AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Pour soutenir le forum ♥
n'hésitez pas à nous laisser un petit mot sur Bazzart & PRD
GROUPES
Merci de privilégier les Esprits (en priorité), Humains et Démons,
ainsi que sorciers voudouns lors de votre inscription! ♥

Partagez | .
 

 La vérité d'un homme, c'est d'abord ce qu'il cache

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
what lies under your skin
avatar
Tabitha Kane
❝ what lies under your skin ❞
Messages : 103
Points : 1026
Date d'inscription : 29/03/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Killpop - Slipknot
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 6 Avr - 7:42.
And thus I clothe my naked villainy
With odd old ends stol'n out of holy writ;
And seem a saint, when most I play the devil.

tabitha ᚋ  jimmy

Le rade pourri dans lequel elle avait échoué ce soir aurait pu filer des crises d'urticaire à plus d'un maniaque de l'hygiène, mais l'ambiance était sympa. Un fond sonore beuglant et franchement oubliable, une foule plus ou moins imbibée et remuante, des odeurs d'alcool et de clopes pour noyer celles des diverses substances qui s'échappaient de tout ce beau monde, le tout dans une pénombre propice à la dissimulation de certaines actions ou rencontres pouvant être jugées illégales même dans le climat actuel, un coin intéressant quoi. Et elle s'était posée à l'une des tables au centre pour observer le tout, s'amusant du spectacle de l'humanité tout en s'enfilant tranquillement un nouveau Sex On The Beach. Huitième? Neuvième? Bah, quand on aime on ne compte pas. Oh elle aurait pu aller au Dark Side, même ambiance dans un décor un peu plus classieux avec en plus la possibilité de discuter boutique avec la famille, mais elle aimait se fondre dans la masse des mortels et les regarder noyer leurs peurs et leurs interrogations dans le premier verre qu'ils pouvaient s'offrir, ou se faire offrir, surtout ces derniers temps. Un peu voyeur sur les bords - et les bords étaient larges - mais c'était aussi dans sa nature après tout et elle ne comptait certainement pas se renier. Et puis il y avait ce serveur. Même dans le bordel ambiant elle avait remarqué ce petit détail qui faisait qu'il n'était pas exactement comme les autres péons du coin, si on omettait le démon au fond de la salle occupé à courtiser une âme en perdition et les quelques esprits qui continuaient à faire la fête malgré leur immatérialité.

Elle l'avait distraitement examiné durant ses allers-retours entre la salle et le bar, sa façon de se comporter quand il s'approchait d'elle ou de son congénère, chaque détail la ravissant un peu plus. Cette soirée était définitivement intéressante et elle cacha l'anticipation des réjouissances à venir derrière une nouvelle gorgée de son cocktail. Une heure, puis deux, à scruter l'air de rien son manège et le reste, avant qu'il ne disparaisse par la porte derrière le bar. Le temps de vider d'une traite son verre et elle s'était levée, adressant au passage le geste universel du "va te faire foutre, mais pas par moi" au mec qui venait de la siffler, se frayant un chemin au milieu de la foule pour sortir et prendre une grande bouffée d'air frais. Enfin frais, façon de parler, on était tout de même dans un des pires coins de la ville pour un humain lambda et ça sentait presque aussi bon qu'en Bas. Tout en fouillant dans le large sac pendu à son épaule à la recherche de son paquet de clopes, elle contourna l'établissement dans la direction approximative de ce qui devait être l'entrée de service. Et tomba évidemment sur ce fameux serveur qui lui servait de proie ce soir, médium de son état, tirant désespérément sur sa cigarette alors qu'un esprit lui racontait des horreurs en envahissant son espace personnel.

