AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Pour soutenir le forum ♥
n'hésitez pas à nous laisser un petit mot sur Bazzart & PRD
GROUPES
Merci de privilégier les Esprits (en priorité), Humains et Démons,
ainsi que sorciers voudouns lors de votre inscription! ♥

Partagez | .
 

 Here we are now, entertain us | PV Howard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Black Death and Chill
avatar
Bastian A. Lacroix
❝ Black Death and Chill ❞
Messages : 695
Points : 1640
Date d'inscription : 21/02/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Blue Monday - New Order
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 12 Mar - 23:05.
Smells Like Teen Spirit ✝ "Descends de là, tu vas te vautrer."

Pestilence, toujours là pour faire des idioties sur mon épaule. Je rattrape le rongeur qui gambade sur ma nuque pour le reposer dans sa cage, avec Mort, Famine, et Guerre, ses frères et soeurs. C'était une excellente idée d'adopter des rats. Je n'avais eu aucun mal à en trouver à l'adoption, puisque rares sont les amateurs de rongeurs pestiférés. Mais moi je voue une passion à ces petites bêtes et leur réputation de maladies ambulantes. Si j'avais un animal totem, ce serait sûrement un rat.
Mon regard se perd sur mes comparses porteurs sains de la peste. Pestilence est aussitôt retourné se caler entre Mort et Famine pour attaquer sa nuit. Guerre finit de manger et ne devrait pas tarder à les rejoindre. Je ne peux retenir un sourire paternel en les regardant. J'ai sans doute plus d'affect pour eux que j'en avais pour ma dernière petite-amie en date. Je serais bien resté avec eux encore quelques temps, mais la nausée qui me prend encore les tripes me convainc d'aller prendre l'air.
A peine debout, je dois plaquer ma main contre mes lèvres pour me retenir de rendre. J'ai tout juste le temps d'aller m'agenouiller devant les chiottes avant que mon estomac ne régurgite tout ce que j'avais mangé plus tôt. C'est de pire en pire, chaque fois que je retiens la moindre envie de propager une quelconque saloperie, c'est moi qui me pourri la santé. Et je soupçonne le dernier épisode foireux de Dieu, avec son ange en feu à la con, de m'avoir rendu encore plus malade qu'avant. Connard de Dieu.
J'attrape d'une main hasardeuse une serviette qui pendait non loin pour m'essuyer avant de me relever. Mon reflet dans le miroir m'indique, à coup de teint blafard et de cernes, que je ne vais vraiment pas bien. C'est pas la première fois, alors je n'ai pas vraiment de raison de m'inquiéter. C'est juste un soir de plus.

C'est juste la merde qui me ronge.

Je sors de la salle de bain, j'attrape ma veste avant de jeter un dernier coup d'oeil à mes rats, et je quitte mon appartement. Capuche sur la tête, clope au bec, et ma montre dans la main. Je ne sais pas trop où aller, ni ce que je cherche vraiment. Je regarde ma montre quelques secondes, toujours en marchant, fixant ses aiguilles immobiles dans la crainte qu'elles ne se remettent à trotter un jour. Je cache à nouveau ce vestige de ma raison au fond de ma poche de jeans, relevant les yeux vers l'horizon nocturne qui m'attire de force.
Les rues sont désertes, le quartier est trop malfamé pour que quiconque ne s'aventure dans ses allées obscures. J'ai le sentiment d'être seul au monde et ce n'est pas une impression inconnue. Avec les épidémies dont j'étais l'auteur, j'avais déjà vu des villes fantômes où j'étais le dernier homme debout. Je détruis tout ce que je touche, c'est pour ça que je suis Ravageur. Quelle chance...
Ah, un night club, mon salut. Les néons grésillant et les basses qui résonnent jusqu'à l'extérieur m'indiquent clairement que l'endroit est surpeuplé ce soir. NOLA reste une ville meurtrie par la divine volonté, alors je ne m'attends pas à l'ambiance survoltée que j'ai connu avant d'emménager par ici, mais ça fera l'affaire pour ce soir. Je veux juste me glisser dans la foule et avoir l'air d'un humain, pour changer.
Je balance mon mégot dans le caniveau avant de baisser ma capuche. Pas de videur, rien, juste une porte que je pousse pour entrer à l'intérieur. Comme prévu, c'est assez bondé ce soir. Les gens ont besoin d'oublier les sauterelles, l'eau sanglante, et toutes les idioties du Vieux. Les jeunes, en particulier, veulent se sentir libres à nouveau et hors du temps, pour ne plus penser à leur vie minable et la mort qui les guette. Attends de voir ce que je vais foutre comme bordel ici...
Je commence par une bière, pour m'enlever ce goût acide de la bouche. J'ai l'air déjà défoncé alors que je n'ai pris qu'une gorgée. je devrais arrêter de me fringuer comme une idole grunge des années 90 alors que Nirvana est mort vingt ans plus tôt.

