AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


House of Hell est en HIATUS
Merci pour cette chouette année. :coeeur:

Partagez | .
 

 C'est une nécessité de te faire chier • Drake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Chillin' like a villain
avatar
Adam Ezra Levingstone
❝ Chillin' like a villain ❞
Messages : 334 Points : 2879 Date d'inscription : 21/09/2017 Age : 23
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
http://houseofhell.forumactif.com/t712-relations-d-un-demon-oo-r
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 23 Sep - 18:47.

C'est une nécessité de te faire chier
feat. Drake Ferguzson

Et voilà une bonne chose de faite. Je regardais la silhouette féminine s’éloigner alors que j’étais toujours appuyé contre un mur, une cigarette à la bouche. Mais qu’est-ce que je pouvais bien faire là ? Je venais tout simplement de planter la graine de ce plan machiavélique que j’avais imaginé. Parfois, je me disais que je faisais parti davantage de la sphère de la confusion que des péchés mais d’une façon, c’était quelque chose de similaire. Alors que la silhouette venait de disparaître à l’angle de la rue, j’eus un rictus en pensant aux conséquences de tout ce que je venais de faire. Jetant la cigarette sur le sol, je l’écrasais contre le mur avant de laisser tomber le mégot sur le sol. Et lorsque ce dernier atterrit sur le goudron froid et humide, j’avais déjà disparu.

Pour apparaître dans le quartier sud de la ville, plus précisément dans le bâtiment qui abritait Lawons & sons. C’était d’ailleurs l’un des seuls bâtiments du quartier les plus clinquants. J’étais toujours admiratif de cette destruction qui s’était abattue sur la Nouvelle-Orléans. Cette agonie qui tendait vers la fin. Cela m’emplissait toujours d’un sentiment d’excitation. Mais bien sûr, plutôt me couper la langue que dire que je trouvais les actions des sphères ralliées à ces cataclysmes magnifiques, une véritable ode à la mort. Je m’étais contenté d’ailleurs d’émettre une certaine réserve et un jugement quelque peu redondant : manque cruellement de subtilité. Enfin bref, si j’étais ici, ce n’était pas pour contempler davantage le décor mais pour entrer dans ce bâtiment. J’avais une personne à voir ici.

Alors que je poussais la porte du cabinet, je trouvais qu’il y avait bien trop de monde encore vue l’heure qu’il était. Encore la secrétaire, encore des employés sans doute encore des avocats. Non, il fallait que tout ce petit monde débarrasse le plancher et au plus vite. Sans attendre, je posais mon regard cobalt sur la demoiselle qui venait de me demander si elle pouvait me renseigner. Je pénétrais l’intérieur même de son âme grâce à mon don pour exprimer… la gourmandise. Sans attendre, elle quitta son poste pour satisfaire une cruelle envie de nourriture sans ordre préétablie. Bien une de moins. Deux hommes discutaient un peu plus loin. Je savais déjà quelle serait leur occupation de la soirée. Mon esprit pervers était toujours penché vers des pratiques et autres actes très sexuels. Prenant le pas sur la luxure, les deux hommes abandonnèrent les mots pour en venir littéralement aux mains : des baisers qui se faisaient enflammés, des mains baladeuses, des râles de plaisir. Je serais bien resté regarder un peu mais j’avais à faire.

Et ce fit ainsi avec chacun des employés que je croisais dans ce cabinet, jusqu’à ce que j’atteigne le bureau le plus haut dans le bâtiment. Chacun fut pris dans l’un des sept Péchés d’une façon extrême, les détournant de leur occupation principale pour qu’ils ne soient obsédés que par une seule chose. Les humains n’avaient pas besoin d’être influer de tout part. Une stimulation unique et assez forte avait bien vite raison de leurs projets et volonté.

Face à la porte fermée, j’eus quand même la politesse de frapper mais je n’attendis aucune autorisation avant de pénétrer à l’intérieur. Mon regard azuré balaya la pièce avant de se poser sur le seul homme qui se trouvait ici. Un rictus se forma au coin de mes lèvres charnues. Avec ce physique, il ferait se damner plus d’un saint. Mais cela ne dura que quelques secondes avant que je ne m’exclame sans attendre.

« Gazouuuuu' ! J’ai besoin de ton aide ! » J’avais pris une voix plaintive qui était comme celle d’un gamin qui n’arrivait pas à découper sa feuille. Comment pouvait-on me prendre au sérieux parfois ? Je me le demande. M’approchant du bureau, je vins prendre place rapidement sur l’un des sièges qui y faisaient face. « J’espère que tu n’as rien de prévu ce soir et puis même si tu avais quelque chose d’organisé, je suis là donc il va falloir que tu m’apportes la solution miracle à mon problème ! » Ma voix s’était faite cette fois-ci un peu plus sérieuse. On ne peut pas être léger tout le temps.


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Je suis le maaaaaaaaal
avatar
Drake K. Ferguzson
❝ Je suis le maaaaaaaaal ❞
Messages : 142 Points : 2189 Date d'inscription : 12/09/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 24 Sep - 2:52.

C'est une nécessité de te faire chier


feat Adam Levingstone

Habillé d’un costume cintré, laissant apparaître ma musculature imposante ; je m’approche jusqu'au mur, prenant soin de fermer la porte en usant de ma télékinésie. D’un autre geste de la main, le mur se lève, donnant accès à une autre pièce. Contenant, différentes armes, potions et j’en passe... Je me dirige jusqu’au tableau, plusieurs points sont marqués sur la carte, représentants diverses choses, les artefacts, des pions, etc. D’ailleurs, l’un de ces marquages, une jeune femme, pour être plus précis, une sorcière, membre de l’Audito Mortis. J’essaye de gagner sa confiance, afin d’obtenir des informations sur son groupe, leurs plans, mais aussi où ils en sont dans la quête des artefacts. On ne peut nier la puissance de ces objets, je ne vais pas dire que j’en ai peur, même si à mes yeux, la peur devrait être une force pour les mortels, ainsi cela les pousserait à se surpasser, ma foi, là n’est pas le sujet. Jadis, j’ai été témoin de la force des objets similaires de ces derniers, possédant une force de frappe, destructrice et aujourd’hui, je compte bien mettre la main sur l’un d'eux.