"Et j'aimais bien leur enlever des morceaux de peau à des endroits bien précis, genre les coudes." S'approchant tranquillement, elle sortit enfin une tige de son paquet et joua avec avant de s'arrêter à quelques mètre pendant que le transparent continuait. "Pas grand chose, quelques centimètres à peine, mais ça les faisait hurler, c'était tellement bon..." Ouais, pas la peine de se demander d'où il venait lui, et il allait y retourner fissa s'il faisait pas gaffe. "Mais le mieux c'était le bruit que ça faisait sur la poêle quand..." Tu veux pas la fermer ducon? Avec une pose digne de Wonder-Woman, grande classe. Ignorant royalement les insultes haineuses que l'ectoplasme lui lançait, elle fit les quelques pas qui la séparait du duo. Sérieux, dégage avant que jm'énerve et que jte rappelle qui commande ici. Nouveau round de mots charmants, mais il savait aussi qu'il valait mieux ne pas trop chercher et il finit par déguerpir alors que le serveur se demandait certainement ce qui venait de se passer. Pauvre petit médium. Une seconde le temps de vérifier que l'autre tordu spectral s'était barré, une autre à profiter de sa stupeur, et un rire cristallin tinta dans la ruelle crasseuse. Le sien évidemment, parce que oui la situation la faisait marrer, et ce qui allait certainement venir encore plus. Il avait l'air particulièrement relou celui-là! Sinon, t'as du feu?



mephistopheles
i am the spirit that negates. and rightly so, for all that comes to be deserves to perish wretchedly; 'twere better nothing would begin. thus everything that that your terms, sin, destruction, evil represent
that is my proper element.


Dernière édition par Tabitha Kane le Lun 10 Avr - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Just imagine a trip to a wonderful land
avatar
Jimmy L. Allistair
❝ Just imagine a trip to a wonderful land ❞
Messages : 215
Points : 1828
Date d'inscription : 12/02/2017
Age : 20
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: She Wants me Dead - CAZZETTE
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 9 Avr - 14:38.
When she walked in, he froze up


Encore une sale nuit de boulot. Je courrais partout, le regard vide, ne prenant même plus le temps de sourire - seule mon habituelle et éternelle politesse perdurait, et je commençais à demander pourquoi. Un certain malaise m'avait envahi depuis quelques heures : l'impression d'être observé. Pas cette même impression qu'à l'habitude, où c'était quelques piliers de taverne qui lançaient des rires grivois en me regardant ; non. Non... Là, c'était... Pire, bien pire. J'avais l'impression qu'un loup était tapis dans l'ombre, à attendre son heure. Je me mis à lancer des regards furitfs autour de moi, sans jamais réussir à saisir le regard dudit observateur. Et ça me rendait fou, attisait ma paranoïa grandissante. Etait-ce l'une de ces horribles créatures qui rôdait dehors ? Etait-ce un esprit, un Poltergeist que je n'aurais pas vu ? Etait-ce pire que ce que ma pauvre imagination pouvait créer ?

Je fuyais dehors pour fumer une clope à ma pause, me forçant à ignorer Jean, l'horrible tueur en série décédé dans ce bar des années plus tôt, et qui avait décidé de revenir le hanter... Et de jeter son dévolu sur moi, au passage. Tant que je l'ignorais, il ne me faisait pas de mal. Alors depuis des jours et des jours, mon esprit mis à mal essayait de filtrer ses mots d'horreur, ses histoires de décapitation et de cannibalisme. Je tirais sur ma clope comme si elle allait me sauver la vie.

« Tu veux pas la fermer ducon ? »

Je sursautais violemment et tournais la tête, me retrouvant face à une jolie blonde, qui intimidait fortement notre ami Jean. Elle finit par le faire fuir,
lui rappelant gentiment que sur la chaîne alimentaire, elle était largement au dessus de lui. Je fronçais les sourcils, troublé, et lui tendais mon briquet sans piper mot. Je tirais fort sur ma clope, la dévisageant longuement, sur la défensive. Et si.. Si c'était elle, le loup tapi dans le bar ? Elle n'était pas medium, de cela j'en étais sûr. Mais elle n'était pas.. Humaine. Je pouvais le sentir. Mon instinct me le murmurais en boucle, alors que je continuais de la détailler du regard.