Smells like teen spirit...

Teen, c'est un bien grand mot. La foule est jeune, oui, mais pas adolescente. Le quartier est trop glauque pour ça, alors les gamins sont sûrement déjà déchirés dans la rue derrière. Ca me laisse le champ libre pour me joindre à la fête, comme si j'avais vraiment 27 ans, comme si j'étais vraiment vivant, comme si j'en avais vraiment quoique ce soit à foutre. Je suis juste ici pour répandre la pestilence, comme je sais si bien le faire.
L'avantage des foules survoltées par de la musique minable, c'est que tout le monde est complètement pété. Certains le sont vraiment, soit par la drogue, soit par l'alcool, et d'autres jouent le jeu pour faire comme leurs petits camarades. Au final, tout le monde aura des regrets le lendemain. Surtout lui, parce qu'il va constater demain qu'il vomit plus que ses verres de la veille. Et elle, parce qu'elle va se réveiller avec le foie rongé par bien pire que l'alcool.
J'écarte mes lèvres des siennes, un regard mi-clos mais tendre, comme si je venais d'embrasser la nouvelle femme de ma vie. Ne rêve pas, tu ne survivras pas assez longtemps pour devenir ma fiancée un jour. Mais j'entretiens la flamme, je fais durer l'illusoire idylle assez pour être certain que j'ai infecté la moindre de ses veines. Je l'abandonne alors que sa tête tourne de plus en plus et je fuis à l'autre bout de la foule, débarrassé de ma propre nausée. Je jette un regard derrière moi pour m'assurer que ses copines inquiètent se pressent autour d'elle pour l'emmener aux toilettes mais quand je reporte mon regard devant moi, je confronte un type isolé dont le visage me semble étrangement familier. Je penche la tête sur le côté, plissant les yeux en fixant son regard que je connais bizarrement trop bien.

"On se connaît?..."



You'll realize I'm not your devil anymore


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Hérétique au bûcher !
avatar
Howard Pembroke
❝ Hérétique au bûcher ! ❞
Messages : 73
Points : 1095
Date d'inscription : 01/03/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 29 Mar - 22:32.
Here we are now, entertain us
Bastian & Howard
It's a lesson too late for the learning. Made of sand, made of sand. In the wink of an eye my soul is turning. In your hand, in your hand. Are you going away with no word of farewell. Will there be not a trace left behind? I could have loved you better, didn't mean to be unkind. You know that was the last thing on my mind.

Bien joué, Howard ! T’as réussi à énerver ce médium, t’es vraiment doué ! Je voulais être sympa mais apparemment, ça ne lui plaît pas. Pourtant, je n’ai rien fait à part corriger son psaume qui était bourré de fautes. Je crois qu’il n’a pas aimé mais, on ne peut décemment pas exorciser un esprit s’il y a des fautes de latin. Je sais, une fois, j’ai essayé. Bah, ça marche pas très bien, j’en suis ressorti avec quelques bleus. Là, c’est pareil, le médium est très remonté. Armé d’eau bénite, il essaye de me blesser. « Rah mais arrête ça ! » D’un revers de la main, j’envoie valser sa petite bouteille. C’est pas bientôt fini ? Je suis là pour t’aider !

