AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Maintenance du forum ce 23/07 à 14h =D
Pour soutenir le forum ♥
n'hésitez pas à nous laisser un petit mot sur Bazzart & PRD
GROUPES
Merci de privilégier les Esprits (en priorité), Humains et Démons,
ainsi que sorciers voudouns lors de votre inscription! ♥

Partagez | .
 

 Walpurgisnacht | ft. Irwyn, Dàibhidh, Esmée, Sloan (& Vivian?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
grumpy hermit who cannot lie
avatar
Edwin Rosenbach
❝ grumpy hermit who cannot lie ❞
Messages : 714 Points : 2109 Date d'inscription : 04/01/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 29 Avr - 14:47.

Walpurgisnacht
Irwyn ξ Dàibhidh ξ Esmée ξ Sloan ξ Vivian(?) ξ Edwin

Mon regard court le long de la tente de bois que j’ai passé la journée à installer. Aujourd’hui, je ne travaille pas. Aujourd’hui, je prépare les festivités. Bien triste festivité que celle que l’on célèbre seul, mais je n’ai jamais pu me faire à l’idée de ne pas fêter Walpurgisnacht. D’habitude, je laisse le fìor-ghlan teampull aux covens du coin et je me contente d’observer de loin en jouant de la nickelharpa… Mais pas cette année. Le temple est brisé. Le souffle de l’ouverture de la bouche de l’enfer a fait s’effondrer les pierres du temple naturel, brisant l’équilibre du cercle qu’elles formaient. Le sous-sol sécurisé où il était fréquent de voir des sorciers aller pratiquer quelques rituels est principalement devenu un couloir obstrué. Il ne reste pas grand-chose de ce temple. Mais avec le temps, je pense qu’il reverra à nouveau sa beauté d’antan. Le fait est que les covens de NoLa ont préférés ne pas prendre le risque de fêter dans ce lieu, préférant un coin des bayous n’étant pas trop dangereux. Cela fait plusieurs jours qu’ils placent de quoi éloigner les animaux dangereux et des pièges à esprit pour ne pas être dérangé. Le fait est que les débris de pierre et de roche ne peuvent plus accueillir toute leur communauté. Mais pour un solitaire comme moi, le lieu est parfait. Je m’assis sur l’une des colonnes de pierre brisée. La nuit est en train de tomber, il va bientôt être l’heure de commencer. Fêter Walpurgisnacht seul ne me dérange pas. Cela reste un moment important dans la vie de n’importe quel wiccan… Et ça l’est encore plus pour moi. C’est une date chargée de sentiments, d’émotions et de puissance. C’est ici que l’on célèbre toutes ces valeurs qui sont si importantes pour moi. Mon regard quitte la pile impressionnante de bois pour se poser sur le nouveau venu. Je n’aime pas l’idée de voir Irwyn prendre part à ces festivités. Mais je me vois mal le chasser à coup de pied au cul. Pas alors qu’il a lui aussi passé sa journée à m’aider à installer le bois qui doit se consumer toute cette nuit. Nous ne sommes pas censés invité des étrangers à ce genre de festivités… Mais cela a-t-il réellement tant d’importance ? Un long frisson court le long de mon dos suite au souvenir de la nuit que nous avons passé ensemble. Je me retiens de passer ma langue sur mes lèvres lorsque je me rappelle du gout salin qu’avait sa peau, du son délectant de son plaisir s’échappant de ses lèvres, de sa prise ferme sur mes hanches, de sa présence en moi. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’incident du wendigo nous a rapproché tous les deux… Du moins, sur le plan physique. Pour le reste, rien n’a changé. On continue de se gueuler dessus, il continue d’être un trou du cul désagréable et je continue de me comporter comme le parfait enfoiré que je suis. Il y a juste… Ces moments… Ces fois où il me rejoint chez moi uniquement pour presser ses lèvres sur les miennes… Il y a aussi ces fois où c’est moi qui vais chez lui pour évacuer mes pulsions. Rien que du sexuel, cela dit. Je ne suis pas taillé pour les histoires de couple, de toute manière. Et, dans l’état, les choses me conviennent. Nous avons juste ajouté une composante plus charnelle à notre relation déjà existante… Même si, depuis, je sens le médium plus curieux et plus intéressé par ma personne. Sinon, il n’aurait pas insisté pour passer Walpurgisnacht avec moi.