« Merci... Mais j'pouvais me débrouiller tout seul.  »

J'hésitais quelques secondes, méfiant, et finissais par lui demander, la question me brûlant les lèvres :

« Je ne suis pas raciste ni rien, hein... Mais vous êtes quoi, au juste ? Vous êtes ni un esprit, ni une médium. Qu'est-ce que vous êtes ? »

Il était peut-être temps de sortir de mon déni, et d'apprendre que les choses n'étaient pas aussi simples que quelques esprits perdus à la NOLA avec quelques médiums leur courant après. Et cette femme, cette louve, me semblait bien au dessus de moi dans la chaîne alimentaire. Je me tenais sur la défensive, prêt à détaler pour ma vie. Je n'en pouvais plus de croiser du surnaturel, des gens étranges. Même les humains étaient dangereux et étranges, ivres, des âmes perdues.


Je voudrais qu'on remonte les escaliers en courant, qu'on catapulte tous nos vêtements. Bonsoir Que tu me fasse l'amour jusqu'à l'aube et pendant deux mille ans. Je voudrais partager tes nuits j'ai tant besoin qu'on se noie dans les nuits fauves.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
what lies under your skin
avatar
Tabitha Kane
❝ what lies under your skin ❞
Messages : 103
Points : 1026
Date d'inscription : 29/03/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Killpop - Slipknot
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 10 Avr - 3:58.
And thus I clothe my naked villainy
With odd old ends stol'n out of holy writ;
And seem a saint, when most I play the devil.

tabitha ᚋ  jimmy


Dans un coin de sa psyché elle nota de retrouver cet esprit qui semblait tout de même assez fun, mais bien moins intéressant que l'être bien vivant qui se trouvait en face. Récupérant le briquet, elle se retint de rire à nouveau à ses mots avant d'allumer sa cigarette. De toute évidence... Yup, et elle était une licorne magique à paillettes. Ils étaient très rares les médiums qui préféraient subir les récits des aventures sordides et des fétiches glauques de l'esprit dérangé qui leur tournait autour plutôt que de s'en débarrasser fissa, ou alors c'était qu'il aimait ça. Et vu comment il tirait sur sa clope comme si c'était une bouée de sauvetage, ça collait pas des masses. Lui rendant son feu, elle laissa échapper un petit nuage de fumée vers le ciel qu'elle fixa un instant avant de revenir au médium qui reprenait. Ah la question à six cent soixante-six millions! Quant à être raciste, bizarrement elle doutait qu'il lui sorte un "ah cool" avant de passer à autre chose si elle lui disait d'emblée la vérité, ce qu'elle ne comptait pas faire de toute façon. D: la réponse D. Elle avait hésité avec le coup de l'ange gardien qui veillait sur lui, mais c'était un peu gros, même pour elle. Tirant une nouvelle fois sur sa clope, elle se posa à son tour contre le mur, gardant tout de même une certaine distance entre elle et le médium. Pas qu'il soit contagieux ou pas intéressant, juste qu'elle avait une bonne notion de ce qui constituait la zone de confort d'une personne lambda, pouvoirs paranormaux ou non, et que ce n'était pas en l'envahissant qu'elle arriverait à ses éventuelles fins.

Pendant un moment elle préféra ne rien rajouter, écoutant distraitement les bruits qui venaient du bar derrière eux et de l'agitation quasi-permanente qui régnait dans les rues adjacentes, tirant tranquillement bouffée après bouffée. Le jeune homme ne semblait pas être au point sur l'étendue réelle de la population surnaturelle, que ce soit simplement en ville ou dans le monde, et elle pouvait s'en servir si elle en avait envie. Une nouvelle taffe et elle lui adressa un sourire. Détends-toi, je vais pas te manger! Non pas parce que le cannibalisme était jugé amoral par la plupart des sociétés, ça c'était la dernière de ses considérations, mais surtout parce que bouffer dans une ruelle aussi pourrie était un coup à chopper une vilaine indigestion qu'elle préférait s'éviter. Et parce que bouffer un potentiel jouet sans s'être assurée d'avoir son âme avant était anti-productif au possible. T'es au courant qu'il y a un peu plus que le basique trio "humain/médium/esprit" je suppose? Remarque ça serait beaucoup plus simple, même si ce serait d'un ennui mortel... Elle en savait quelque chose, elle qui était née parce que son Père trouvait qu'on se faisait profondément chier au Paradis. Et si tu savais pas... t'es pas le seul jte rassure! Yen a des tonnes, un peu moins dans le coin vu les derniers événements mais l'Homme a toujours eu cette tendance à nier l'évidence même quand c'est devant son nez.