Bon, apparemment, il ne veut pas de mon aide. En tout cas, c’est ce que j’en déduis alors qu’il s’arme de sel. Borné, ce médium. Et susceptible. Je lui attrape le poignet pour qu’il cesse son petit manège, ce n’est pas une façon digne d’être exorciste. Cet homme n’est pas digne de porter ce titre. Il n’a rien d’un exorciste, c’est un amateur. Sans m’en rendre compte, le poignet du médium rougit et il se dégage, visiblement brûlé. Aussitôt, j’accours à ses côtés « Je suis désolé, je ne voulais pas… Peut-être qu’en mettant un peu d’eau, ça va aller mieux ? » Je ne voulais pas lui faire de mal, je voulais juste qu’il arrête de me repousser. Son psaume était bourré de fautes, s’il l’avait testé en situation réelle, ça aurait été une catastrophe. D’ailleurs, en parlant de psaume, le voilà qui résonne à mes oreilles et, sans aucune faute. Ah non, le fourbe ! Sale traître. Soudain, pris de panique, je disparais dans la seconde, me téléportant dans un endroit au hasard.

C’était quoi ce médium ?! On veut aider et voilà comment on est remercié. Tss, je m’en souviendrais tiens. De toute façon, venant d’un médium, je m’attendais pas à des miracles, mais tout de même, je suis déçu. En me rematérialisant, je fais tomber des trucs. Des ustensiles de cuisine et des verres, principalement. Mais où est-ce que j’ai atterri ? Je fais le tour de l’endroit, on dirait une cuisine, mais pas vraiment. J’entends de la musique et l’endroit empeste l’alcool bon marché. Je cherche la sortie, mais cette cuisine est un vrai dédale. Je pense l’avoir trouvé quand un homme débarque en trombe. Je n’aime pas trop la façon qu’il a de me regarder. « On se connaît?... » Je lève un sourcil et je regarde autour de moi, pas sûr de la personne à qui il s’adresse. C’est à moi que le démon s’adresse là ? Je sais bien que les esprits sont en bas de la chaîne alimentaire donc, je suis un peu confus « Hum… Non, je ne crois pas » Je le contourne, tout en ne le quittant pas du regard. Je ne sais pas, je le trouve louche, quand même « Vous avez l’air perdu, tout va bien ? Enfin, je sais, un démon, ça va toujours bien, mais quand même, vous n’avez pas l’air en forme »
Made by Neon Demon


Abomination
Faithful priest
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Black Death and Chill
avatar
Bastian A. Lacroix
❝ Black Death and Chill ❞
Messages : 695
Points : 1640
Date d'inscription : 21/02/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Blue Monday - New Order
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 1 Avr - 12:38.
Smells Like Teen Spirit ✝ Haha... Un esprit...

Et un bien, puisqu'il reconnaît les anges déchus sans mal. Ça devient intéressant et un rictus moqueur me gagne alors.
Il n'a pas une allure hors du temps, pas plus que d'autres ici que la dévastation urbaine a rendu un peu plus siphonné que les autres. Ha. Des petits fous, comme je les aime, des jouets, des pantins. Je frissonne à l'idée de les voir s'écrouler, tomber de scène comme des acteurs dépossédés de leur talent. Une éternité à errer parmi eux et pourtant toujours cette même impression qui me gagne quand je regarde leurs mines meurtries par les ravages d'une guerre, d'une épidémie, d'une rupture amoureuse. Un rien les secoue, les humains. C'est bien pour cette raison que je les remue dès que l'envie me prend. Carnage interne, anarchie soudaine.
Il a tort cependant, les démons vont rarement bien. On le cache seulement mieux que les autres. Avec mes cernes et mon teint blafard, j'ai constamment l'air abattu par une fatigue maladive. Les retours de nausée n'aident en rien. On a chuté, on a perdu. Maman le sait, là-haut, avec ses yeux partout pour nous épier à chaque geste effectué. Juge des mortels, bourreau des anges. Un bel enfoiré divin.