Je sors de la pièce, marchant d’un pas assuré, le bureau secret, se refermant après mon passage. Je m’installe sur mon fauteuil, je me tourne afin de faire face à l’horizon. Les grandes baies vitrées m’offrent une vue apocalyptique, je dois avouer que ce genre d’ambiance m’aide à réfléchir davantage. Je faisais mon plan bout à bout dans ma tête, ce soir, j’ai d’ailleurs rencards avec cette fameuse sorcière, bien sûr, elle ignore tout de mes intentions et ces ce qui est le plus intéressant. Donnant peut-être l’impression un peu trop proche de la jeune femme, je m’en moque, ce qui m‘importe est la réussite de mon plan.

Quelques heures plus tard ; installé derrière mon bureau, des coups à la porte brisent le silence, redressant mon visage en direction de la porte, mon stylo en main, je n’eus pas le temps de donner l’autorisation d’entrer, que la porte s’ouvrit. Mon regard devenant noir, prêt à faire comprendre, le respect à la personne qui s’apprête à rentrer dans cette pièce. Je m'aperçois que c’est Furfur, mon regard reste sombre, mais cela ne m’empêche pas de rouler des yeux. Malgré tout, en le voyant faire, prenant une voix presque mielleuse, un comportement très enfantin, comment voulez-vous que je ne passe pas à autre chose ?


« Je n’ai pas le temps Adam ! » Dis-je de manière blasée, montrant que je suis occupé. Avant de plonger de nouveau mon regard dans mon dossier, mes yeux droits en direction des photos de la scène de crime, je lâche : « Je ne t’ai jamais invité à t’asseoir. » Fis-je de manière rhétorique, d'un ton assez autoritaire, mais cela ne gêne vraiment pas le Prince face à moi, qui ne se leva pas pour autant et d’ailleurs surenchère. Mais alors quand je l’entends me dire, qu’en gros ma soirée de ce soir tombe à l’eau, car, monsieur l’a décidé. Je pose mon stylo, avant de pousser le fauteuil, m’aidant de mes bras, prenant appuie au bord de mon bureau. Je me lève, m’approchant d’Adam, je m’installe sur le siège juste à côté de lui, avant de lui répondre sur un ton calme :

« Je crois que tu n’as pas compris en fait. – Dis-je, en laissant apparaître un large sourire, croissant mes bras, ne m’arrêtant pas de parler pour autant. – Tu ne comprends pas, quoi, dans le fait que je n’ai pas le temps ? Soit !! Disons que je décide de t’aider, peux-tu bien me dire, ce qu’un démon aussi puissant que toi, ne peux pas faire sans mon aide ? Tu me caches quoi encore toi… » Terminais-je en clignant plusieurs fois des yeux, sachant d'avance qu'il allait me prendre la tête xD.

(c) cooKie

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Chillin' like a villain
avatar
Adam Ezra Levingstone
❝ Chillin' like a villain ❞
Messages : 334 Points : 2879 Date d'inscription : 21/09/2017 Age : 23
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
http://houseofhell.forumactif.com/t712-relations-d-un-demon-oo-r
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 24 Sep - 22:36.

C'est une nécessité de te faire chier
feat. Drake Ferguzson.

J’avais l’art de la mise en scène. Ouais enfin si on passe à côté du « Gazouuuuu’ » parce que bon pour le sérieux, on repassera. Mais qu’à cela ne tienne, il est vrai que mes talents de manipu… hmhm d’acteur n’était plus à prouver. Je savais comment me comporter afin d’arriver à mes fins et autant dire que je pouvais sans mal outrepasser ma dignité ou mon ego. Quoi que bien souvent ce dernier revenait à la charge et cela se clôturait d’une façon plutôt musclé. J’avais horreur d’agir ainsi. Je trouvais cela trop… stéréotypé de la part d’un démon. Comment dire… Il fallait toujours que je fasse autrement. D’une pour ne pas faire comme les autres - et ô Dieu le ridicule - et de deux tout simplement pour pouvoir me targuer d’être différent. C’était peut-être très tordu mais quand notre deuxième prénom est Vice. Autant dire qu’il n’y a pas besoin de réfléchir pour comprendre le fonctionnement du bidule que j’étais. Enfin bref, nous en étions à je rentre dans le bureau de Drake en lui faisant une scène made in Furfur avant de m’épancher sur mes problèmes de démon.

D’ailleurs je me doutais bien que Drake était occupé. Rien que sa réflexion à mon entrée indiquait l’état du régent de la sphère des éléments. Mais je n’en avais cure car je ne pris même pas la peine de répliquer que je venais déjà prendre place face à lui. Et sa réflexion sur le fait que je venais de poser mon royal fessier sur l’une de ces chaises en cuir… et bien je la balayais d’un geste de la même tout en roulant des yeux avant de m’accouder et appuyer ma tête sur ma main qui venait de se refermer une fois mes paroles terminées.

Mais apparemment, il n’était toujours pas décidé à m’écouter ou bien même à m’accorder du temps ce qui avait le don de m’agacer pour ne pas dire m’irriter. Reniflant légèrement, je plissais légèrement mes yeux cobalt avant de m’appuyer contre le dossier en croisant mes doigts. Mon expression avait perdu ce côté quelque peu enfantin/comique pour être plus sérieuse cette fois-ci. Néanmoins les propos de mon frère infernal me laissèrent une brèche, enfin il venait de me tendre une perche même. C’était bien connu, je prenais un malin plaisir à prendre pour argent compter ce qui m’intéressait dans une conversation. Et j’allais de nouveau faire preuve de ce trait de caractère.