Je me lève pour aller allumer le feu, soufflant sur la mèche de carton que nous avons installé plus tôt. Si le feu peine à prendre le bois, je pourrais toujours lancer un sort pour l’aider. Mais je n’en ai pas besoin. Comme une acceptation muette de Cernunnos lui-même, le feu prend directement, commençant déjà à ronger le bois. Je fais le tour pour allumer les autres mèches qui prennent tout aussi bien. La nuit de Walpurgis va pouvoir commencer. Je vais m’asseoir à côté d’Irwyn, attrapant l’instrument que j’avais été lui faire chercher chez moi alors que je peaufinais les choses ici. Ce soir, il n’y aura pas de chants, il n’y aura pas de danses, mais au moins, il y aura un peu de musique. Je passe la sangle autour de mon cou et, sans un mot pour Irwyn, je commence à accorder l’instrument, mon archet faisant sonner les cordes. Je reste muet quelques minutes, me concentrant sur la tonalité des notes que j’arrive à tirer de ma nyckelharpa. Je peine encore à croire qu’elle ait survécu à l’ouverture de la bouche de l’enfer. Mais je ne vais pas m’en plaindre. J’ai dû payer une petite fortune pour me faire refaire un archet mais l’instrument en lui-même est sauf. Si ce n’est quelques coups qui n’altèrent pas vraiment la qualité du son. Devant nous, le feu commence réellement à prendre. La flamme s’élève déjà dans le ciel. Je commence par jouer un rythme lent et doux pour m’échauffer les doigts. Cela fait longtemps que je n’ai plus joué. « Walpurgisnacht est une célébration importante dans le coven où je suis né. On y fête l’arrivée du printemps, mais surtout, le cycle naturel du monde. La vie appelant la mort et la mort appelant la vie. Je pourrais passer des heures à parler du côté plus mythologique de cette célébration mais je ne pense pas que cela t’intéresse. Je suppose que d’un point de vue extérieur, il est plus simple de dire que l’on fête le cycle naturel du monde. Normalement, c’est une vraie fête. On y chante, on y danse, on y boit. Généralement, je joue toute la nuit en observant les flammes. Et quand le feu s’éteint, on utilise ses cendres, sa mort, comme une sorte de bénédiction. On la répand sur notre peau. C’est un acte d’un grand symbolisme qui est sensé nous amener la bénédiction de Cernunnos pour l’année à venir. » J’arrête de jouer. J’arrache mon regard aux flammes pour le poser sur le brun. Je crois n’avoir été que rarement aussi calme et apaisé en sa présence. Et si le voir ici aurait pu me faire grincer des dents… Au final, l’avoir à mes côtés ce soir n’est pas aussi intrusif que je l’avais pensé de prime abord. Cela ne m’empêche cependant pas de lui lancer un sourire légèrement narquois. « Alors ? Est-ce que tu vas aller jusqu’au bout des célébrations avec moi ? » Je sais ce qu’il pense des sorciers et de la wicca en général. Je ne sais pas pourquoi, mais je le vois assez mal volontairement étaler la cendre du walpurgisnacht sur sa peau. Je suis même étonné de le voir ici, en fait. Il s’est toujours montré plutôt hostile quant à la culture sorcière. Sans doute n’est-ce là que curiosité de sa part…


Walpurgisnacht
Looking down at the world they've created, land of lost and sedated. Will someone come, save us from this storyline of mass destruction ? Will they stay when they see what we have done just to be free ? BY MAGMA.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Magic is real... It's called love.
avatar
Esmée L. Parker
❝ Magic is real... It's called love. ❞
Messages : 132 Points : 405 Date d'inscription : 20/03/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 29 Mai - 3:51.


Walpurgisnacht

Walpurgisnacht, une date forte, une date symbolique, une date incontournable, pour tous les sorciers qui célébraient le Culte de la Vie. Une fête dure à définir, mais que j’avais, au fil des années, réussi à résumer en trois mots clés.

