AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Maintenance du forum ce 23/07 à 14h =D
Pour soutenir le forum ♥
n'hésitez pas à nous laisser un petit mot sur Bazzart & PRD
GROUPES
Merci de privilégier les Esprits (en priorité), Humains et Démons,
ainsi que sorciers voudouns lors de votre inscription! ♥

Partagez | .
 

 Howard Pembroke | I know of sin by the things mama prayed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
❝ Contacter le joueur ❞
Hérétique au bûcher !
avatar
Howard Pembroke
❝ Hérétique au bûcher ! ❞
Messages : 73 Points : 1115 Date d'inscription : 01/03/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 1 Mar - 14:09.
Howard William Pembroke
Avatar: Hugh Dancy


avatarpv

Carte d'identité

Statut: Esprit, Poltergeist
Âge: 40 ans mais plutôt 350 en réalité
Métier: Prêtre et exorciste
Lieu de naissance: Angleterre, à Londres
Particularités: Howard est persuadé d'être encore vivant ou plutôt, il pense que Dieu l'a renvoyé sur Terre pour continuer d'exercer en tant que prêtre et exorciste. C'est ainsi qu'il a choisi d'expliquer sa nouvelle condition et le fait que les gens ne le voient pas à moins qu'il ne le décide. Ça l'a beaucoup exaspéré au début, d'ailleurs, lui qui avait l'habitude d'être entendu et remarqué. C'est aussi comme ça qu'il explique ses capacités en tant que Poltergeist qui sont, d'après lui, un petit coup de pouce afin d'être plus efficace.
Avis sur le surnaturel: Ça fait plus de 350 ans que le surnaturel est son quotidien. Il a commencé à baigner dedans dès lors qu'il sut lire un psaume. Durant ses jeunes années, on lui a enseigné tout ce qu'il était censé savoir en tant que prêtre et il a peaufiné ses connaissances au fil des siècles d'errances. Alimenté par la vision chrétienne des choses, son avis est extrêmement négatif sur la présence de démons et d'esprits. Cependant, il ne voit rien à redire à sa nouvelle condition puisqu'après tout, Dieu l'a fait revenir car il avait encore des choses à accomplir ici. Certaines choses le bousculent également comme l'existence des médiums et il a du mal à reconnaître la magie wiccane comme quelque chose de valide ou de sérieux. Les autres religions et chemins de pensée n'ont, à ses yeux, pas autant de valeurs que la sienne puisqu'avec les événements récents, il estime que sa religion est prouvée et donc, qu'elle est la seule valable.



Caractère
Howard est une véritable catastrophe ambulante, autant dans ses paroles que dans ses gestes. Il est extrêmement maladroit, il lui arrive très souvent de trébucher et de glisser, ce qui donne des situations plutôt cocasses. Le stress lors de la chasse ne fait qu'accentuer cette maladresse et ça lui joue parfois des tours. Marcher sans le faire exprès sur la peinture encore fraîche d'un piège à démon, par exemple, avec le démon piégé à l'intérieur, évidemment. Ajouter à ça qu'il est d'un naturel distrait et vous voyez un peu le tableau. Il lui arrive très souvent d'oublier des choses et de passer d'un sujet à un autre sans aucune transition. De plus, Howard est légèrement timide de prime abord et en cas de gros stress, il est possible qu'il bégaye un petit peu mais ça reste assez rare.

C'est un fervent croyant. Depuis tout petit, il boit les paroles des prêtres et il prend très à cœur ce qui est écrit dans la Bible. Assidu et discipliné, il avait tout pour être le fils prodige. Cependant, il lui arrive de faire un écart de temps en temps quand il estime qu'il n'y a pas d'autres solutions. Il faut vraiment que la situation soit désespérée pour le voir déroger à ses principes. Toutefois, tout n'est pas rose, il n'aime pas spécialement qu'on vienne le contredire dans ses croyances et il n'hésite pas à se mettre des œillères pour éviter de voir ce qui le dérange. Attention, il est très au fait des différentes façons de penser de chacun mais il ne veut juste pas les voir. Si on devait poser un mot sur son état d'esprit, ce serait borné. Il est réfractaire à la contradiction et se base exclusivement sur ce qu'il sait et ce qu'il croit. Le fait de se retrouver un jour sans réponses le terrorise. Il y a quelque chose de l'ordre de la prétention de mieux savoir que tout le monde. Il s'en rend bien compte et essaye tant bien que mal de s'améliorer. Il n'est pas du genre à frapper du poing sur la table pour imposer ses idées et il attend que ce soit la même chose de l'autre côté.

De plus, Howard marche en deux temps, il peut soit être enjoué et souriant soit totalement éteint voire absent, comme s'il était perdu dans ses pensées. Toutefois, lorsqu'il est en présence d'autres personnes, ce dernier cas de figure est très rare. En général, c'est le premier à rire et à faire des blagues, souvent pas drôles voire un peu gênantes. Dévoué et généreux, il aide tout ceux qui le demande, et même ceux qui le demande pas. Howard en fait souvent un peu trop d'ailleurs et ne sait pas très bien où s'arrêter lorsqu'il s'agit d'aider son prochain. Il ne possède pas de filtre de langage et s'il remarque quelque chose ou si une idée lui traverse l'esprit, il faut qu'il la dise tout de suite et maintenant, même si la situation ne s'y prête pas.

Enfin, depuis tout petit, Howard a été élevé dans l'optique de devenir prêtre et d’œuvrer pour débarrasser le monde du Mal qui l'habite. Le poste de prêtre n’attendait plus que lui et il a appris de son vivant comment pratiquer les exorcismes. Il prend ce métier très à cœur et il essaye de continuer dans la mort ce qu'il faisait de son vivant. De plus, Howard se souvient parfaitement de ses cours de latin lorsqu'il était jeune même si relire de temps en temps de lui ferait peut-être pas de mal. Ne serait-ce que pour ne pas oublier un mot ou pour éviter d'inverser des syllabes et ainsi, empêcher de foirer totalement l'exorcisme.