« Ah j’apprécie quand tu dis que tu vas m’aider ! » m’exclamais-je en écartant les bras tous en levant les mains en direction du ciel comme si l’un de mes voeux les plus chers avaient été exaucés. Il avait fait une supposition, je l’avais bien compris mais moi et les sous-entendus, aujourd’hui nous n’étions pas amis. « Je ne te cache rien ! » ajoutais-je quand même face à l’accusation qu’il formula à mon propos tout en prenant une expression horrifiée alors que mes mains se posaient au niveau de mon coeur battant. « Tu me blesses là Gazou’ ! » ponctuais-je en mimant d’essuyer une larme qui tomberait du coin de l’un de mes yeux océans. « Mais j’apprécie que tu me considères comme un démon aussi puissant. » Un sourire fendit mes lèvres alors que je faisais un mouvement de ma main pour pointer mon index vers le plafond comme pour souligner l’appréciation de ces mots.

Reprenant un peu de sérieux, je me décidais à lui pondre un prét… lui expliquer la raison de ma venue. « Et bien le démon que je suis - aussi puissant soit-il - n’est pas diplômé en droit. Et donc je ne peux me défendre légalement envers l’un de mes clients qui m’accuse de ne pas avoir respecté la charte mise en place par le réseau. L’intitulé : Client payé, client satisfait. Il semble qu’il n’est pas satisfait du pied qu’il a pris hier soir - tu parles ! - alors il veut être remboursé ! Non mais d’où ! Je l’aurai bien supprimé ou lancé une malédiction pécheresse mais bon je suis un peu pieds et poings liés… j’ai senti qu’il côtoyait des êtres surnaturels puissants. Et comme on ne doit pas faire sauter notre couverture… »

C’était vrai cette histoire. Ce n’était pas un simple prétexte en vérité. Alors certes, cela datait d’un moment mais je n’avais pas envie de m’occuper de cela : la flemme pure et dure. Mais là cela me donnait matière au fait que Drake était là en face de moi dans son bureau en tant qu’avocat. Donc fondamentalement, j’étais dans le vrai bien que cela amenait de l’eau à mon moulin pour un tout autre projet.


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Je suis le maaaaaaaaal
avatar
Drake K. Ferguzson
❝ Je suis le maaaaaaaaal ❞
Messages : 142 Points : 2189 Date d'inscription : 12/09/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 26 Sep - 7:14.

C'est une nécessité de te faire chier


feat Adam Levingstone

Quelques instants avant, Drake était installé confortablement derrière son bureau. Mais l’être démoniaque a été rapidement rejoint par l’un de ses confrères. Pas n’importe lequel, le régent de la sphère des péchés. Que dire sur Adam ? À dire vrai, la relation est compliquée, sauf qu’après tout comment ne pourrait-elle pas l’être ? Les deux se connaissent depuis l’éternité et leur lien n’a pas été vraiment défini, mais une chose est certaine, le désire pour l’un et l’autre, les attire comme des aimants. Drake se souvient encore de l’une de leurs plus grandes interactions, au début de la renaissance, le régent de la sphère des éléments désirait qu’une seule chose, la mort de celui pour qui la flamme est toujours bien présente et cela malgré les années qui défilent.

Maître Ferguzson ne c’était pas arrêté de travailler et ça malgré la présence d’Adam dans son bureau. Pour tout dire, Gaziel avait même tenté de le faire partir, avait laissé une ambiance froide ou bien disant clairement à Furfur, qu’il n’était pas autorisé à être assit sur le siège en cuir. Malgré ça, fidèle à lui-même, l’un des premiers fils démons de Dieu ne prit pas en compte les remarques du brun ténébreux, à dire vrai, rien d’étonnant avec Ezra. L’ancien directeur de la CIA, remarque rapidement qu’il ne peut pas le chasser aussi simplement, Adam est bien trop décidé, la conversation est donc close dans la tête de l’escorte. Celui maitrisant le droit, ce lève afin de s’assoir auprès de celui qui a une plastique de rêve.

Dam xD n’agit pas vraiment dans les attentes de celui aux yeux d’un bleu océan, en le voyant lever les mains au ciel tout en s’exclamant que Drake allait l’aider, ce dernier eut comme réflexe de poser son coude sur son genou, avant de se frotter délicatement le front, clignant trois fois des yeux, perdant peu à peu patience… Mais en le voyant faire toute sa mise en scène et prendre différentes intonations de voix, afin de les accorder à ses dires que le prince-régent comprend que ses plans pour ce soir devront être revus à plus tard. Adam ne partira pas d’ici s'en avoir obtenu ce qu’il désire, mais comment résister, quand face à soi, on a une personne qui est capable de dompter le dompteur ? Quand vous trouvez la réponse, faites-moi signe !

« Je le pense. » Dit-il de manière rhétorique, le timbre sa voix fut plus calme, plus posé, plongeant ses yeux bleu océan, dans ceux cobalt de cette entité maléfique. En voyant son amant sourire, Drake lui fit un clin d’œil, après tout, il est vrai qu’il sait ce qu’Adam vaut. Il n’est certes pas le démon le plus offensif, mais sa force est loin d’être négligeable, Furfur est démon malin, rusé, méthodique et ses plans se terminent comme il le désire. Certes, parfois, quelques complications lui font barrière à sa réussite, mais l’avocat a pu voir de ses yeux, voir l’escort-boy les détruire sans ressentir la moindre fatigue. Il croise de nouveau ses bras, les ramenant vers ses pectoraux, l’homme à la couleur de peau porcelaine, écoute ce qu’Ezra à lui dire.