Harmonie. Cela représentait tant à mes yeux, que les simples mots ne pouvaient la définir de manière juste. Ce n’était pas seulement l’accord des parties d’un ensemble, comme l’expliquait sa définition littéraire. C’était bien plus. Tellement plus. On, ou plutôt, je ne pouvais parler d’harmonie que si la situation déclenchait en moi un sentiment de plénitude, de bien-être profond. Pas comme si j’étais la bienvenue à un endroit, ou que j’étais attendue, non simplement qu’à cet instant précis, je ressentais le sentiment d’être au bon endroit au bon moment. Qu’à cet instant esprit, tout bascule, tout s’arrête pour laisser place à un moment de calme et de perfection. Un moment parfait où tous les problèmes s’effacent, disparaissent. La ligne à franchir pour définir la différence entre plaisir et bonheur. L’harmonie était quelque part le terreau d’un bonheur à bâtir. Des moments rares, que l’on chérit, que l’on cache soigneusement dans notre esprit, pour ne jamais les oublier.
Equilibre. Un autre mot fort. Intenses et importantes pour les wiccans, et surtout pour ceux de mon coven, qu’étaient les nuits de Walpurgis. L’hiver s’éteignait avec son froid et ses brises glaciales pour laisser place au printemps et à sa douceur. L’un mourrait, cédant sa place à celui qui naissait. L’un ne pouvant survivre à l’autre. Succession de saisons. La vie appelant la mort et la mort appelant la vie. Le cycle naturel dans toute sa beauté, sa splendeur et sa grandeur. Un parfait exemple d’Equilibre.
Et pour finir protection. Bénies étaient les sorciers qui fêtaient cette célébration, et protégés par les divinités pour l’année à venir. C’était du moins ce que l’on se plaisait à croire en faisant courir la cendre sur notre peau, à la fin, quand le feu s’éteignait et que de sa mort nous tirions une nouvelle vie.

Cela m’avait fait bizarre, en me levant le matin, de me dire que je fêterais seule cette année Walpurgisnacht. J’avais d’abord envisagé l’idée de me joindre à un coven de la région, avant de la balayer d’un revers de manche. Étrangère parmi eux, je me sentirais mal à l’aise et cela briserait tout le charme et l’intensité de cet événement. Je n’étais même pas sûre que les autres communautés sorcières le fêtent comme les miens. Une pensée triste s’envola vers eux, dépassant les cages que nous imposions à nos sentiments, survolant les geôles dont nous étions les propres gardes, se déplaçant au gré du vent pour aller les rejoindre, là bas, quelque part en Angleterre. Je ne pouvais me résigner à ne rien faire, ni à rester seule. Ce n’était pas un jour fait pour la solitude, c’était une journée de partage et d’amour et je ne pouvais me résoudre à m’en priver. J’avais ensuite pensé à Oncle Edwin. Être seul à deux, c’était déjà mieux, non ? Tous deux issus du même coven, tous deux ayant grandi avec les mêmes traditions ancrées dans notre esprit et notre cœur, cela coulait presque de source de le contacter en ce jour particulier. Jour encore plus particulier pour lui, puisqu’il fêterait aussi son anniversaire. Aussi loin que remontait mes souvenirs, je ne voyais pas Oncle Edwin avec notre famille danser autour du feu de Walpurgisnacht. Peut-être étais-je encore trop jeune pour avoir des souvenirs précis des fêtes que l’on avait pu partager, il était plus que temps d’y remédier.