Histoire
Londres, printemps 1665 Le prêtre regardait avec tristesse le corps fiévreux d'un jeune garçon. Sa Bible serrée contre son cœur, comme un rempart face à la maladie qui décimait les habitants de cette ville, il ferma d'un geste doux les yeux de l'enfant agonisant. Il ne dit pas un mot, un seul regard à la mère suffisait. Il ne s'en sortira pas, il était condamné. Howard garda un visage fermé, masquant derrière un voile de professionnalisme son désarroi et le sentiment d'impuissance qui l'habitait depuis le début de l'épidémie. Dieu a déserté cette ville, il a détourné notre regard de nous et il laisse ses enfants mourir les un après les autres. Il ne pouvait regarder dans les yeux cette mère qui venait de perdre son enfant, après avoir essuyé la mort de son mari et de sa sœur à l'hiver dernier. On pensait s'être débarrassé de la peste, mais elle était simplement endormie. Elle attendait dans nos chambres, nos caves, nos malles et nos mouchoirs. Elle se réveilla au printemps, après avoir fait mourir ses rats à nos portes, comme pour nous dire qu'elle était de retour.

Howard quitta la maison et prit le chemin vers l'église. La ville était vide et l'odeur de mort et de maladie empestait l'air. De temps en temps, il croisait sur sa route des cadavres de rats qui n'avaient pas été ramassés. Toute vie avait quitté la ville de Londres. Il ne restait plus que les fous, les malades et les morts. Lorsqu'il entra dans l'église, il s'assit sur l'un des bancs en bois. L'endroit était désert, pas une âme en vue. Il y a quelque temps, elle était pourtant remplie. Certaines personnes attendaient même à l'extérieur. Avec la peste, les rangs s'étaient peu à peu vidés. Les gens avaient perdu l'espoir d'une possible rédemption, d'une miséricorde divine, mais il faut croire que nous ne méritions pas d'être sauvés. Il joignit ses mains et ferma les yeux. Un profond soupir résonna bientôt entre les murs du lieu sacré. Combien encore de ses fidèles allaient succomber ? Y avait-il encore un moyen de s'en sortir ? Howard ne perdait pas espoir, il priait de toutes ses forces pour que Londres et ses habitants survivent à ce fléau. Il prêchait la bonne parole et faisait de son mieux. Il était persuadé que ses prières auraient un impact à un moment ou un autre. Il était le prêtre de cette église après tout, c'était son rôle de sauver ses paroissiens. Alors, il priait, il attendait des signes de rémission et, en attendant, il octroyait les derniers sacrements à ceux qui ne verraient pas de jours meilleurs.

Londres, été 1665 Les mois défilaient et les corps s'accumulaient. La peste faisait tomber tous les gens qui avaient le malheur de croiser son passage. Des milliers de personnes avaient déjà trépassé et ce nombre continuait d'augmenter. Howard en avait perdu le compte. Ses journées se résumaient à se rendre au chevet des malades et à les absoudre de leurs péchés, en espérant qu'ils trouvent le repos éternel. A force, il avait fini par connaître les symptômes par cœur et il en connaissait l'issue, mais malgré tout, il continuait d'y croire et de donner de l'espoir aux gens autour de lui. Il leur disait que Dieu testait leur foi. Il allait les sauver de cette malédiction, ce n'était qu'une question de temps et il ne fallait pas s'arrêter de prier. Tout allait s'arranger.

♦♦♦

La mine sombre, Howard se rendait au chevet d'un ami proche. Il n'était pas le prêtre de sa paroisse, mais son ami avait insisté pour que ce soit celui qui lui ouvre la voie vers le repos. Niall se rendait souvent dans son église et se faisait réprimander à chaque fois, ce qui ne l'avait pas revenir la fois suivante. Howard n'avait jamais vraiment été très autoritaire, de toute façon et savoir qu'il faisait des kilomètres juste pour venir ne l'aidait pas à être ferme. Cet homme, ça fait plusieurs années qu'il le connait. Howard avait appris à le connaître et il avait été là lorsque sa femme avait été emportée par la peste il y a quelques mois. Aujourd'hui, c'était son tour. Le prêtre s'assit sur une chaise et le regardait, impuissant, s'étouffer et se cambrer sous les convulsions. Son cou présentait bubons que les médecins avaient percés, pensant l'aider, mais qui n'avait fait que de précipiter son ami vers une mort certaine. « Mon Père ? Je... Je peux vous demander quel... Quelque chose ? » Howard releva la tête, la mâchoire serrée, essayant tant bien que mal de cacher son chagrin

« Bien sûr, mon Fils
- Est-ce que Dieu nous a tourné le dos ? »

La réponse ne se fit pas atteindre. Sa pensée était huilée, mécanique, automatique, comme une chanson qu'on apprend par cœur. « Dieu ne nous a pas tourné le dos, mon Fils, ce n'est qu'une mise à l'épreuve pour prouver notre foi. Avez-vous foi, Niall ? » Howard attendait, mais aucune réponse ne vint de l'homme. À la place sorti une toux rauque et l'homme se redressa afin de retrouver sa respiration. Le prêtre appréhendait sa réponse. La peste aura tout pris à cet homme ; sa femme et sa foi. Howard hésita. Était-il encore nécessaire d'octroyer les derniers sacrements à quelqu'un qui n'y croyait plus ? Il ne lui fallut que quelques secondes pour écarter ses doutes. Il arrive de s'égarer, quel prêtre et ami serait-il pour lui refuser le repos éternel alors que la peste embrume son esprit. Il resta assis en silence à ses côtés jusqu'à ce qu'il rende son dernier souffle, veillant sur un ami qui lui manquerait énormément. Le prêtre ne voulait pas que Niall qu'il meurt seul en pensant être abandonné. Dieu ne l'oublierait pas, et Howard non plus.

♦♦♦


Howard se tenait devant une assemblée presque vide, tenant son sermon face à deux ou trois personnes. Tous restaient chez eux, accablés par la peste. Tous Lui avait tourné le dos et tous pensait qu'Il s'était détourné, mais pas Howard. Howard continuait d'y croire jusqu'au bout, même lorsque ce fut à son tour de ressentir les premiers symptômes de la peste. Depuis quelques jours, tout son corps était douloureux et il avait de violents maux de tête. Il avait d'abord été pris de panique, ne comprenant pas pourquoi il était touché par ce châtiment alors qu'il avait toujours suivi les règles à la lettre. Il était resté chaste, il avait vécu selon les préceptes qu'on lui avait enseignés lorsqu'il était entré dans les ordres. Il n'avait jamais fait le moindre écart et était toujours resté droit et honnête. Le prêtre avait fini par accepter son sort, non sans un certain sentiment d'injustice et d'incompréhension. Il restait digne malgré la maladie qui commençait à le détruire petit à petit. Howard ne montrait aucun signe de faiblesse et continuait de se rendre au chevet de ceux qui en avaient besoin. Il cachait comme il pouvait les bubons qui apparaissaient sur sa peau. Howard repoussait les médecins et quiconque osait s'approcher trop près. Il ne voulait pas risquer de les contaminer aussi et surtout, il percevait sa maladie comme une honte. Le prêtre qui était touché par un châtiment divin, on pourrait croire à une farce de mauvais goût. Pourtant, prêtre ou pas, il tomba sous les assauts de la peste, comme les autres.

