AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Maintenance du forum ce 23/07 à 14h =D
Pour soutenir le forum ♥
n'hésitez pas à nous laisser un petit mot sur Bazzart & PRD
GROUPES
Merci de privilégier les Esprits (en priorité), Humains et Démons,
ainsi que sorciers voudouns lors de votre inscription! ♥

Partagez | .
 

 Ta mère suce des Mister Freeze en Enfer. | PV Karel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Black Death and Chill
avatar
Bastian A. Lacroix
❝ Black Death and Chill ❞
Messages : 695 Points : 1665 Date d'inscription : 21/02/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Blue Monday - New Order
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 12 Mai - 18:42.
Marche Funèbre ✝ Ah, les gamins...

Engeance morveuse des humains, une chance que seules connaissent les démons qui ont osé fréquenter des mortels. Moi, jamais je n'avais éprouvé le besoin de laisser une trace derrière moi, encore moins de me retrouver dans moins d'un siècle avec une descendance à materner en Enfer. Je ne voulais pas de ça, je me complaisais bien trop dans mon rôle de gamin moi-même et je n'avais jamais laissé le temps à l'une de mes conquêtes de pouponner le fruit de notre passion mutuelle. Je ne voulais pas de ça.

"Il s'appelle comment?"

Je lui souris, à ce petit bout d'humain à peine haut d'un mètre, si ce n'est moins. Il fixe le rongeur agrippé à mon épaule, Mort, ma jolie petite Mort. Je regarde le reste de la cour de récréation avant de reporter mes yeux sur le mioche, m'accroupissant à sa hauteur pour lui parler en face à face.

"Elle. C'est elle, pas il. Elle y tient."

"Ah... Oh..."

Il semble réfléchir, baissant la tête de honte suite à sa maladresse somme toute candide. Je baisse la capuche de mon sweat avant de prendre Mort entre mes doigts, gratifiant ma douce amie d'un sourire tendre.

"Elle s'appelle Mort, mais chut, c'est un secret."

J'ai du mal à retenir mon rictus de s'étendre, je me mords la lèvre avant de poser un baiser sur la fourrure de ma précieuse, seule engeance que je ne désirerais jamais avoir.
Je relève la tête vers les deux institutrices plus loin dans la cour de récré. Elles me font un signe de la main, souriantes, ravies. Je leur rends leur politesse, presque sincèrement, avant de reprendre ma discussion informelle avec Billy.

"Tu veux la prendre? Elle mord pas, et elle adore les câlins..."

Je le sais que je franchis une limite, je le sais bien. Je sais aussi que je vais sans doute trop loin avec mes idées folles. Au fond, je m'en fous. On a fait de moi un démon, je ne fais que donner aux coupables ce qu'ils avaient envie de voir.
Le petit mortel prend délicatement Mort de mes mains, un immense sourire illumine son visage de morveux. Il a le même regard qu'un matin de Noël devant ses cadeaux encore emballés. J'ai le même air immature que lui en le regardant coller Mort contre sa joue rondelette, câlinant mon rongeur sans se douter de rien.
Je me relève alors que d'autres morveux viennent regarder la scène, oser faire une caresse à Mort pour les plus courageux. Je fronce les sourcils alors que l'un d'eux se permet de lui mettre une tape sur la tête, riant même de sa plaisanterie douteuse.
Mon sourire s'efface, Mort saute hors des mains immatures et vient grimper le long de mes vêtements jusqu'à rejoindre ma nuque, tremblante, apeurée. Je croise les bras en jugeant ces petits monstres et leurs plaintes, ils espéraient tous pouvoir cajoler Mort mais ce dernier petit con vient de tous les condamner.

"J'allais t'engueuler, trou d'balle, mais t'auras plus jamais l'occasion de refaire ça alors on se voit en bas, fils de pute."

Mon public de nains se choque, marmonne, et rie doucement. Ils n'ont jamais dû entendre pareils termes, sauf quand Papa frappe Maman. Le merdeux sourit, victorieux de sa plaisanterie qu'il devine m'avoir énervé. Je suis agacé de son comportement mais la toux qui s'empare de lui me calme soudainement.
Billy est déjà soutenu par deux de ses camarades en s'approchant des institutrices. Il commence à s'époumoner pour respirer, sa bouche s'embrumant bien vite de glaireux morceaux de sang. Tous s'affolent alors, sauf le nouveau surveillant de récré.

Sauf moi.

Les cris plaisantins des gamins de la maternelle deviennent des cris de désespoir, la panique les gagnant subitement. Certains tombent, d'autres sont gangrenés par des marques noires qui les poussent à perdre toute leur énergie juvénile. Ils crient, ils courent, ils tombent.