« Tu sais que, techniquement, je ne suis pas diplômé… » Fit-il en simple commentaire. L’avocat reste attentif alors au dire de celui qui lui fait face, si attentif, qu’un spectateur extérieur à la scène peut remarquer, Drake commente ce qu’il entend par son regard, comme rouler des yeux en apprenant que ce fameux client n’aurait pas pris son pied. Les deux hommes ont couché tellement de fois ensemble, que Drake sait de quoi, il parle, puis bon soyons honnête, pour un homme si brutal, une rancune si tenace, c’est qu’Adam est un bon coup pour tout lui pardonné et cela depuis des millénaires. Celui maîtrisant la nuée ombrageuse s’apprêta justement à lui demander pourquoi ne pas aller directement le voir, le tuer ou autres, quelque chose de simple et radical, mais la réponse fut apportée avant même que la question soit posée.

« Je vois que tu as pensé à tout Adam, à dire vrai rien d’étonnant venant de toi. - Dit-il avec un sourire en coin, il ne s’arrête pas pour autant, continuant de parler de sa voix grave. – Je dois avouer que tu as réussi à éveiller ma curiosité, je ne peux rien faire moi-même d’un point de vue magique, Aaron me colle les basques, donc pas le choix de l’attaquer de manière juridique. Malheureusement pour lui, je vais le détruire, il préféra recevoir une boule de feu venant de Bélial en personne pour la peine. Je t’en prie, dis moi en plus sur ton affaire, qui le défend, cela a eu lieu quand, etc. Je veux tous savoir ! » Pendant ce temps, il prit son téléphone, désirant envoyer un message à la sorcière, risquant ainsi de mettre les plans du régent de la sphère des péchés, Ko…

(c) cooKie

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Chillin' like a villain
avatar
Adam Ezra Levingstone
❝ Chillin' like a villain ❞
Messages : 334 Points : 2879 Date d'inscription : 21/09/2017 Age : 23
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
http://houseofhell.forumactif.com/t712-relations-d-un-demon-oo-r
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 26 Sep - 14:30.

C'est une nécessité de te faire chier
feat. Drake Ferguzson.

Je savais bien que le passif que j’avais avec Gaziel était… houleux. Il faut dire que je n’y étais pas allé avec le dos de la cuillère dans cette histoire. Bon, c’est vrai je n’étais pas quelqu’un qui était très… enfin bon d’accord je n’avais pas beaucoup de limites, je le reconnais. Mais quand quelque chose me tenait à coeur, j’aimais bien m’y impliquer entièrement. Et cette histoire m’avait justement tenu à coeur. Cela aurait été un autre démon, les choses auraient été certainement différentes mais là, il s’agissait de Gaziel.

D’ailleurs, mon comportement était directement lié au fait que le Maître qui était en face de moi, n’était autre que Gaziel. Je connaissais ce dernier depuis tellement longtemps. Oh certes, j’étais ainsi de nature mais cela avait étrangement tendance à s’accentuer lorsque j’étais en présence du régent des éléments. N’essayez pas de chercher à savoir pourquoi, c’était ainsi et pas autrement. D’ailleurs malgré l’ambiance froide que mettait mon frère démoniaque, il était évident que j’en faisais une totale abstraction comme si cela m’était totalement égale. Ce n’était pas vraiment le cas mais en partie oui. Que voulez-vous, on ne change pas un démon aussi vieux que moi. D’ailleurs (Comme j’ai ris à ton Dam xD), Gazou’ comprit qu’il ne pourrait rien tirer de moi en faveur de son état d’esprit et vint prendre place à mes côtés. C’était préférable, cela voulait dire qu’il prenait avec un peu plus de considération ce que j’avais à dire. Et tant mieux, il savait que je pouvais me comporter comme un véritable félin qui a trouvé un bout de viande et qu’il ne le lâchera pas avant de l’avoir mangé !

J’émis un léger bruit en gardant mes lèvres fermés. Un bruit de contentement évident. J’aimais toujours quand Drake se montrait attentif à ce que j’avais à dire bien que je pouvais l’ennuyer. Oh je le sais ! Débouler dans son bureau alors qu’il travaille… On dérange forcément mais ma propension et mon envie de le faire chier étaient des choses bien trop présentes et fortes en moi pour ne pas y céder. Et en tant que démon pécheur, il est évident que je cédais bien vite à mes pulsions et autres tentations.

« Tututu ! » dis-je alors en posant un doigt sur les lèvres charnues de mon démoniaque amant aux épaules si larges que ses chemises semblaient bien souvent trop petites lorsqu’il faisait le moindre mouvement. « Tu n’es peut-être pas techniquement diplômé mais on te prendra plus au sérieux que l’escort que je suis, tu ne crois pas ? » Concluant ma réplique d’un franc sourire ainsi que d’un léger mouvement de tête avant de reprendre appui contre le dossier de la chaise que j’occupais. « Et puis tu as ta réputation qui est toujours plus grandissante ici. Peu ose se mettre en travers du chemin de Maître Ferguzson. » ajoutais-je avec un clin d’oeil. Il est vrai que le maître des orages avait établi une solide réputation à la Nouvelle-Orléans. Membre du dernier cabinet encore présent en ville, je l’avais vu à l’oeuvre plus d’une fois. Et il valait mieux avoir les épaules solides si on décidait de s’y frotter. Parce que bien que ce soit agréable, il a quand même une facilité à vous casser en deux le beau brun qui est en face de moi, et ce dans le sens littéral du terme.

Je ne pus m’empêcher de sourire face aux multiples réactions du prince régent. Cela faisait du bien de se sentir soutenu. Et puis qui de mieux que Gazou’ pouvait savoir que les propos de ce client étaient erronés. Il était le mieux placé pour me représenter et défendre ma cause. Et puis, c’était mon Gazou’ ! J’affichais un sourire entendu. Bien que sa réplique sonne quelque peu comme accusatrice, comme si moi j’avais monté un plan ! Genre moi - tu parles j’y crois même pas à mon innocence dans cette venue xD - je l’écoutais avec attention.