Londres, automne 1665 Howard redécouvrait le monde depuis sa nouvelle condition. Il ne l'acceptait pas. Il n'était pas esprit et il n'était pas mort, c'était impossible. Il se baladait dans les rues de Londres, marchant d'un pas rapide vers son église. Il ne savait pas comment c'était possible, mais il était revenu d'entre les morts. Pour lui, il n'y avait qu'une seule explication à cela : c'était un acte divin. Il n'avait pas eu le temps de son vivant d'accomplir entièrement son devoir alors Dieu lui avait laissé plus de temps. C'était la seule explication qui lui venait et la seule qu'il accepterait. Dans la rue, plus personne ne le reconnaissait ou l'interpellait. Il était littéralement invisible aux yeux de tous. Les habitants étaient encore sous le choc de la peste qui continuait de décimer des familles entières. Quelqu'un lui passa au travers et ça lui retourna l'estomac quelques instants. Il détestait cette sensation, c'était certain. Arrivé devant l'église, il poussa un soupir de soulagement. Elle était toujours là, se tenant droite et fière, elle n'avait pas bougé. Cette église, il la chérissait plus que tout, elle appartenait à sa famille et c'était un honneur d'y servir en tant que prêtre. Il s'avança, gravissant lentement les marches et prenant le temps de savourer cet instant. Sauf qu'au moment de pénétrer dans le bâtiment, Howard se retrouva comme bloqué et incapable d'entrer à l'intérieur. Il réessaya et se heurta de nouveau à un échec cuisant. Son cœur s'emballa, ce n'était pas possible. Comment est-ce qu'il pourrait exercer en tant que prêtre s'il n'avait plus accès à l'église ? C'était impossible, il devait y avoir une erreur. Pourtant, Howard recommença le lendemain, et le surlendemain, et ce petit manège dura une semaine avant qu'il ne se rende à l'évidence : il lui était interdit d'entrer à l'église.

♦♦♦

Howard fut d'abord incapable d'intégrer cette idée. Cela sous-entendait qu'il n'était plus le même et il ne le supportait pas. Il était toujours Howard Pembroke, prêtre et exorciste. La colère montait, lui qui restait pourtant calme d'ordinaire, c'est une véritable explosion de colère qui le secoua. Les rares objets qui se trouvaient à côté de lui volèrent et s'éclatèrent contre les murs. Ces nouvelles capacités lui foutaient la trouille. Il étouffa rageusement ce que son instinct lui disait, à savoir qu'il était devenu un de ces monstres qu'il chassait jadis. Non, certainement pas, il n'était pas comme eux. Il n'était pas mort, il n'était pas un esprit, il était juste... Revenu pour terminer ce qu'il avait à faire. Ce qu'il était n'avait pas d'importance, seules importaient ses motivations. D'ailleurs, peut-être que si ses motivations étaient assez nobles, il pourrait un jour remettre le pied dans une église. Peut-être qu'Il attendait simplement que le prêtre prouve sa motivation ? Mais ne l'avait-il pas fait toute sa vie ? Sacrifiant son bonheur au prix de sa foi ? Était-il seulement digne de porter le titre de prêtre exorciste, lui qui était tombé sous la peste et était devenu une de ces choses qu'il abhorre tant ? Avait-il failli à son devoir et était-ce là son éternelle damnation ? Howard passa des semaines à se questionner, à chercher des réponses à ses questions. Lui qui s'était toujours tourné vers la Bible aujourd'hui, elle ne pouvait rien pour lui. Il ne trouvait pas ce qu'il cherchait, à savoir, le sens de tout ceci. Était-il un envoyé de Dieu ou un damné ? Howard observait le monde par le trou d'une serrure, il avait l'impression de ne plus appartenir à cette ville, à ce pays et pourtant, il avait envie de rester et d'aider ses habitants. Il avait envie de rester auprès de ces personnes qui avaient été autrefois des amis, de la famille. Ces gens ne pourront pas tous se protéger. Howard savait qu'il n'y avait aucun Pembroke pour reprendre sa place. L'église allait sûrement appartenir à une autre famille et c'était hors de question. Ici, c'était chez lui et c'était son église, et ce, même s'il n'avait plus la possibilité d'y mettre les pieds.

Londres, 1693 Les jours passaient et se ressemblaient tous. Les saisons défilaient et ce n'était qu'un bal perpétuel. Plus rien n'avait pas la même saveur, tout était différent et pourtant, les choses n'avaient pas tant changé que ça. Le monde évoluait autour de lui tandis qu'il errait dans les rues d'une ville grandissante, changeante. Il ne reconnaissait plus certains quartiers ni certains rues. Il se rappela le Grand Incendie de Londres il y a quelque temps, mais il fut incapable de remettre une date sur cet événement. Howard perdait la notion du temps. Depuis combien de temps, maintenant, veillait-il sur l'église ? Depuis combien de temps faisait-il fuir les potentiels membres du clergé véreux désirant s'approprier ce bien ? Il ne laissait s'approcher que les personnes qu'il jugeait digne et il n'y en avait bien peu. Tous avaient quelque chose à se reprocher, aucun n'avait fait l'effort alors, Howard s'arrangeait pour que ces personnes ne s'approchent plus de l'église. On avait déclaré l'église maudite et hantée. Il avait atteint son but, n'est-ce pas ? Les gens n'oseraient jamais s'attaquer à l'église, de peur que le mauvais sort s'abatte sur eux. Malheureusement, les fidèles cessèrent de venir. Ils avaient été dispatchés dans d'autres paroisses et l'église ne devint plus qu'un élément décoratif. Bientôt, Howard n'était plus que le gardien d'une coquille vide, sans âme, mais pour lui, elle avait encore tout son charme. Peu importe s'ils préféraient aller autre part, lui gardait le cap et la protégeait face à ceux qu'il jugeait indigne d'officier ici.