Tirant distraitement sur sa clope, elle gardait ce même air avenant et presque candide qui ne quittait pas son dernier vaisseau en date. Jouer avec la curiosité des autres avait toujours été un de ses passe-temps favoris, elle avait berné plus d'un mortel comme ça, et ça l'amusait toujours autant. Sentant la chaleur du foyer de sa cigarette sur sa dextre, elle en sortit une nouvelle qu'elle alluma avec le cadavre fumant de la précédente avant de l'écraser au sol et de tendre le paquet ouvert au serveur. C'est pas marrant si je te dis directement, essaie de deviner. Jte laisse deux tentatives, si tu tombes juste jveux bien répondre à tout ce qui te passe par l'esprit jusqu'à la fin de ta pause, par contre si tu trouves pas tu me paies mes deux prochains verres. Un petit jeu qui ne lui coûterait pas grand chose et qui pouvait potentiellement lui apporter beaucoup, pour la grande majorité des gens le choix était vite fait. Ça avait sûrement un nom dans ce qu'on appelait aujourd'hui la psychologie, mais elle s'en foutait un peu, le faisant avant même que la discipline ait été ébauchée. Tabitha au fait. Histoire d'être polie, même si ce n'était qu'un énième nom bidon qui lui servait pour cette apparence. Alors, à ton avis je suis quoi, à part définitivement pas ton père? Sans rire, elle l'aurait su ça, mais c'était toujours marrant de sortir ce genre de phrases.



mephistopheles
i am the spirit that negates. and rightly so, for all that comes to be deserves to perish wretchedly; 'twere better nothing would begin. thus everything that that your terms, sin, destruction, evil represent
that is my proper element.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Just imagine a trip to a wonderful land
avatar
Jimmy L. Allistair
❝ Just imagine a trip to a wonderful land ❞
Messages : 215
Points : 1828
Date d'inscription : 12/02/2017
Age : 20
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: She Wants me Dead - CAZZETTE
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 10 Avr - 23:56.
When she walked in, he froze up


Je lançais un regard noir à la grande blonde. Je ne l'avais en face de moi que depuis quelques minutes, mais déjà elle me hérissait le poil. Jamais je n'avais été si mal à l'aise devant quelqu'un - et sa tête ne me revenait vraiment pas. Elle avait ce ton mordant, doucement moqueur, qui avait le don de m'exaspérer. Je levais les yeux au ciel en entendant sa petite proposition, tirant rapidement sur ma clope en lui lançant de vilains petits regards en coin.

« Et pourquoi est-ce que j'accepterais ça ? J'veux dire, c'est pas comme si j'en avais réellement quelque chose à faire, moi. »

Tabitha.

J'ignorais volontairement ses mots. Je n'avais aucune envie de lui donner mon nom - je souhaitais rester anonyme. Un visage parmi tant d'autres : j'avais l'impression que cela me protègerait. Eh bien, ma chère Tabitha, sache que tu as le don de me mettre particulièrement mal à l'aise. Et que je suis vindicatif avec ceux qui me font me noyer dans un océan de gêne. J'avais l'impression d'être une foutue petite souris, prise au piège par le chat du voisin sans même m'en rendre compte. Un petit animal innocent, inoffensif, duquel on pouvait se jouer éperdument. Mais... Après tout, qu'est-ce que j'avais à perdre ? Plus grand-chose. Plus rien du tout. Je lui lançais un énième regard furtif, méfiant, avant de reprendre la parole, peu sûr de moi. Qu'est-ce que je faisais, là ? J'avais l'impression de signer un pacte avec le Diable. C'était peut-être le cas - je n'étais plus sûr de rien, ici.