Frappant dans mes mains à ses mots, je me levais d’un bond tout en décroisant mes bras pour les lever vers le ciel avant de me jeter sur Drake. « Oh merci mon Gazouuuuuu’ ! Je savais que tu viendrais à mon secours ! Et oui il risque de s'en mordre les doigts ! » Sauf que mon élan de joie eut pour effet de faire voltiger le téléphone que Drake tenait dans ses mains qui partit en direction de l’une des vitres de son bureau. Je ne contrôlais pas tellement ma force car la trace que laissa l’objet technologique témoigna de la violence du choc alors que le fameux objet tomba sur le sol… dans un état fort déplorable. D’ailleurs le bruit que cela fit m’arrêta net. J’étais en train de passer mes bras autour du cou de mon démoniaque frangin, un genou appuyé sur l’espace qui se trouvait entre ses jambes musclées, l’autre jambe en l’air et la tête qui regardait le lieu de chute. Assez cocasse me direz-vous comme position. Bougeant doucement mon regard pour croiser son regard, j’eus un petit sourire. « Oups ? » Maladresse légendaire quand tu nous tiens ! Enfin elle allait être utile pour une fois (xD) « Je t’en repayerais un, ne t’en fais pas va ! » ou comment noyer le poisson dans l’eau xD Orientez la conversation vers ce qu’il m’avait demandé. « Et bien il a porté plainte, il y a euh… deux semaines je crois mais j’étais bien trop occupé pour m’en soucier sauf quand j’ai reçu une convocation au tribunal… Et je l’ai vu au début du mois. Enfin parmi tant d’autres. Et je présume qu’il a des relations avec l’Audito Mortis notamment leur conseil. Ca sent le médium à plein nez ! »


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Je suis le maaaaaaaaal
avatar
Drake K. Ferguzson
❝ Je suis le maaaaaaaaal ❞
Messages : 142 Points : 2189 Date d'inscription : 12/09/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 27 Sep - 8:54.

C'est une nécessité de te faire chier


feat Adam Levingstone

Assis sur la chaise en cuir, Drake regarde de ses yeux bleus océan son frère démoniaque. Ce dernier d’ailleurs vient à poser son doigt sur les lèvres de l’avocat, tout en faisant un bruit avec sa bouche. Un rictus aux coins des lèvres de Konrad s’affiche sur son visage, le doigt d’Adam toujours au même endroit. Le régent des éléments ne dit rien, sachant d’avance que ce bruit sera accompagné de dires, ce qui ne tarde pas d’ailleurs.

Il faut l’admettre, Dam vient de donner un bon argument, son amant est obligé de hocher la tête légèrement sur le côté, relevant le sourcil droit, dirigeant son regard dans la même direction tout en laissant un bruit sortir de sa bouche, un bruit de confirmation et ajoute :
« vu avec ce point de vue, tu n’as pas torts ! » Dit le démon de manière très calme, le régent de la sphère des péchés une fois la réponse de son interlocuteur entendu, il reprend en complimentant son amant sur sa réputation concernant son métier, mais j’ai envie de vous dire, comment un démon ne peut pas être un redoutable avocat ?

« Tu dois éviter de m’appeler Maître Ferguzson, surtout toi ! Je risquerai de vouloir approfondir ton affaire sur un tout autre angle. » Dit-il de sa voix habituelle, affichant un sourire révélateur sur son visage et le fixant du regard, de manière intensive.

À la différence d'y a quelques minutes, l’ambiance est différente, Drake est plus détendu, il avait rapidement compris qu’Adam est dans son jour où il ne fait aucun effort. Avec le temps, il a appris à comprendre les réactions et comportements de son amant, même si certains jours, il n’arrive pas à le comprendre. Il faut l’admettre que son frère infernal sait y faire avec maître Ferguzson, l’avocat est détaché de tout afin de donner toutes son attention à l’égard de ce beau brun aux yeux cobalt. Certes, Drake n’est pas tout beau, tout rose, certains jours ce dernier sont incompréhensibles aussi, mais bon que voulez-vous ? Ce ne sont pas des chats ! Furfur semble plus heureux en voyant Konrad lui donner plus d’attention, cependant Gaziel ne peut s’empêcher de se demander si quelque chose se trame, mais plus le temps passe et cette idée se retrouve à prendre le premier vol pour Jupiter.

De ce fait, le membre du Daemonis se lève, s’apprête à envoyer un message à la jeune sorcière qu’il doit voir ce soir afin d’organiser le rendez-vous, il avait pris soin de demander à Adam de lui expliquer tous les détails. Soudainement, Furfur tape des mains, se lève à son tour pour se jeter sur le maître de la foudre, tout en s’exclamant, mais ne prit pas soin de voir ce qu’il fit. Drake suit du regard la trajectoire de son téléphone, les yeux grands ouverts, puis quelques secondes plus tard, le smartphone s’écrase violemment sur le sol, se retrouvant dans un pitoyable état. Le Prince du péché et celui des éléments tournent alors leurs visages jusqu’à que leurs regards se croisent.
« Oups ? » Lui redit de manière rhétorique, avant de retirer les bras du directeur de l’agence d’escorte de la ville et se dirige pour récupérer l’objet en même temps.

Écoutant les dires nonchalants de son frère diabolique, il remarque rapidement qu’il était passé du coq-à-l'âne en une fraction de seconde, faisant mine de rien, répondant simplement à la demande de Drake, une demande qui fut avant que le téléphone soit cassé. En réalité, il s’en moque de cet objet, il peut même en acheter un juste pour le mettre dans un mixeur, ça ne lui poserait pas de problème, juste là, il en a besoin. Regardant d’un regard explicite Adam, il y répond :
« je te rappelle que je te paye certaines de tes cartes bancaire chérie. Mais je triplerai les honoraires pour la peine. » Dit-il laissant paraître un large sourire. Avant de soudain se souvenir des dires de son amant…« Attends ! Tu te fous de ma gueule, tu as reçu la convocation, il y a un mois et le procès a donc lieu quand ? L’Audito aurait quoi à gagner de te faire arrêter ? Ils ignorent qui tu es aux dernières nouvelles, n'est-ce pas ? »

Soudain, la méfiance qui avait pris un vol pour Jupiter, fit de nouveau surface. Pourquoi ? Comme dit plus haut, l’être des ténèbres connait bien son amant, certes, certains jours, le comprendre et plus difficiles que d’autres jours, mais là trop de signaux, qu’il n’arrive pas à cerner son frère diabolique. Le regardant de manière suspecte, cherchant à percevoir quelque chose qui peut le trahir. « Adam ?! » Dit le démon de manière calme, mais ses yeux semblent l’accuser d’un crime de guerre… « Pourrais-tu me donner ton téléphone, je dois envoyer un message ! » Termine le Prince, la main tendue en direction de celui au titre de Prince.