♦♦♦

Quelqu'un trouva cependant grâce à ses yeux. Une femme, Abigail. Elle venait depuis des années. Quand Howard officiait encore, elle n'était qu'une enfant. Un sourire avait étiré ses lèvres lorsqu'il avait appris qu'elle avait survécu à l'épidémie de peste. Cette femme, Howard l'a vu grandir de son vivant et de sa mort, mais jamais, il ne l'a vu une seule fois manquer la messe. Jamais. Il l'admirait, dans un sens, il admirait sa foi et pensait avoir enfin trouvé quelqu'un qui partageait sa dévotion. Lui qui faisait fuir les faux dévots, il déroulait presque le tapis rouge pour la demoiselle. Elle était la seule qu'il trouvait digne de reprendre l'église. Dommage qu'elle fut une femme... Ce n'était pas grave, même si elle ne pouvait pas reprendre l'église, Howard estimait qu'elle méritait prospérité et bonheur. Il voulait qu'elle vive une longue et belle vie, comme elle le méritait. Il marchait silencieusement à ses côtés et s'arrangeait pour que jamais, elle ne fasse de mauvaises rencontres. Il était étouffant avec elle, mais d'après lui, c'était pour son bien. Howard ne se rendait pas compte qu'il l'empêchait de vivre. Il continuait de polir à outrance la vie d'Abigail. Il voulait bien faire, mais il était simplement en train de la détruire et il ne s'en rendait pas compte.

♦♦♦

« Père Pembroke, laissez-moi tranquille !
- Abigail, je suis là pour t'aider ! J... Je suis l... Là pour te prot... Protéger »

Howard commençait à paniquer et se mettait à bégayer. La jeune femme s'était rendu compte de sa présence. Howard n'avait pas fait attention et Abigail l'avait aperçu dans un miroir. Il déclencha sans le vouloir une véritable furie. Ce que ne savait pas le prêtre, c'était qu'Abigail était médium et que, depuis tout ce temps, elle pouvait le voir. Ce jour-là, la jeune femme craqua, elle n'en pouvait plus de l'omniprésence de l'esprit. Depuis tout ce temps, elle pouvait sentir la présence de l'esprit qui veillait sur elle, peut-être un peu trop consciencieusement. Pourquoi n'a-t-elle rien dit ? L'esprit était totalement perdu, il ne comprenait pas cette soudaine rébellion de la part d'Abigail. Il n'avait pourtant rien fait de mal, il voulait simplement prendre soin d'elle. Il l'aimait comme sa petite soeur, comme une enfant à protéger, une gamine prise sous son aile. Jamais il n'aurait un jour pensé que sa présence puisse la déranger et qu'elle se retourne ainsi contre lui. Howard éprouvait un véritable sentiment d'incompréhension et de trahison. Il pensait bien faire, il pensait l'aider. Lorsqu'elle lui empoigna le bras, une brûlure intense déchira sa peau et il se recula vivement, avant de disparaître pour toujours de la vie d'Abigail.

Londres, 1729« Pour la dernière fois, non, je ne sais pas ce qui est arrivez à votre mère, arrêtez de me poser la question ! »

Bien sûr qu'il la connaissait, la jeune femme qui passait sa vie à essayer de l'exorciser était sa fille. Il avait arrêter de tenter de la raisonner, de lui dire de ne pas gâcher sa vie, qu'il en avait fini avec cette histoire et que ça appartenait maintenant au passé. Howard marchait vite, très vite, tentant de semer Charlotte, la fille d'Abigail. Howard s'était pourtant juré de ne plus jamais s'approcher de cette famille mais la vérité, c'est Charlotte qui l'a retrouvé. A la base, pour l'exorciser puis, elle changea d'avis lorsqu'elle apprit son nom et qui il était jadis. Aujourd'hui encore, le nom d'Howard Pembroke résonnait aux oreilles de tout le monde, comme le prêtre vaincu pour le châtiment de dieu que fut la peste. Howard jeta un rapide coup d’œil à la jeune femme brune. Elle était médium, elle aussi. Il fut un temps où elle passait le plus clair de son temps à questionner Howard sur les esprits et les exorcismes. Mais depuis quelques mois, les questions tournaient autour de sa mère, autour d'Abigail. Le prêtre n'écoutait pas les invectives de la jeune femme et continuait de marcher pour la semer. Il en avait fini avec Abigail, il ne voulait plus jamais en entendre parler, tant l’humiliation subie ce jour-là l'avait marqué. Le prêtre avait voulu protéger cette femme et elle s'était retournée contre lui et pire, l'avait blessé alors qu'il ne lui avait jamais fait de mal et ne l'avait jamais envisagé un jour. Charlotte ne démordait pas et continuait de marcher aux côtés du prêtre, tout en lui posant les mêmes questions. Elle voulait connaître les circonstances de sa mort mais Howard n'en avait absolument aucune idée. Les deux étaient têtus et bornés et aucun ne voulait lâcher l'affaire. Charlotte lui empoigna le bras et Howard se raidit en attendant la douleur mais rien ne vint. Il reprit son souffle qu'il ignorait retenir et d'un coup, Howard se retourna et planta son regard dans celui de la jeune femme.