"Perdu, perdu... C'est un bien grand mot. C'est pas plutôt toi, le perdu de nous deux?" un rire cruel, à l'écho puéril, résonne contre mes dents dévoilées par un semblant de sourire amusé "Tu devrais pas gambader en Enfer ou au Paradis au lieu de traîner par ici? Je te raccompagne en bas si tu veux..."

Je jubile, les Enfers me semblent si loin maintenant. Mais ils restent ma maison, mon tombeau, dernier asile qui nous accueillent encore malgré pêchés et meurtres, malgré mensonges et erreurs.

"Mais t'as raison, mon petit fantôme." un accent français parfait, un petit surnom moqueur "Je ne suis... ah... 'pas en forme'." je mime les guillemets, feignant une grimace de clown triste avant de reprendre un sourire au goût rieur "Je crois même que j'ai de la fièvre, peut-être une nausée légère... Oh, attends... Non." mon éclat de joie se fait plus bruyant, des haha qui retentissent, étouffés par le fond de musique ambiante

Je n'ai pas besoin de me retourner, je sais quel acte vient de débuter derrière moi. La demoiselle, amante d'une minute, entichée par l'idée de ne pas rentrer seule après un baiser seulement, s'évanouit bien vite, entourée par ses amies fidèles. Laquelle jouera le rôle de Judas et s'enfuira avant de la porter jusqu'à l'ambulance?...
Je la désigne derrière moi, d'un geste du pouce, rictus gravé sur mes lèvres comme une épouvantable signature de crime. Petit con un jour, petit con toujours.

"Ca... C'est elle en fait..."

Je remets les mains dans mes poches, sentant bien vite de la fourrure s'agiter sous mes phalanges. Pestilence s'agrippe à ma manche pour grimper jusqu'à mon épaule, cher rongeur adoré qui a, semble-t-il, échappé à sa cage avant que je ne parte.

"Mais dis-moi, Casper, t'es mort comment toi? Faut bien que je sache si tu dois aller à l'étage ou à la cave, si tu vois ce que je veux dire. Je m'en voudrais de traîner un innocent sous terre, moi qui déteste l'injustice gratuite..."

Mensonge, petit démon, mensonge. Mais qui s'en souciera? Les démons ne vont jamais bien, c'est un fait. On passe seulement le temps pour oublier les tourments et la Chute, comme les humains cherchent à oublier la mort en s'agitant toute une nuit.

Danse Macabre, rien de plus.


You'll realize I'm not your devil anymore


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Hérétique au bûcher !
avatar
Howard Pembroke
❝ Hérétique au bûcher ! ❞
Messages : 73
Points : 1095
Date d'inscription : 01/03/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 8 Mai - 14:11.



Here we are now, entertain us
Bastian & Howard
It's a lesson too late for the learning. Made of sand, made of sand. In the wink of an eye my soul is turning. In your hand, in your hand. Are you going away with no word of farewell. Will there be not a trace left behind? I could have loved you better, didn't mean to be unkind. You know that was the last thing on my mind.




« Perdu, perdu... C'est un bien grand mot. C'est pas plutôt toi, le perdu de nous deux? » Hum… Non ? Moi, ça va. Bon, c’est vrai qu’à cet instant précis, je sais pas trop dans quelle cuisine je suis, mais c’est un détail. J’aime pas trop le voir rire comme ça, j’ai l’impression d’avoir raté un message caché. Ou alors, la situation est amusante, mais franchement, je ne vois pas en quoi. Enfin si, un envoyé de Dieu et un démon qui discutent, il y a de quoi pouffer de rire. « Tu devrais pas gambader en Enfer ou au Paradis au lieu de traîner par ici? Je te raccompagne en bas si tu veux... » J’esquisse un petit sourire « Non merci, je suis ici pour une raison, mais c’est gentil de proposer. » Si je suis encore ici, c’est que ma mission n’est pas encore terminée. En même temps, quand je vois tous ces esprits, démons, médiums, wiccans, possédés… Je me dis qu’il me reste encore beaucoup de travail avant de pouvoir me reposer.