(c) cooKie

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Chillin' like a villain
avatar
Adam Ezra Levingstone
❝ Chillin' like a villain ❞
Messages : 334 Points : 2879 Date d'inscription : 21/09/2017 Age : 23
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
http://houseofhell.forumactif.com/t712-relations-d-un-demon-oo-r
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 30 Sep - 17:24.

C'est une nécessité de te faire chier
feat. Drake Ferguzson.

Voilà que je hausse les épaules non sans cesser de sourie face aux propos de mon démoniaque amant. « Evidemment ! » (Dédicace à toi chat xD) J’aime avoir raison, c’était un fait. D’ailleurs qui n’aime pas à avoir raison dans ce bas monde ? Et même plus bas encore. Pas besoin de parler de ceux d’en haut, je crois que c’est pire. L’allégorie à la volonté d’avoir raison même s’il faut faire preuve de mauvaise foi. Et ça se dit vertueux en plus, tss ! Enfin, je m’éloigne quand même de la situation - comme à mon habitude - et je me concentre de nouveau sur les lèvres charnues du régent des éléments. Un sourire vint soulever le coin droit de mes lèvres, alors que mon regard cobalt se fait comme étrangement brulant. « Mais c’est bien comme ça qu’on vous appelle dans le jargon ? Maître par si, Maître par là. Et puis je trouve que Maître te va drôlement bien… » commentais-je tout en faisant semblant de feindre une naïveté déconcertante tant le sous-entendu était important. « Et bien… On pourrait l’approfondir cette affaire, tu ne crois pas ? Je t’appellerais Maître pendant tout ce temps si cela a le don de te mettre en forme… » Inutile de préciser qu’il n’y avait rien d’anodin - et encore moins de prude - dans ces mots. Les humains du genre mâles ont une prédisposition naturelle pour la luxure. Chez les démons, c’était un trait de caractère encore plus marqué et quand on s’appelle Furfur, régent des Péchés, autant dire que c’était tout vu !

Cependant ce qui était aussi tout vu est que Gaziel m’accorde toute son attention. Il avait cessé de travailler pour se concentrer uniquement sur moi. Oh certes, je ne remettais pas en cause son professionnalisme d’avocat au contraire mais je savais quand même que j’étais une source d’attention dans sa longue vie. Oui, je peux m’en vanter et même le proclamer ! Prince Furfur démon des Péchés sait captiver l’attention de la foule mais il sait surtout captiver l’attention de son délicieuse et - tendre ? - bestial amant à ses heures. J’avais toujours apprécié que Gaziel se détourne un peu de tout ce qu’il avait en tête pour m’accorder un peu de son temps. Pour preuve, j’en étais même allé jusqu’à comploter dans son dos afin de m’assurer qu’il me tombe dans les bras. Est-ce vicieux ? Oh oui. Comment ne pas décrire cela autrement ? Mais que voulez-vous, je suis quelqu’un d’égoïste et d’étrangement jaloux quand cela concerne le maître des éléments. Je n’étais pas un exemple de fidélité ou même d’engagement mais je voyais toujours d’un mauvais oeil qu’une petite pucelle effarouchée ou qu’un minet en manque d’amour décident de poser leurs pattes sur le torse musculeux de Gaziel. C’est mon frère certes mais quand vous avez découvert qu’il est le plus divin des amants, je vous assure qu’il n’y a pas à réfléchir à deux fois avant de comprendre ma position. Et puis… Il était tant de choses pour moi.

Mais cependant ma maladresse légendaire revint à la charge et voilà que le téléphone de l’avocat finit dans un piteuse état. Ramenant mon visage sur celui de mon infernal amant, je ne pus qu’esquisser une moue désolée - mais aussi toute mignonne - face à sa rhétorique. Ca va, ce n’était qu’un téléphone. Et puis je ne vois pas ce qu’il peut bien faire sur son téléphone alors que nous sommes en train de parler d’une affaire capitale ! Comme si le fait que je sois convoqué au tribunal allait faire que la Terre s’arrête de tourner mais que voulez-vous, j’aime bien faire un pâté d’une toute petite chose.

« Et ben je l’achèterai avec l’un de tes cartes que tu me payes bébé. C’est un peu comme si c’était moi qui l’achetait mais toi aussi en même temps ? Un cadeau commun ! » Et je trouvais sincèrement l’idée très bonne d’ailleurs que j’en conclus sur un signe de tête entendu non sans un sourire. Mais ma mine se renfrogna lorsqu’on parla du paiement. « Roh de suite des extrémités ! Ca va je payerais le reste en nature, tu as accumulé assez d’argent plus que tous les empires réunis ! » Comme si l’argent était quelque chose de concret pour nous démons… Ca sert de couverture efficace et ça aide bien quand même, ne nions pas l’évidence ! Mais il semblerait que mon tête en l’air-attitude ramène Drake à la réalité. « Euh… » J’en vins à croiser mes mains tout en les tortillant à l’image d’un gamin qui avait fait une bêtise. « Nous sommes samedi soir, et bien je crois que c’est samedi. » Ah oui, bien sûr, j’aurai pu m’en occuper avant mais que voulez-vous… Fleeeeeeeeeemme quand tu nous tiens ! Mais bien vite pour éviter de me prendre un coup - non mais de ce que vous pensez - de foudre de la part du régent des éléments, j’enchainais. « Je pense qu’ils m’ont mis sous surveillance depuis le dépôt de plaintes… Ils ont des doutes sur le réseau, c’est une certitude. Il est le seul à fonctionner malgré l’état de la ville, et le seul qui perdure depuis aussi longtemps. Mais leur simple précaution risquerait de révéler quelque chose au procès si jamais certains de leurs membres y assistent. Et l’occasion pour eux de m’enfermer ne serait que le début pour tenter d’en savoir davantage sur moi. Si on a le bras long ici, c’est le cas pour eux également. »