« Bon, ce petit jeu ne peut pas continuer comme ça. On est des adultes alors, agissons comme tels. Vous voulez des informations sur votre mère ? Très bien mais vous allez être déçue parce que j'ai les mêmes que vous. Elle s’appelait Abigail, je la connaissais depuis toute petite et elle venait à la messe tous les dimanches. Voilà, fin. »

Un silence plana quelques secondes entre les deux qui se toisaient toujours. Le regard de Charlotte lançait des éclairs et sa colère était  palpable. « Je devrais vous faire exorciser pour ça. » Un sourire taquin monta aux lèvres du prêtre, visiblement amusé par la réaction de la jeune femme et il tourna les talons « Faites donc ça, Charlotte »

♦♦♦

Alors là, il n'en était pas question ! De loin, Howard observait le péquenaud du coin demander la main de Charlotte. Celle-ci semblait dévastée, mais cet homme était riche et c'était chose courante de nos jours. Le prêtre enrageait intérieurement, il s'en voulait de s'être attaché à cette jeune femme et d'avoir de nouveau cet instinct protecteur envers elle. Instinct protecteur qui ne lui avait apporté pour l'instant qu'une brûlure au troisième degré. Mais Charlotte n'était pas comme sa mère. Elle le répétait sans cesse et Howard s'en était rendu compte bien assez tôt. Elle n'avait pas peur de lui, et même, recherchait sa présence et sa protection. Comme aujourd'hui. Il voulait intervenir et mettre fin à ce mariage arrangé, mais, s'il faisait ça, il mettrait Charlotte en danger et elle se ferait très certainement traiter de sorcière. Howard faisait les cent pas, ne pouvant plus tenir en place. Il voyait les regards suppliants de Charlotte, mais tout deux savaient très bien qu'il ne pouvait pas interrompre ce mariage forcé. C'est donc impuissant qu'il vit un bourgeois quelconque passer la bague au doigt à cette femme qu'il avait appris à apprécier avec le temps.

« J'en peux plus, Howard, j'aimerais... J'aimerais que ça s'arrête » Howard releva les yeux vers Charlotte, totalement pris de court et ne sachant pas quoi lui répondre. C'est bien la première fois que le prêtre entendait la demoiselle prononcer de telles paroles. « Ne dis pas ça, tu es jeune, tu as encore toute la vie devant toi. » En réalité, ils avaient désormais pratiquement le même âge en apparence. Charlotte était devenue une belle jeune femme et Howard n'avait pas pris une ride depuis son décès. Ils se parlaient au travers d'un miroir. Charlotte relevait en un chignon élégant sa tignasse brune tandis qu'Howard était assis sur le lit, dessinant du bout du doigt les motifs des draps. Cela faisait maintenant des années qu'ils se parlaient ainsi. Howard avait fini par laisser tomber la barrière de la politesse tout récemment, osant enfin utiliser le "tu" au lieu du "vous". C'était une demande de la jeune femme et, après toutes ces années, il avait enfin accepté d'accéder à sa demande. Charlotte se leva et vint s'asseoir à ses côtés, un sourire triste étirait ses traits et brisait le cœur d'Howard de la voir ainsi. Il voulait faire quelque chose pour elle, l'aider à aller mieux. En réponse, des lèvres se posèrent sur les siennes en un baiser tendre et attendu. Howard répondit avant de se reculer, totalement scandalisé et mal à l'aise

« Non, non, non, non, Charlotte, je ne peux pas, j'ai fait voeu de chasteté !
- Tu es mort... Est-ce que ça a encore une quelconque valeur ?
- Ça en a pour moi ! »

Il était déchiré en une lutte intérieure entre partager cet instant avec Charlotte ou suivre à la lettre ce qu'on lui avait enseigné dans les ordres. En devenant prêtre, il avait prêté tout un tas de serment qu'il s'était efforcé de respecter jusque-là. Ça comptait beaucoup pour lui, ça prouvait que sa foi était plus grande que tout ce que ce monde pouvait lui offrir. Il était fier d'être resté droit dans ses bottes, autant dans la vie que dans la mort. Et qu'est-ce que ça lui avait apporté pour l'instant ? Une vie de droiture et de respect, certes mais il lui revint en mémoire tout ce qu'il avait vécu depuis sa mort. La rejet, la solitude, l'abandon, la trahison... Il n'en voyait pour l'instant plus que le côté négatif. Il était toujours prêtre, il était toujours exorciste mais il n'était plus aujourd'hui que l'ombre de l'homme qu'il avait été. Sa foi était toujours aussi forte et présente, mais l'impérativité de respecter les préceptes s'était évanouie avec le temps. Après ce léger temps de réflexion, il fit siens les arguments de Charlotte et vola à ces lèvres tentatrices le premier baiser de sa vie.

♦♦♦

Tout était pourtant parfait. Howard, après quelques réticences à accéder à la demande de Charlotte, avait fini par investir le corps de son mari. C'était plus facile comme cela et beaucoup plus vivable pour les deux. Pour une fois, tout semblait aller bien. Charlotte avait retrouvé ce sourire étincelant qui faisait briller ses prunelles d'espièglerie et Howard pouvait protéger cette personne qui comptait plus que tout pour lui. Le prêtre était toujours fier de suivre les préceptes de l'église, mais était de plus en plus enclin à en oublier un ou deux si c'était à son avantage. Après tout ce qu'il avait fait jusqu'à aujourd'hui, Dieu pouvait bien lui passer un ou deux écarts de conduite de temps en temps.

L'adaptation fut difficile, au début. Howard, n'ayant pas l'habitude des possessions, eut quelques soucis techniques, mais l'homme qu'il possédait avait un esprit faible et il lui fut très facile après un peu d'entraînement de le réduire au silence. Il lui arrivait parfois de le laisser vivre, mais reprenant immédiatement le contrôle si celui-ci menaçait de tout dévoiler. Quand bien même, on l'aurait pris pour un fou, Howard ne voulait pas prendre ce risque, il ne voulait pas mettre en péril cette idylle qu'il vivait avec Charlotte. Il porta une main protectrice sur le ventre arrondi de sa belle. Il veillait sur elle et il ne lui arrivera rien tant qu'il sera là et lorsque Charlotte ne sera plus, il veillera sur cet enfant, et sur les enfants de ses enfants.

Pourtant, c'était trop beau pour pouvoir durer éternellement. Un voisin un peu trop curieux, avec la langue bien pendue et des relations, mit fin à cette histoire. Il ne pouvait expliquer le comportement étrange du mari de la jeune femme alors, il l'accusa tout naturellement de sorcellerie. Que répondre à ça ? Les chasses aux sorcières n'existaient plus, mais certaines personnes restaient persuadées de l'existence de la magie. Howard fut écarté, l'utilisation de ses pouvoirs de poltergeist pour défendre Charlotte ne faisait que renforcer les accusations qui portaient contre elle. Dans un sens, il sentait qu'il précipitait sa chute, mais il continuait d'essayer d'effrayer la population. Howard avait même réussi à éloigner les plus téméraires. L'espace de quelques jours, ils eurent la paix, les gens fuyaient leur maison comme la peste et personne n'osait adresser la parole à la médium. Des rumeurs courraient sur les "méfaits" de la sorcière, mais ils n'écoutaient pas. Du moment qu'ils les laissaient vivre tranquillement, ils ne demanderaient rien de plus.