Ils meurent.

Un geste tendre envers Mort et je la repose au sol, la laissant librement courir entre les corps pas assez infectés, les potentiels soignés. Elle galope jusqu'aux institutrices, mordant l'une d'elle de sa marque mortelle. Je la suis à distance alors qu'elle regagne le bâtiment principal. Quelques élèves épargnés, du personnel adulte inquiet, tous sont bientôt la proie de ma jolie compagnie.
Arrivés devant la porte centrale, je me baisse pour permettre à mon rat préféré de revenir entre mes mains. Elle se faufile jusqu'à son trône décidé, prenant sa place de reine sur mon épaule. On sourit, elle et moi, en quittant les lieux comme les pestiférés que nous sommes. Je la sens qui ronronne presque en cherchant le contact avec mon cou encré d'un scorpion. La peste noire, notre cadeau commun, quitte l'endroit en même temps que nous, ainsi que toute vie présente dans l'école maternelle.
Je penche un peu la tête vers Mort en glissant mes phalanges sur son dos blanc. Elle est belle, Mort, elle est belle. Et docile aussi, elle me rappelle presque ma femme, en moins chiante.

"Ce soir, c'est fromage à volonté pour toi, ma jolie."

Je n'ai pas fait deux pas dans les escaliers devant l'école que j'entends la porte se fracasser contre le mur. La directrice, celle qui avait eu le malheur de m'embaucher en début de semaine, s'agrippe à la rambarde des escaliers en tentant de me rattraper. Je m'arrête, me tournant face à elle en la regardant, pâle qu'elle est avec des traces semblables à des nécroses sur les bras et le cou.
Elle me somme de m'arrêter d'une voix sévère bien que faiblarde. Je la toise de haut en bas, je devine que Mort fait de même depuis sa position. La pauvre femme, quarantaine passée, et déjà elle s'effondre sur la dernière marche sans parvenir à se relever. Je regarde la rue déserte autour de moi avant de faire un pas vers elle pour me baisser à son niveau. Elle soutient mon regard avec une ténacité déconcertante. Je penche la tête, curieux. Ma dernière faveur: mettre un terme au mal qui la ronge et qui a réduit au silence tout le bâtiment. Je m'écarte d'elle alors qu'elle devient inerte sous mes doigts. Je lâche sa mâchoire qui vient retomber contre le trottoir bétonné, lourdement.
Soupire en me redressant, reprenant mon chemin alors que mon regard en croise un autre.

"C'est pas avant seize heures la sortie de maternelle. Désolé pour vous."


You'll realize I'm not your devil anymore


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I See And Serve The Devil
avatar
Karel Nessman
❝ I See And Serve The Devil ❞
Messages : 43 Points : 1621 Date d'inscription : 02/11/2016 Age : 23
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 18 Mai - 14:59.
Journée de merde... je n'avais rien à faire, je n'avais personne à voir. J'avais été forcé, à cause d'un petit soucis, de quitter ma baraque le temps qu'un client mécontent dégage. Et maintenant... maintenant je déambulais juste sans but à travers la ville à shooter des cailloux, shooter des canettes, shooter des gamins... hahaha, non, peut être pas les gamins, mais j'aurais aimé ! Cela m'aurait grave fait kiffer ! Mais pour le moment j'avais assez de soucis. Non je m'étais juste laissé porté par... je sais pas quoi pour finir par arriver dans un coin de la ville qui était plutôt en bon état franchement, pas trop ravagé par les événements passés et déjà bien rénovés pour tous ces foutus chanceux. Cela faisait du bien en soit... de pas avoir l'impression de marcher dans des ruines pour une fois... ou pas... j'aimais bien les ruines, le chaos ! Ces lieux où les gens reprenaient cet instinct animal et dégueulasse, où ils laissaient leur égoïsmes et leurs désirs prendre le dessus, au final c'était tout de même beaucoup plus fun et aussi intéressant pour moi, pour mes affaires. Peut être pourrais-je me glisser dans le lit d'un de ces petits chanceux, histoire d'en profiter un peu moi aussi, non ? Ou peut être pourrais-je simplement me glisser chez eux, histoire de faire tourner leur chance, histoire de leur prendre ce que le sort ne leur a pas prit... après tout ce serait un juste don à ceux qui ont tout perdu ! Enfin... surtout un juste retour des choses pour moi !