Pour une fois, j’étais sérieux. Très sérieux même. L’Audito Mortis nous combattait depuis tant de siècles déjà. Et parfois les moyens les plus détournés étaient les plus pratiques afin de nous renvoyer là d’où l’on vient.

Mais la soudaine apostrophe du démoniaque brun me fit sursauter et contracter tout mon corps avant que j’hausse un sourcil. « Huuum ? » Est-ce qu’il venait d’avoir une révélation au sujet de notre affaire ou… « Ton téléphone ? » Sans m’en rendre compte, j’avais ramené l’appareil dans ma main au fur et à mesure de mes explications, je m’amusais à le faire tourner sauf que le fait qu’il m’ait appelé si brutalement et que son regard était devenu assassin, tout mon corps s’était pris comme d’un sursaut et tous mes muscles s’étaient contractés, notamment ma main qui tenait le dit-téléphone qui venait d’être réduit en miettes par ma force décuplée. « Euh… Je suis pas sûr que tu puisses envoyer quoi que ce soit avec ça, mais tiens. »

Si je l’avais exprès ? Pas du tout pour une fois. Mais j’étais bien content du résultat (xD)



Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Je suis le maaaaaaaaal
avatar
Drake K. Ferguzson
❝ Je suis le maaaaaaaaal ❞
Messages : 142 Points : 2189 Date d'inscription : 12/09/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 4 Oct - 10:55.

C'est une nécessité de te faire chier


feat Adam Levingstone

Le fait que Drake accorde toute son attention à l’égard d’Adam n'est pas si surprenant que cela en fin de compte, les deux démons sont frères, mais en dehors de ce lien fraternel qui est née de la main de Dieu, il y a leurs relations charnelles si l'on peut appeler ça comme cela, car après tout, il faut l’admettre qu’entre les deux il n’y a pas que cela. Avec ce qu’ils ont vécu l’un et l’autre, les relations charnelles ne peuvent suffire… Quoique les démons soient très poussés luxure, les deux créatures infernales semblent être attachés, mais peut-on les définir en couple ? Je ne pense pas, les deux aiment bien trop leurs libertés pour s’attarder avec cela.

Les démons sont, certes, capables de ressentir des sentiments, mais ne sont pas bloqués par autant de valeurs morales qu’un mortel, chose qui peut être pratique pour diverses raisons. Il avait hoché la tête afin de confirmer l’appellation de « maître » dans le jargon d’avocat, cependant, ce fut la suite qui éveilla davantage son intérêt à répondre.
« Si tu me préviens, cela n’aura plus le même effet… Cependant, cela ne change pas mon idée d’approfondir cela de manière plus complète. » Avait-il répondu de sa voix habituelle, son regard avait exprimé le désir et le rictus au coin de ses lèvres, le sous-entendu…

Pour le coup, Drake put entendre la réponse d’Adam concernant les cartes bancaires et le paiement en nature qui le fit sourire, mais ne calcule plus tout cela. Furfur n’a pas tort, Gaziel, à accumuler plus d’argent que tous les empires réunis, alors un téléphone, il s’en moque royalement, d’une certaine manière, ce fut un besoin sur l’instant, tout comme tripler les honoraires de son frère, mais cela est tellement plus amusant de faire autrement. Cependant, ce fut la réponse de son interlocuteur concernant son affaire qui éveille bien plus la curiosité du régent de la sphère des éléments, mais aussi attise de nouveau sa méfiance, cette fameuse méfiance qui avait pris le premier vol pour Jupiter.


« Concernant l’Audito Mortis, ta version me semble logique, ton affaire tourne et quoique la nuit soit tombée, à la différence d’une bonne partie des endroits de la ville. Je vais envoyer mes démons faire leurs enquêtes, savoir contre qui nous devons nous battre n’est pas négligeable. - Dit-il en faisant mine de réfléchir, laissant quelques secondes avant de reprendre, ne laissant pas son interlocuteur dire autre chose. - Tu es conscient de ce que tu me dis ? Nous sommes vendredi soir comme tu dis, mais le tribunal est fermé le week-end. » Fit remarquer le démon, le regardant de manière suspecte… La méfiance devenant de plus en plus grande, le brun aux yeux d’un bleu océan est loin d’être stupide et connaît très bien l’entité démoniaque qu’il a face à lui…

De ce fait, le maître de la foudre avait réclamé d’une certaine manière le téléphone de Furfur. La main tendue en direction de ce dernier, attendant l’objet demandé, ce fut sous les yeux de Konrad qu’il explosa l’objet, avant d’agir comme à son habitude, ne prenant rien au sérieux, les sourcils froncés, Drake comprit que là, quelque chose ne va pas.


« Bien ! Arrête de nous faire perdre notre temps et dis moi ce qui t’amène ici vraiment ! Ton affaire m’a l’air bidon, je dois te l’avouer, que me caches-tu ? Tu sembles avoir oublié que tu n’es plus si bon menteur avec moi, je te connais trop ! Que me reproches-tu, encore ? Viens en fait au lieu d’agir de la sorte. »
HJ : Désolé pour le post chat, je me rattraperais au suivant. :sorry:


(c) cooKie

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Chillin' like a villain
avatar
Adam Ezra Levingstone
❝ Chillin' like a villain ❞
Messages : 334 Points : 2879 Date d'inscription : 21/09/2017 Age : 23
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
http://houseofhell.forumactif.com/t712-relations-d-un-demon-oo-r
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 24 Oct - 15:53.