J’avais passé une bonne partie de la journée à le chercher. J’avais commencé par chez lui, pour n’y trouver personne d’autres que le vent qui soufflait à travers les fenêtres. Je m’étais rendue au QG de l’Audito, me disant qu’il avait peut-être été convoqué par le Conseil, au vu de sa place importante. J’étais même allée chez son… Amant, ou je ne sais exactement comment ils se définissaient. Le néant total. Comme s’il avait disparu de la surface de la terre. J’avais alors tenté d’utiliser mon don pour le retrouver, me baladant d’esprit en esprit, recherchant quelqu’un qui l’aurait croisé, ou qui saurait où diable il était passé. Je m’étais épuisée, autant sur le point de physique en marchant et en dépensant une énergie incroyable en déployant mes sens en continus que sur le plan moral. Ecouter les pensées des autres n’était jamais facile. On pouvait découvrir des souffrances profondes, des choses intimes que nous aurions jamais du violer, des informations qui ébranlaient tout notre être, nous percutant en plein cœur. Puis je l’avais entendu. Irwyn. Trop loin pour que cela soit distinct, suffisamment proche pour que je le localise. J’eus la confirmation qu’ils étaient ensemble, quelque part dans une sorte de… temple ? Il ne m’en avait pas fallu plus et je n’eus qu’à le suivre, à distance raisonnable. Quand j’avais distingué le lieu, j’eus la certitude qu’Oncle Edwin comptait bien célébrer Walpurgisnacht. Alors j’attendis. Postée ainsi, j’attendis que les flammes s’élèvent dans les airs, éclairant la pénombre qui commençait à s’installer dans le lieu. Quand enfin, un feu brisa la nuit, je me dirigeais vers eux, d’une démarche légère bien qu’hésitante.

J’avais peur de m’incruster à cette soirée après la scène que j’avais pu surprendre quelques temps plus tôt. Je me demandais sincèrement si j’allais pouvoir les regarder dans les yeux sans rougir jusqu’à la racine. Étrangement, je me sentais comme la plus gênée par cet incident, comme si je dramatisais quelque part les choses. J’inspirais un grand coup pour balayer toutes mes réticences. Je n’avais pas fourni tant d’efforts dans mes recherches pour rebrousser chemin à cet instant. Je m’approchais d’eux avant de signaler ma présence d’un raclement de gorge, frottant mon bras gauche, légèrement nerveuse.

« Bonsoir. »

Mes yeux tombèrent sur le feu, l’appel de la fête retentit dans tout mon être et tout ce qui restait de ma gêne ou de mon hésitation s’envola, laissant en moi un sentiment de calme.    

« Je me disais qu’il y avait peut-être une petite place pour moi, ce soir ? »

Codage par Libella sur Graphiorum




Innocence is beauty

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Ô Dieu Connard
❝ Admin ❞
Messages : 513 Points : 5346 Date d'inscription : 02/10/2015
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Eye Of The Tiger - Survivor, Holding On For A Hero - Bonnie Tyler, Smooth - Santana ft Rob Thomas, Living On A Prayer - Bon Jovi, The Final Countdown - Europe, Bad - Michael Jackson, Gonna Need A Graves - Urban Country, Total Eclipse Of The Heart - Bonnie Tyler, Empire of Our Own - Raign, Don't Stop Me Now - Queen, Everybody Wants To Rule The World - Lorde
http://houseofhell.forumactif.com
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 23 Juil - 14:40.
Bonjour,

   Le RP n'a pas de réponse depuis au moins un mois, faut-il l'archiver ? Si c'est le cas, pensez à prévenir dans le sujet adéquat. S'il n'est pas terminé, n'oubliez pas vos partenaires de jeu :beuh:
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Is that blood ? ...No
avatar
Irwyn Laighléis
❝ Is that blood ? ...No ❞
Messages : 405 Points : 2807 Date d'inscription : 04/01/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Aujourd'hui à 0:14.



Walpurgisnacht
Dàibhidh & Esmée & Edwin & Irwyn
In den Weiden werden unsere Träume klingen. Und die Winde werden unsere Lieder singen. Lasst uns mit den Funken übers Feuer springen. In der Walpurgisnacht! Hört die Geigen, hört die Geigen. Die Feuer sind entfacht! Folgt dem Reigen, folgt dem Reigen. In der Walpurgisnacht!




Si un jour quelqu’un m’avait dit que je finirais aussi proche avec Edwin, je lui aurais très certainement ri au nez. Sérieusement, le médecin imbu de lui-même, persuadé d’être un des meilleurs sorciers de l’Audito Mortis ? On dirait une blague et pourtant, ça semble de plus en plus naturel. Je sais aussi que de nous deux, je suis peut-être le seul à ressentir réellement quelque chose, mais après tout ce qu’il s’est passé, après tout ce que j’ai traversé, ça me convient. Je ne cache pas que j’aimerais plus, mais la vie est tellement une chienne qu’il faut apprendre à se contenter de ce qu’elle donne, au risque de tout perdre. Ce n’est pas la stratégie que j’adopterais dans une autre situation, mais ici, je préfère faire le choix de la sécurité. Waw, je n’aurais jamais pensé dire ça un jour.