« Mais t'as raison, mon petit fantôme. » Je suppose que ces derniers mots sont du français, mais je ne parierais pas dessus. J’ai déjà entendu du français, mais ça remonte à des centaines d’années. Je crois que j’étais encore visible, à l’époque. « Je ne suis... ah... 'pas en forme'. » Un démon malade ? Je ne savais pas que c’était possible. Je devrais le noter quelque part, ça pourrait servir. S’il y a moyen de rendre tous les démons malades, ça pourrait être tellement plus facile pour les renvoyer en Enfer. « Je crois même que j'ai de la fièvre, peut-être une nausée légère... Oh, attends... Non. » Attends quoi ? Allez, je veux savoir. Enfin non, vu son éclat de rire, je veux plus. Laisse tomber. Il désigne quelqu’un derrière lui et je me penche juste assez pour voir une demoiselle s’effondrer. « Ca... C'est elle en fait... » Mon regard se fait plus dur, accusateur. « Vous ne pouvez pas vous en empêcher, il est temps que tes amis et toi retourniez d’où vous venez. » Inconscient, je lui crache ces mots au visage. Ces démons me dégoûtent. Monstres surpuissants semant la terreur et la mort. Ils n’auraient jamais du quitter l’Enfer et j’ai hâte que vienne le moment pour eux d’y retourner. Cette femme, même en ayant commis des péchés, ne méritait pas un tel sort.

« Mais dis-moi, Casper, t'es mort comment toi? Faut bien que je sache si tu dois aller à l'étage ou à la cave, si tu vois ce que je veux dire. Je m'en voudrais de traîner un innocent sous terre, moi qui déteste l'injustice gratuite... »
Je ne suis pas mort. Enfin, pas tout à fait. Je suis mort, mais je suis revenu. Donc, je ne suis pas mort, CQFD. Quant à son discours sur l’injustice gratuite, je ne peux m’empêcher de sourire. Un démon qui déteste l’injustice, dis-moi, est-ce que j’ai l’air si crédule ? Ça fait plus de 350 ans que j’arpente cette terre, j’ai eu le temps de me rendre compte de toute les choses dont sont capables les démons. Elle est loin, l’époque de l’innocence. « Une épidémie de peste, mais il semblerait que mon devoir ici ne soit pas terminé. » Et il ne le sera pas de sitôt. Il y a encore tellement de problèmes. Cette ville est le repère des hérétiques. Entre démons et esprits, en passant par ces païens de Wiccans, l’Église va avoir beaucoup de travail pour remettre tout ça en ordre.

« Mais, dîtes-moi, je suis curieux, qu’est-ce qu’un démon fait dans une cuisine ? » Pas que ça m’intéresse, je trouve juste cette situation cocasse. « Vous aviez l’air plutôt pressé de vous y rendre. » Pourtant, je pensais qu’un démon était en haut de la chaîne alimentaire. Si ça se trouve, il y a un encore plus gros démon derrière cette porte. Eurk, ce serait bien ma chance, ça. « Vous êtes venus tout seul ici ? »
Fiche codée par Koschtiel


Abomination
Faithful priest
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Here we are now, entertain us | PV Howard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Howard Shore
» Howard Keynes
» LES POEMES DE ROBERT E HOWARD
» ROBERT ERVIN HOWARD
» Bryce Dallas Howard avatars 200x320 pixels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Of Hell :: New Orleans :: North Quarter-
Les Petits Plus

Hommes VS Femmes
♀ : 21 vs ♂ : 21

Breaking News
les Démons sont désormés révélés ! l'Audito Mortis commence donc à rassembler ses troupes afin de contrer les forces démoniaques et élaborer une stratégie et réfléchissent à comment se venger de leurs pertes. Les sorciers ont trouvé une solution aux plaies envoyées par Dieu, celles-ci ne sont donc plus un souci pour la population!

Guerre des groupes
Démons: 223 points
Esprits: 123 points
Humains: 50 points
Médiums: 190 points
Possédés: 80 points
Sorciers: 125 points