C'est une nécessité de te faire chier
feat. Drake Ferguzson.

J’eus un sourire quelque peu aguicheur vis-à-vis de sa réflexion. Qui n’en aurait pas après tout ? Si certains se targuent d’avoir connu le septième ciel ou de le faire connaître à leurs partenaires, sachez que le seul vrai pied que j’ai pris dans ma vie, c’est avec le régent de la sphère des éléments ! Oui messieurs, oui mesdames ! Et c’est le démon de la luxure en personne qui vous le dit. D’ailleurs, je crois qu’on peut dire que mes propos à ce sujet, sont de vraies références. Difficile de croire qu’un démon peut être une référence dans quelque chose mais quand cela concerne les péchés ou le sexe, cela vaut son pesant de cacahuètes ! Enfin concentrons et nous ne laissons pas distraire par le démoniaque ténébreux que j’ai en fasse de moi. Rien que ses mots, sa voix si suave et grave… Autant dire que j’ai mon bas-ventre qui en est tout retourné. Furfur, qu’est-ce qu’on a dit ?!

Je me concentrais alors de nouveau sur le principal sujet et objectif de ma visite. Oui, je ne rendais que rarement visite par courtoise, même avec mes rares proches. J’avais toujours une idée en tête. Oh certes, cela arrivait mais ma présence dans le bureau de l’avocat n’était en rien motivé par un sentiment soudain de le voir - quoi que si en faite - mais principalement pour empêcher encore une fois les plans de Drake. Oui, je n’aime pas partager c’est un fait. Savoir qu’il va voir une autre demoiselle… Brrr j’ai horreur de ça. Pourtant nous nous sommes rien promis, les démons ne sont pas faits pour être fidèle, j’en suis la preuve incarnée. Mais que voulez-vous ? L’adage « fais ce que je dis et non ce que je fais » prend toujours du sens avec moi.

Je ne pus m’empêcher de hausser un sourcil face à sa réflexion. « Logique me dis-tu ? Bien sûr que c’est logique tiens ! » Non mais, c’était quoi cette suspicion à mon égard ? Certes, je le concède, je ne suis pas quelqu’un de particulièrement clair parfois - souvent - et je peux sembler louche. Mais c’était vrai ! Et puis, cette affaire me collait à mon royal fessier en plus ! Mais j’avais oublié un tout petit détail qui fit que Drake s’en aperçut après quelques instants de réflexion. Oui nous étions vendredi et j’avais prétexté samedi mais le bordel dans la ville faisait que… le tribunal était fermé le samedi. Oups ! « Ah oui ? Oh j’ai du me tromper alors… J'ai vraiment dit samedi ? » fis-je en penchant légèrement la tête appuyant le fait que je sois étourdi. Comme si cela allait marcher. Non inutile de continuer dans ce sujet, il était préférable de dévier vers autre chose sinon quelque chose allait mal se passer. J’avais le flair pour sentir quand le temps allait virer à l’orage, surtout quand on a côtoyé comme moi, un maître en la matière.

Et là face à ces mots, je me reculais, levant les deux mains comme si je clamais mon innocence.

« Quoi ?! mais si mon affaire est très sérieuse et elle sera encore plus si elle traine davantage. Chose qui est déjà en train de se passer ! » Mon regard étonné, mon attitude qui en disait tout autant. J’étais le démon des péchés et du Vice ne l’oubliez pas. Abuser d’autrui est sans aucun doute mon passe temps préféré après faire chier littéralement Drake. Ce que je faisais d’ailleurs à cet instant. Surtout que là oui, il avait raison, c’était une perte de temps. Et mes arguments aussi pertinents soient-ils, pouvaient être balayés d’un revers de main. Même si je me faisais discret, le régent des éléments avait raison sur un point. J’étais un démon d’un certain rang, abuser cet homme qui me traine en justice afin qu’il en oublie même son nom, je pouvais le faire. Mais outre que cela soit facile, ma raison en ces lieux était tout autre. Et il sentait le traquenard. Et il avait encore une fois raison sur le fait que je n’étais plus aussi bon menteur avec lui que par le passé. Notre relation en avait pris en coup lorsqu’il avait tout découvert.

Je laissais descendre doucement mes mains le long de mon corps, alors que je baissais en même temps légèrement la tête. Inutile de continuer, je crois que ma supercherie avait été découverte. Malgré tout… il était temps de tirer le rideau je crois bien. Me redressant mon regard céruléen vint se poser sur le puissant démon alors que mes lèvres s’étiraient en un sourire amusé quoi que dévoilant un certain machiavélisme voire même quelque chose de plutôt pervers.

« Je crois que je n’ai plus besoin de jouer la comédie. » Croisant les bras, alors que je m’appuyais davantage sur l’une des mes jambes, je continuais. « Mon affaire est très sérieuse n’en doute pas mais ma présence ici… était un prétexte pour te voir. On ne passe plus autant de temps ensemble qu’avant. Je me sens mis de côté, délaissé. Alors j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes. Mais bon, j’ai l’impression que tu es pressé, comme je te fais « perdre ton temps » hum ? »

Ah oui du Furfur tout craché que voulez-vous !


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

C'est une nécessité de te faire chier • Drake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ezio Bonvisi, le surveillant qui se prend un plaisir de te faire chier.
» BRANDIE ◭ cap de faire chier à tout l'étage ? CAP !
» Katerina ◘ je suis né pour faire chier le monde et dois accomplir ma mission.
» « La vie est trop courte pour se faire chier un samedi soir. » FRANKIE
» Retour en force: faire chier la chieuse!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Of Hell :: New Orleans :: South Quarter :: Lawson & Sons-