« ... D'accord. De toute façon, j'en ai marre de bosser dans ce foutu refuge à clochards. Trois tentatives, pas deux. Et j'te payerai que des verres en Happy Hour, t'aura le choix entre une liste de cocktails assez courte ou deux bières différentes. Ce sont mes deux conditions, ça te va, miss devinettes ? »

Je tapotais ma cigarette pour en faire tomber la cendre au sol, avant de tirer à nouveau dessus. Je dévisageais la jolie blonde de haut en bas. Elle n'était ni un esprit, ni une médium. Et certainement pas humaine, cela j'aurais pu le jurer. Je plissais les yeux quelques instants, avant d'utiliser ma première chance. Je tentais de façon très expérimentale une première suggestion.

« Tu es... Une sorcière ? Non.. T'es trop... Originale pour ça, j'trouve. Attend, laisse moi chercher... »

Allez Jimmy. Plus que deux essais et après, tu devra te la coltiner toute la foutue soirée. Réfléchis, et pour une fois dans ta misérable vie, fais un choix intelligent. Qu'est-ce qu'une beauté pareille - presque dérangeante, malaisante - faisait ici, à perdre son temps dans ce foutu rad pourri ? Si elle n'était pas une sorcière (à condition que ça existe, soyons d'accord), qu'est-ce qui correspondrait le mieux à ce tempérament ? Elle était peut-être... Possédée ? C'était ça le mot ? Oui, je crois. Mais, non... Elle respirait une confiance qui émanait d'un autre âge, et donnait l'impression d'être en pleine possession de son propre corps. Belle, surnaturelle, avec de jolies promesses plaisantes. Je retenais un petit rire en pensant « Eh bah ça doit être Satan en personne, tiens ! »

... Ou peut-être que si. Mon silence avait peut-être trahi cette pensée soudaine, et plus qu'effrayante pour mon esprit si naïf.


Je voudrais qu'on remonte les escaliers en courant, qu'on catapulte tous nos vêtements. Bonsoir Que tu me fasse l'amour jusqu'à l'aube et pendant deux mille ans. Je voudrais partager tes nuits j'ai tant besoin qu'on se noie dans les nuits fauves.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
what lies under your skin
avatar
Tabitha Kane
❝ what lies under your skin ❞
Messages : 103
Points : 1026
Date d'inscription : 29/03/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Killpop - Slipknot
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 19 Avr - 0:21.
And thus I clothe my naked villainy
With odd old ends stol'n out of holy writ;
And seem a saint, when most I play the devil.

tabitha ᚋ  jimmy


Il lui faisait penser à un chat, se hérissant et sifflant avant de finalement accepter d'être approché. Il avait beau se montrer méfiant, lever toutes ses hypothétiques défenses, il avait plié. Ils le faisaient tous à un moment ou à un autre, certains plus facilement que d'autres, parce que le gain, aussi infime soit-il, était bien plus intéressant que l'éventuelle perte. Un comportement prévisible dont elle se servait depuis des millénaires, il n'était pas le premier à tomber dans le panneau, et certainement pas le dernier. Adjugé, et t'inquiètes deux shots de ta pire gnôle feront aussi l'affaire. Juste un petit deal, pour commencer, rien de bien méchant ou de réellement important. Un pied dans la porte en quelque sorte. Pendant qu'il la jaugeait, elle tira sur sa clope, presque impatiente d'entendre sa première tentative. Ça restait un jeu, un qu'elle adorait, et elle comptait bien s'amuser. Et quand enfin vint l'essai, peu sûr, elle ne put s'empêcher de rire. Trop originale? C'est parce que j'ai pas de chapeau noir et de verrue sur le nez c'est ça? Dans le genre cliché et vision stéréotypée ça se posait là, un peu comme si tous les démons devaient se balader avec cornes, queue fourchue et trident taille 12 ans. Nan c'était bon que pour les costumes d'Halloween ça, et encore. Donc pas une sorcière, juste parce qu'il l'estimait trop originale... Peut-être qu'il n'était pas au courant que la mode avait évolué pour tout le monde, y compris les membres de coven, ou alors il n'en avait jamais croisé de sa vie. Bizarrement elle penchait pour la deuxième solution, et c'était pas une histoire d'intuition féminine.