Howard dut s'éloigner de Charlotte. Un poltergeist faisait parler de lui en ville et le prêtre n'avait pu s'empêcher d'intervenir et de renvoyer ce malheureux dans l'Au-delà. Il n'eut aucun mal à le faire, rôdé par les années d'expérience. Même après s'être trompé de vers dans son exorcisme, il avait pu accomplir son devoir. Lorsqu'il sortit, sous les regards méfiants des habitants, le nom de Charlotte retentissait dans leurs murmures. Soudain, pris de panique, il lâcha le corps du mari et se téléporta chez eux. La maison était vide et complètement dévastée. La peur le prenait aux tripes et il redoutait ce que les habitants de cette ville avaient pu faire à sa femme. Dehors, les gens se bousculaient et accouraient vers la place publique. Le prêtre pouvait entendre les acclamations de la foule. Il sortit rapidement et vit une fumée noire s'élever au-dessus des maisons. Son cœur manqua un battement lorsqu'il vit Charlotte -et son futur enfant- sur ce bûcher, consumés par les flammes, les cris de douleur de la médium qui mourraient lentement sur ses lèvres tandis que la vie quittait son corps. Les gens autour de lui hurlaient et célébraient la mort de la sorcière. Howard pleurait la disparition de cette femme qu'il avait chérie, aimée et qui avait trouvé la mort par sa faute.

Londres, 1854 Une nouvelle épidémie secoua la ville de Londres. Le choléra avait pris possession des eaux polluées et se répandait dans tous les foyers. Depuis la mort de Charlotte, Howard faisait la sourde oreille aux problèmes de la ville. Ils méritaient ce qui leur arrivait, pour une fois, Dieu était de son côté. Enfin, c'était ce qu'il tentait de se persuader, mais en voyant des enfants et des innocents mourir, il remettait sa rancœur en question. Eux n'y étaient pour rien, ils n'avaient joué aucun rôle dans la mort de sa femme alors, pourquoi devaient-ils mourir ? Certains n'étaient même pas nés à cette époque. Alors, le prêtre aidait ceux qu'il estimait mériter de l'aide. Il prenait possession du corps des médecins, des prêtres et faisaient de son mieux pour apaiser la souffrance de ces gens, comme il le faisait jadis. Des noms familiers résonnaient à ses oreilles, des descendants des villageois qui avaient brûlé Charlotte étaient touchés par le choléra. Il se contentait d'ignorer leurs appels et les laissait entre les mains du destin. Il n'allait pas précipiter leur mort, il n'était pas comme ça, mais il ne pouvait pas les aider, ou plutôt, ne voulait pas. Howard savait qu'ils n'y étaient pour rien, mais ça lui passait au-dessus, la mort de Charlotte était encore trop récente. Depuis combien de temps, maintenant, arpentait-il seul les rues de Londres ? Il n'en avait aucune idée. Il voyait le monde évoluer autour de lui et il n'avait plus le même pouvoir qu'avant. Où était passée son autorité de prêtre ? Où était passé son statut ? Comment avait-on pu lui retirer la seule personne qui avait rendu cette nouvelle réalité supportable ? Être un envoyé de Dieu était une condamnation à la solitude et à l'indifférence.

Londres, World War I & World War II Le temps avait passé adoucit la rancœur du prêtre. Charlotte lui restait en mémoire, mais sa colère avait fini par s'évanouir. Il n'avait plus personne à haïr, plus personne à blâmer, ils étaient tous morts. Il ne restait plus que lui. Londres avait bien changé depuis toutes ces années. De nombreux personnages s'étaient succédés et Howard en aurait des histoires à raconter. Malgré tous ces événements, Howard n'avait jamais quitté Londres. C'était chez lui, après tout. Il avait toujours défendu ses habitants contre les forces du Mal, même lorsque ceux-ci s'étaient retournés contre lui. Il n'avait jamais laissé tomber et avait toujours fait de son mieux pour aider ceux qui étaient dans le besoin et ceux qui méritaient assistance. Sa mélancolie et sa remise en question s'étaient transformées avaient finalement renforcé ses convictions. S'il devait être seul pour servir Dieu et ses intérêts, et bien soit.

Howard ne bougea pas lorsque les premières bombes tombèrent sur Londres. Il les regardait pleuvoir, complètement désemparé. Que pouvait-il faire contre cela ? Rien du tout. Les hommes s'entretuaient, il n'y avait là aucune intervention de force maléfique. Il aidait les personnes qu'il trouvait, protégeait ceux qui croisaient sa route, comme n'importe qui l'aurait fait. Il priait pour les innocents et les soldats tombés sous les balles. Howard observait sa ville natale être réduite en poussière, frappée par les bombardements. Invisible aux yeux de tous, il gravissait les décombres de son ancienne maison et foulait les ruines de son église. Il eut un pincement au cœur à cette découverte. C'était en grande partie pour cette église qu'il n'avait jamais quitté Londres, c'était chez lui, même s'il n'avait plus la chance d'y mettre les pieds. Durant des années, il avait effrayé les propriétaires véreux et les faux dévots. Il avait gardé son enceinte pure. La voir ainsi réduite à néant était un choc. Ces Allemands n'avaient vraiment aucun scrupule, détruire la maison de Dieu, mais où étions-nous ?! La guerre avait effacé toute trace de civilisation chez ces hommes. Il chassa d'un revers de la main les larmes qui menaçaient et quitta pour la première fois la ville de Londres, plus rien ne le retenait ici, de toute façon.

NOLA, Aujourd'hui Pourquoi avait-il choisi la Nouvelle-Orléans ? Il n'en avait aucune idée. Howard avait pris le premier bateau et celui-ci l'avait mené dans cette ville. Il était arrivé en plein salon de la voyance et du spiritisme. Depuis, Howard zigzaguait entre les événements qui bousculaient à chaque fois un peu plus les habitants de cette ville. Il continuait son travail de prêtre et d'exorciste, prenant possession d'un corps le temps de renvoyer un esprit dans l'Au-delà avant de le rendre à son propriétaire. Howard avait toujours sa Bible sur lui, elle avait plusieurs centaines d'années maintenant et elle lui était très chère, mais il se permettait de plus en plus quelques écarts mineurs, surtout si ça lui permettait plus facilement de faire son devoir.