Assis à côté du Wiccan, je me laisse bercer par le son d’un instrument de musique plutôt atypique. J’en ai à vrai dire jamais vu de ma vie, mais je dois avouer que la musique est tout sauf désagréable. « Walpurgisnacht est une célébration importante dans le coven où je suis né. On y fête l’arrivée du printemps, mais surtout, le cycle naturel du monde. La vie appelant la mort et la mort appelant la vie. Je pourrais passer des heures à parler du côté plus mythologique de cette célébration, mais je ne pense pas que cela t’intéresse. Je suppose que d’un point de vue extérieur, il est plus simple de dire que l’on fête le cycle naturel du monde. Normalement, c’est une vraie fête. On y chante, on y danse, on y boit. Généralement, je joue toute la nuit en observant les flammes. Et quand le feu s’éteint, on utilise ses cendres, sa mort, comme une sorte de bénédiction. On la répand sur notre peau. C’est un acte d’un grand symbolisme qui est censé nous amener la bénédiction de Cernunnos pour l’année à venir. » J’écoute vaguement d’une oreille ce qu’il raconte. Je ne l’ai pas dit à Edwin, mais ce n’est évidemment pas pour l’amour de la Wicca que j’ai insisté pour passer Walpurgisnacht avec lui. Du peu que j’ai entendu, ça me semble… Lointain. Je sais à quel point cette culture compte pour Edwin, mais j’ai du mal à croire à cette histoire de cycle de la vie et de la mort. Tu vis, tu meurs, fin de l’histoire. J’admire les gens qui pensent qu’il existe une forme supérieure à eux. J’espère que ça l’aide à mieux dormir la nuit.

Il s’arrête de jouer.
Je ne savais pas qu’il savait jouer d’un instrument d’ailleurs. Je ne lui ai jamais posé la question, en même temps. « Alors ? Est-ce que tu vas aller jusqu’au bout des célébrations avec moi ? » Je réponds à son sourire narquois. « Je veux bien participer à la partie ‘’ On y chante, on y danse, on y boit’’, mais il est hors de question que j’étale quoi que ce soit sur ma peau. » C’est peut-être le but de cette cérémonie, mais je ne suis pas croyant. Ce qu’il appelle un acte d’un grand symbolisme, j’appelle ça juste étaler de la cendre sur sa peau. Finalement, ce n’était peut-être pas une brillante idée de demander à venir ici cette nuit. Il aurait dû inviter Esmée et ils auraient fêté ça tous les deux. Ah tiens, quand on parle du loup… « Bonsoir. » Je salue rapidement la jeune femme. Je pensais que c’était simplement le sorcier et moi ce soir, la présence de sa nièce n’était pas prévue. « Je me disais qu’il y avait peut-être une petite place pour moi, ce soir ? » Je prends un air faussement outré. « Une Wiccane qui veut participer à une cérémonie Wiccan ? Et puis quoi encore ! » Je me décale légèrement vers la gauche et je l’invite à s’asseoir avec nous. Techniquement, c’est moi l’intrus ici. Un regard à Edwin me confirme que sa présence ne faisait pas forcément partie de ses plans. « Comment tu savais qu’on serait ici, au fait ? »
Fiche codée par Koschtiel


War is never over
Sometimes I don't know where this dirty road is taking me. Sometimes I don't even know the reason why. Well it's easier than just a-waitin' around to die

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Walpurgisnacht | ft. Irwyn, Dàibhidh, Esmée, Sloan (& Vivian?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Esméralde de l'Epine
» Messe du 4 novembre 1652: sainte Esmée patronne des chasseurs
» Veillée tardive [PV Esméralde]
» David Sloan & Black Spider
» Esmëldiz Elbereth [Protectrice d'Eldarinwa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Of Hell :: New Orleans :: North Quarter :: fìor-ghlan teampull-