l’évidence. Ce déferlement de colère ne venait pas de nul part. Et puis tout se mettait doucement en place dans mon esprit vis-à-vis de ces accusations. Oh il ne me le disait pas franchement mais je devais me rendre à l’évidence. C’était la seule chose qui pouvait le mettre dans un tel état. Si je m’en voulais… Bien sûr. Je savais qu’il en souffrirait et que maintenant il devait en souffrir encore.

J’étais à genoux, le corps meurtri à plusieurs endroits suite à l’assaut métallique que Gaziel avait lancé dans ma direction. Malgré la douleur fulgurante que je sentais en moi à cause de ce fer qui était si… désagréable, j’étais bien plus atteint face à la situation. Mon pouvoir de régénération se mettait en marche doucement mais je sentais bien que cela mettrait plusieurs jours jusqu’à ce que je sois entièrement rétabli. Si je survivais à cet instant, ce qui n’était pas sûr. Peut-être que je retournerais faire un petit tour aux Enfers avant de revenir ? Enfin, je me sentais bien seul à cet instant. J’avais l’habitude de sentir Gaziel me prendre dans ses bras quand cela n’allait pas. Je sentais qu’il pouvait être si présent, chaleureux et fort. Là je n’avais que cette sensation de froid et d’amertume. Dans ces instants, je réagis bien souvent de la même façon.

Face à ses mots, je laissais tomber ma tête sur le côté non sans ce léger rire nerveux. Il savait tout ce que j’avais fait : le complot, ma machination… Autant dire que je l’avais bel et bien perdu maintenant. Mes yeux s’étaient fermés sans doute pour ne pas voir ce jugement et sa colère mais aussi sa déception dans son regard. Mais sa dernière réflexion me fit ouvrir les yeux alors que je braquais mon regard dans sa direction.

« Vraiment ? » dis-je comme étonné. « C’est ce que tu veux… te battre ? » Oh oui, c’était bien parti pour mais je préférais quand même être certain - comme si je ne l’étais pas assez - avant d’entamer les hostilités. Je pouvais aussi lui expliquer, tout lui dire, tout lui raconter de pourquoi mais mon ego sans doute s’en mêlait. Je préférais qu’il me voit ainsi plutôt que d’avoir sa pitié que j’ai pu me sentir si seul.

« Dans ce cas… » Oui c’était mieux ainsi. Mieux qu’il me voit comme cela. Tout serait mieux ainsi. Une boule de feu vint apparaître dans le creux de ma main. Les bois qui composaient armes se mirent à s’élever dans les airs et des flammes quittèrent la sphère pour venir embraser ces derniers. « Ce sera à toi de sauver ta peau ! » Et ce fut un amas enflammé qui partit dans la direction de Gaziel, du seul être que je n’ai jamais aimé.


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

La manipulation parfaite ft Adam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shawn Adam Maxime Séregon [Vagabond]
» I'm PERFECT. [Adam Carter]
» Ewen Mac Adam
» Luke Adam L UFA 22 875000 0 D- C C D C- C- D C- C- C D C C- C- C
» La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Derek]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Of Hell :: Mondes alternatifs :: Portail Alternatif-