Mais l'idée s'envole vite car j'ai la flemme, car je n'ai pas envie de me prendre la tête, car je n'ai pas envie de me battre avec un propriétaire encore présent et, croyez le ou non, mais pour une fois même mon envie de tirer ne me motive pas assez ! Non, ce quartier je ne vais y faire que passer... passer puis disparaître, retourner à ce chaos que  je connais si bien, peut être chercher un cimetierre pour m'amuser un peu à foutre la merde avec des fantômes, je ne sais pas. Mais ici je ne compte pas être plus qu'une ombre qui bientôt aura totalement disparue... du moins là était mon but à la base, objectif qui fut bientôt compromis par... une scène on ne peut plus inattendu et en même temps carrément plaisante ! J'aurais même pu dire bandant... si il n'y avait pas cette nécrose. Car ce que je venais de voir... c'était cet homme sortir calmement d'une école maternelle, chose en somme tout à fait normale... jusqu'à ce qu'une femme, la mine horrible, sort à la hâte, lui ordonnant de s'arrêter avant de s'écrouler comme une grosse merde, lâchant son dernier souffle peu après. Je n'étais pas débile, je savais très bien ce qui venait de se passer et un sourire immense se dessina sur mes lèvres tandis que l'homme, ayant enfin fini son affaire, me fit finalement face.

« Merde... et moi qui espérait chopper un gosse en lui offrant des bonbons... » lançais-je d'un ton faussement déçu. Cela dit je l'avais déjà fait ça... attirer un gosse avec des bonbons... juste voir si ça marchait vraiment et ça avait en effet marché ! Mais une fois le gamin sur les bras, une fois que ma petite expérience avait prit fin... j'avais envoyé le gamin dans une quête, lui sommant de trouver un objet super important dans les égouts avant de refermer derrière lui et me casser. Enfin bref, je me reconcentrais sur mon interlocuteur, interlocuteur plutôt pas mal en plus avec son tatouage au cou, continuant sur ce ton léger « Cela dit il doit plus rester grand monde là dedans, je me trompe ? Moi qui voulait vraiment faire un massacre c'est frustrant... Comment on fait pour briller nous les non démons après ça ? » Je rigolais, mes paroles n'étant absolument pas sérieuses vu que je n'avais rien de prévu pour cette école, avant de continuer. « Qu'est-ce qu'ils ont fait... pour te faire chier à ce point ? Ils étaient trop mignons avec leurs petits joues roses et leur côté tout potelé ? Ou c'est comme ça que les démons se débarrassent de leur progéniture maintenant ? En lâchant une épidémie dans une maternelle... paraît que vous aimez pas trop vos gosses. » Je le regardais, main dans les poches, toujours ce petit sourire aux lèvres. En vrai je devrais sans doute me méfier... car je n'étais rien à ses yeux ! Tout juste un parasite et même mort je serais toujours un parasite pour les vrais démons... mais moi il me faisait kiffer ! Les démons me faisaient kiffer et donc forcément... j'avais une certaine admiration. « C'est... encore contagieux d'ailleurs ? Non car j'ai pas prévu de clamser encore et à dire vrai... je préférerais quelque chose d'un peu plus rapide et moins douloureux si jamais cela devait arriver... » Avais-je finalement lâché d'un ton beaucoup moins rassuré... me rappelant que dans ce monde de fou j'étais encore mortel et que... cette maladie qui avait tué l'autre vieille là ? Cela avait l'air quand même bien douloureux.


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Ô Dieu Connard
❝ Admin ❞
Messages : 513 Points : 5346 Date d'inscription : 02/10/2015
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Eye Of The Tiger - Survivor, Holding On For A Hero - Bonnie Tyler, Smooth - Santana ft Rob Thomas, Living On A Prayer - Bon Jovi, The Final Countdown - Europe, Bad - Michael Jackson, Gonna Need A Graves - Urban Country, Total Eclipse Of The Heart - Bonnie Tyler, Empire of Our Own - Raign, Don't Stop Me Now - Queen, Everybody Wants To Rule The World - Lorde
http://houseofhell.forumactif.com
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Juil - 14:36.
Bonjour,

   Le RP n'a pas de réponse depuis au moins un mois, faut-il l'archiver ? Si c'est le cas, pensez à prévenir dans le sujet adéquat. S'il n'est pas terminé, n'oubliez pas votre partenaire de jeu :beuh:
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Ta mère suce des Mister Freeze en Enfer. | PV Karel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mr Freeze Vs Géant Vert
» /Vilain/ Mister Freeze
» Chine: Amérique, va en enfer
» L'enfer n'est jamais la fin [PV]
» Les Feux de l'Enfer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Of Hell :: New Orleans :: East Quarter-