Elle se demanda un instant ce qui pouvait bien se passer dans sa tête, quelles "espèces" il rayait d'une liste mentale pour déterminer quelle serait sa prochaine réponse, jouant avec sa cigarette dans le silence relatif de la ruelle, avant de se décider à aller voir directement ce qui se passait dans son crâne. Une ouverture de chakras - comme diraient certains illuminés - plus tard et elle manqua d'exploser de rire en entendant ce qui résonnait, ce qu'elle dissimula derrière une nouvelle taffe. Respirer, ne pas s'étouffer avec la fumée, et faire comme si elle n'avait rien capté. Plus facile à dire qu'à faire, surtout quand on la comparait au grand patron, mais bon. Peut-être qu'Il serait fier d'ailleurs. Cela dit ça semblait aussi faire marrer le serveur, même s'il le cachait aussi. Si t'as pensé à "une Gorgone albinos", désolée mais non, la coiffure en serpents c'est vraiment pas mon style. Le pauvre, s'il savait à quel point il était proche de la vérité avec cette pensée qu'elle avait surprise, ça le ferait beaucoup moins marrer. Mais elle ne comptait toujours pas lui balancer la vérité de but en blanc, et encore moins lui faire comprendre qu'elle avait tout entendu. Plus tard peut-être, si ça avait une utilité, révéler son jeu en début de partie n'était vraiment pas dans ses habitudes, encore moins face à un médium.

Faisant tomber la cendre au sol, elle scruta une nouvelle fois le ciel, comptant machinalement les étoiles les plus brillantes avant de revenir au triste mur couvert de tags en face. Pire que le Paradis, mieux que les Enfers, dans un monde que le Père avait créé il y avait très longtemps pour ces petits êtres si fragiles, un beau terrain de jeu qu'elle voyait évoluer depuis des éons. Ça en général ça faisait flipper les gens, quand elle donnait son véritable âge. Faut dire que se retrouver face à une créature qui a vu la naissance de l'univers avait de quoi faire chanceler quelques convictions, encore plus quand ils apprenaient ce qui avait vraiment causé l'extinction des dinosaures. Alors ce deuxième essai? Impatiente? Non, surtout curieuse, vu ce qui traversait l'esprit du serveur sa seconde tentative risquait d'être aussi intéressante que la première et que celle qu'il n'avait pas formulé à voix haute.



mephistopheles
i am the spirit that negates. and rightly so, for all that comes to be deserves to perish wretchedly; 'twere better nothing would begin. thus everything that that your terms, sin, destruction, evil represent
that is my proper element.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

La vérité d'un homme, c'est d'abord ce qu'il cache

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La vérité d’un homme c’est d’abord ce qu’il cache ▬ Evey
» l'homme est de glace aux vérités. il est de feu pour les mensonges. | HEDWIG
» "Ce que l'homme retiendra de moi, si il retient quelque chose, ce ne sera qu'une infime partie de la vérité." ||DANSEUSE||
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Of Hell :: New Orleans :: North Quarter :: Wasted Land-
Les Petits Plus

Hommes VS Femmes
♀ : 21 vs ♂ : 21

Breaking News
les Démons sont désormés révélés ! l'Audito Mortis commence donc à rassembler ses troupes afin de contrer les forces démoniaques et élaborer une stratégie et réfléchissent à comment se venger de leurs pertes. Les sorciers ont trouvé une solution aux plaies envoyées par Dieu, celles-ci ne sont donc plus un souci pour la population!

Guerre des groupes
Démons: 223 points
Esprits: 123 points
Humains: 50 points
Médiums: 190 points
Possédés: 80 points
Sorciers: 125 points