Entre les ouragans et les mauvais tours des démons, la ville n'avait pas une minute pour souffler. Howard se sentait utile ici, il avait l'impression qu'on avait besoin de lui et que ses actions avaient un véritable impact. Il n'était pourtant pas plus prudent et se laissait parfois voir par des médiums. Il s'amusait à jouer avec eux, les faisait courir dans tous les sens pour les faire chercher après les esprits. Ceux qui étaient un peu trop curieux à propos de son identité avaient deux ou trois surprises également. Rien de méchant, Howard n'était jamais vicieux ou mal intentionné, mais il aimait beaucoup jouer avec eux. Après tout, ils étaient dans le même camp. Chacun chassait les engeances démoniaques et cherchait à rendre le monde meilleur, à leur échelle. Il était envoyé par Dieu et eux cherchaient à protéger leurs concitoyens, ils étaient faits pour s'entendre. Howard riait de bon cœur, cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas senti aussi vivant.


Hors Jeu
Pseudo:Courgette au sucre
Comment as-tu connu le forum? :Par Edwin  :patpat:
Depuis combien de temps fais-tu du rp?: Depuis plusieurs années maintenant... Allez, je vais être large, je vais dire 5 ans :')
Impressions sur le forum: Très moche, franchement, je sais pas pourquoi je fais un DC :sisi: (jovouzem ♥)
Fréquence de connexion:Tous les jours, moins souvent en semaine
Acceptez-vous les interventions dans vos rps?: Toujours :wywy:
Un commentaire? :Je suis faible mais j'aime bien ça :sisi:




Abomination
Faithful priest


Dernière édition par Howard Pembroke le Dim 12 Mar - 17:06, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Do what you want. Even if it's being a unicorn.
avatar
Stefano Sullivan
❝ Do what you want. Even if it's being a unicorn. ❞
Messages : 66 Points : 522 Date d'inscription : 27/02/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 1 Mar - 14:30.
Anhw, j'ai hâte de lire cette fiche :bave:

Bienvenue ♥


Be yourself
And have fun

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 1 Mar - 14:42.
Oh Gosh.... :bave: T'es trop sexy :bave:
Et en plus anglais :class:

Bon courage pour la fiche ! Hâte de voir tout ça ! :bril:
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
la simplicité est mon atout
avatar
Griffin Lawson
❝ la simplicité est mon atout ❞
Messages : 29 Points : 1064 Date d'inscription : 28/02/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 1 Mar - 14:45.
Un poltergeist en plus dans l'armée des espriiiiiiits ! :rolly:

Bienvenue dude, il nous faudra un lien avec Dài, et j'ai déjà ma ptite idée :lover:


EVERY FRIDAY AT 8PM
PARANORMALITY
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Nothing's more bitter than a Poltergeist
avatar
Vivian Owen
❝ Nothing's more bitter than a Poltergeist ❞
Messages : 160 Points : 1926 Date d'inscription : 20/02/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Teen Idle - Marina and the Diamonds.
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 1 Mar - 14:45.
:hiii:

Hello ! Bienvenue !




In the end As my soul's laid to rest What is left of my body Or am I just a shell? And I have fought And with flesh and blood I commanded an army Through it all I have given my heart for a moment of glory
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Hérétique au bûcher !
avatar
Howard Pembroke
❝ Hérétique au bûcher ! ❞
Messages : 73 Points : 1115 Date d'inscription : 01/03/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 1 Mar - 15:02.
Dài : Owi, raconte moi tout, grand fou :lover:

Merci à tous ♥♥


Abomination
Faithful priest
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Black Death and Chill
avatar
Bastian A. Lacroix
❝ Black Death and Chill ❞
Messages : 695 Points : 1660 Date d'inscription : 21/02/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Blue Monday - New Order
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 1 Mar - 15:04.
Prends-moi tout entier.


You'll realize I'm not your devil anymore


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
You Call Me a Bitch like it's a bad thing...
avatar
Aedhan H. Mulligan
❝ You Call Me a Bitch like it's a bad thing... ❞
Messages : 836 Points : 4692 Date d'inscription : 25/01/2016 Age : 26
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Shatter Me - Lindsay Stirling ; Believer - Imagine Dragons ; Oh Lord - In This Moment ; Skin - Rag'N'Bone Man ; Who We Are - Imagine Dragons ; The Fighter - In This Moment ; Blood on My Name - The Brothers Bright
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 1 Mar - 15:07.
Rebienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue ♥

J'ai tellement hâte de découvrir le persoooooooooooooooooooooooo ♥ Si t'as des questions, n'hésite pas ♥

Have fun et bonne rédaction :coeeur:


In chains
Somebody break these chains. Wrapped around this heart. I don't want you leaving, I'm begging for mercy, oh to break these chains. Oh heaven help me now, Trade these shackles for a crown. And I'm on my way, way down.BY PHANTASMAGORIA


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Hérétique au bûcher !
avatar
Howard Pembroke
❝ Hérétique au bûcher ! ❞
Messages : 73 Points : 1115 Date d'inscription : 01/03/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mer 1 Mar - 17:58.
Merci Aed :wywy:

Bast : => http://tinyurl.com/qcj4adh :lover:


Abomination
Faithful priest
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I am the Devil
avatar
Caïn A. Sullivan
❝ I am the Devil ❞
Messages : 240 Points : 2469 Date d'inscription : 20/03/2016
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 2 Mar - 10:54.
Rebienvenue à toi ^^

Bon courage pour ta fiche ^^

Et comme l'a dit Aedhan, hésite pas à la moindre question ^^

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Don't put the blame on me
avatar
Aaron S. Mulligan
Don't put the blame on me
Messages : 1047 Points : 2428 Date d'inscription : 30/10/2016 Age : 31 Localisation : NOLA
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Million Eyes
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 2 Mar - 13:02.
Ouh le sexy prêtre :huhu:

Rebienvenue :love: Bon courage pour ta fiche !



Get ready... to fight  
sign by Wiise.
     
   
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Hérétique au bûcher !
avatar
Howard Pembroke
❝ Hérétique au bûcher ! ❞
Messages : 73 Points : 1115 Date d'inscription : 01/03/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 2 Mar - 18:59.
Merci vous deux :huhu:


Abomination
Faithful priest
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 4 Mar - 14:54.
Oh le beau perso :bril:
Il nous faudra absolument un petit lien, entre possédée et exorciste, bien qu'esprit :huhu:


Dernière édition par Norma Arlene Dawkins le Sam 4 Mar - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I bet you're expecting to hear a joke about ghosts, right ? THAT'S THE SPIRIT
avatar
Dàibhidh MacTavish
❝ I bet you're expecting to hear a joke about ghosts, right ? THAT'S THE SPIRIT ❞
Messages : 384 Points : 1306 Date d'inscription : 05/01/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 4 Mar - 15:36.
Je pense pas qu'il soit encore capable d'exorciser qui que se soit sans risquer de s'exorciser lui même en fait :innocent:


DEATH, UH ?
THAT'S FOR LOOSERS


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Hérétique au bûcher !
avatar
Howard Pembroke
❝ Hérétique au bûcher ! ❞
Messages : 73 Points : 1115 Date d'inscription : 01/03/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 4 Mar - 19:43.
Norma : Absolument :lover:

Dài : T'inquiètes pas pour Howie, il a de la ressource :innocent: Quoi que non, inquiète toi, je suis sûr que ce boulet serait capable de s'exorciser tout seul


Abomination
Faithful priest
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I bet you're expecting to hear a joke about ghosts, right ? THAT'S THE SPIRIT
avatar
Dàibhidh MacTavish
❝ I bet you're expecting to hear a joke about ghosts, right ? THAT'S THE SPIRIT ❞
Messages : 384 Points : 1306 Date d'inscription : 05/01/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 4 Mar - 20:30.
tu t'exorcise tout seul si ça t'amuse écoute, chrétien


DEATH, UH ?
THAT'S FOR LOOSERS


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Nothing's more bitter than a Poltergeist
avatar
Vivian Owen
❝ Nothing's more bitter than a Poltergeist ❞
Messages : 160 Points : 1926 Date d'inscription : 20/02/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Teen Idle - Marina and the Diamonds.
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 4 Mar - 22:14.
* Fais son signe de croix, À L'ENVERS *

:anger:




In the end As my soul's laid to rest What is left of my body Or am I just a shell? And I have fought And with flesh and blood I commanded an army Through it all I have given my heart for a moment of glory
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Hérétique au bûcher !
avatar
Howard Pembroke
❝ Hérétique au bûcher ! ❞
Messages : 73 Points : 1115 Date d'inscription : 01/03/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 4 Mar - 22:15.
:anger: :anger: :anger: :anger: :anger: :anger: :anger: :anger:


Abomination
Faithful priest
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
grumpy hermit who cannot lie
avatar
Edwin Rosenbach
❝ grumpy hermit who cannot lie ❞
Messages : 709 Points : 2073 Date d'inscription : 04/01/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 5 Mar - 0:08.
*lit l'histoire*

Niall, victime universelle... Même sur les forums où il n'est pas... Laissez mon personnage en paix... :anger: Déjà que Dai en a fait un incestueux dans sa fiche :anger: :anger:


Walpurgisnacht
Looking down at the world they've created, land of lost and sedated. Will someone come, save us from this storyline of mass destruction ? Will they stay when they see what we have done just to be free ? BY MAGMA.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Hérétique au bûcher !
avatar
Howard Pembroke
❝ Hérétique au bûcher ! ❞
Messages : 73 Points : 1115 Date d'inscription : 01/03/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 5 Mar - 1:06.
Je trouve que ça colle bien au personnage :sisi:


Abomination
Faithful priest
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Guess we have began to blur
avatar
Quinn Lucinda Marchand
❝ Guess we have began to blur
Messages : 534 Points : 3226 Date d'inscription : 07/10/2016 Age : 18
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
https://bleuazurpommedamourcitronvert.wordpress.com/
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 5 Mar - 13:03.
Re-bienvenue ** !
Je ne sais pas quoi dire, je suis complètement gaga de l'avatar (pasdutoutuneinconditionnelledelasérienonnonnon), puis super personnage ! J'ai hâte d'en lire plus (:


Quinn Lucinda M.
Try to hear my voice, you can leave,
now it's your choice.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
grumpy hermit who cannot lie
avatar
Edwin Rosenbach
❝ grumpy hermit who cannot lie ❞
Messages : 709 Points : 2073 Date d'inscription : 04/01/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 5 Mar - 13:31.
Sadique :anger:


Walpurgisnacht
Looking down at the world they've created, land of lost and sedated. Will someone come, save us from this storyline of mass destruction ? Will they stay when they see what we have done just to be free ? BY MAGMA.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 5 Mar - 23:22.
Oooow, ce perso promet !! :enfeu: :luiaussi: j'ai hâte d'en lire plus **
L'esprit d'un prêtre exorciste qui se croit envoyé de dieu en plus :han: :mdr: :mdr: Il nous faudra absolument un lien très cher :innocent: ( :baaaah: )

Bon courage pour la suite de ta fiche ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Demons just want to have fun
avatar
Noah J. Forester
❝ Demons just want to have fun ❞
Messages : 478 Points : 2776 Date d'inscription : 20/06/2016 Age : 26 Localisation : Sur son nouveau terrain de jeu
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 7 Mar - 18:02.
Rebienvenue ! :pinglove: J'espère que tu t'amuseras bien avec ce perso :stress:
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Hérétique au bûcher !
avatar
Howard Pembroke
❝ Hérétique au bûcher ! ❞
Messages : 73 Points : 1115 Date d'inscription : 01/03/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 7 Mar - 20:40.
Edwin : Oui mais c'est pas la question :sisi: (et puis, tu dois te tromper de perso pour m'appeler sadique :huhu: )

Dmitri : Owi, un lien, absolument :lover:

Merci à tous, vous êtes adorables :love:


Abomination
Faithful priest
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Howard Pembroke | I know of sin by the things mama prayed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Howard Shore
» Howard Keynes
» LES POEMES DE ROBERT E HOWARD
» ROBERT ERVIN HOWARD
» Bryce Dallas Howard avatars 200x320 pixels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Of Hell :: Take Me In :: Présentations :: Fiches Validées-