AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Maintenance du forum ce 23/07 à 14h =D
Pour soutenir le forum ♥
n'hésitez pas à nous laisser un petit mot sur Bazzart & PRD
GROUPES
Merci de privilégier les Esprits (en priorité), Humains et Démons,
ainsi que sorciers voudouns lors de votre inscription! ♥

Partagez | .
 

 Stefano | So, I found a nice little body in Las Vegas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
Do what you want. Even if it's being a unicorn.
avatar
Stefano Sullivan
❝ Do what you want. Even if it's being a unicorn. ❞
Messages : 66 Points : 522 Date d'inscription : 27/02/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 27 Fév - 15:11.
Stefano Daisy Elvis Neil Kurt Adam Sullivan
Avatar: Queen Mimosa


avatarpv

Carte d'identité

Statut: Poltergeist en pleine possession de corps, donc possédé pour le coup. A moins que l'on puisse plutôt parler de possédant ?
Âge: physiquement, une trentaine d'année. Il est mort à l'âge de 23 ans en 1924, ayant donc un total de 115 ans.
Métier: par défaut, il a reprit l'ancien métier de la personne dont il occupe le corps, c'est à dire médium à mi-temps. Il faut rajouter à cela que Stefano est en pleine fuite à temps plein, vivant principalement d'arnaques, brûlant la vie par les deux bouts.
Lieu de naissance: Manhattan
Particularités: Stefano est un poltergeist spécialisé dans l'art de la possession. C'est son point fort et il maîtrise son art sur le bout des doigts, se montrant souvent implacable avec les hommes qu'il possède.
Avis sur le surnaturel: Le surnaturel, c’est ce qui a permis à Stefano d’avoir accès à un certain nombre de vies différentes. Sans lui, il se serait retrouvé mère pondeuse pour un noble des années 20. Indéniablement, Stefano est plus que reconnaissant d’avoir cette possibilité dans sa mort. Le surnaturel, c’est quelque chose qu’il chéri et qu’il trouve incroyable.
Membre du: Audito Mortis



Caractère
De son vivant, Daisy était une femme éteinte et mal dans sa peau. Elle s’efforçait de faire ce qu’on attendait d’elle, jusqu’à ce que ses fiançailles ne soient annoncées. A partir de ce moment-là, elle s’est surprise à rêver à une autre vie. Elle a commencé à sortir en douce la nuit, travestie en homme, dans le but d’en apprendre plus sur la vie, la vraie, celle qu’elle avait envie de mener. C’est cela qui l’a mené à sa mort, quand elle s’est retrouvée perdue dans les bras d’un démon qui accepta de lui épargner le calvaire de cette vie dont elle ne voulait pas.

Et elle est revenue. Elle est revenue avec la volonté de vivre plus que la demi-vie qu’elle a eue. Elle pouvait être n’importe qui, n’importe quoi. Donc elle choisit déjà de devenir homme. Lorsque Daisy se glisse dans la peau d’un individu, forçant le chemin de son esprit pour prendre possession de son corps, elle devient cette personne à part entière. Dans sa manière de voir les choses, elle a eu plusieurs incarnations, plusieurs vies. Des vies qu’elle a maintenant le loisir de choisir, de modeler comme bon lui semble parce que, après tout, elle est déjà morte une fois, qu’est-ce qui pourrait lui arriver de pire ?

D’ailleurs, appelons le Stefano. Car en ce moment, c’est l’identité qu’il se donne. Il. C’est le pronom avec lequel Stefano se sent le mieux et s’est toujours senti le mieux, quel que soit son incarnation. Si son premier corps a été celui d’une femme, il s’est toujours, au plus profond de lui-même, considéré comme un homme. Ses incarnations n’ont fait que vérifier ses soupçons. Alors qu’il quitte un corps pour en trouver un autre, il ne se reconnait pas dans les courbes de son corps ectoplasmique et ses joues lisses. C’est pour cela qu’il est devenu un expert dans l’art de la possession, ne restant au final que peu de temps sous forme ectoplasmique, juste le temps de se trouver un nouveau corps intéressant et d’y retourner. Certain le taxe de collectionneur de corps, de collectionneur de vie mais pour Stefano c’est là tout l’intérêt d’être resté sur Terre… La possibilité de vivre de nouvelles vies, de tester de nouveaux chemins.

Extrêmement frustré par ce qu’il appelle sa première vie, Stefano fait exactement ce qu’il veut quand il le veut. Esprit libre, il ne s’intéresse que peu à ce que les autres peuvent penser de lui. Il se contente de vivre sa vie et son petit bonhomme de chemin, toujours de bonne humeur. Il aime l’action, sentir l’adrénaline couler dans ses veines, se sentir vivant. Cela fait de lui quelqu’un d’à la fois facile à vivre pour son côté plutôt jovial mais aussi de difficile à suivre de par le fait qu’il n’en a pas grand-chose à faire de ce que l’on pense de lui, se contentant de vivre sa nouvelle vie à fond en ignorant parfois des amis ou des nouvelles connaissances. En gros, c’est une boule d’excentricité qui ne répond qu’à sa propre volonté.

Quant à son rapport avec les personnes qu’il possède, son expérience dans le milieu lui a permis d’être plus que doué dans le domaine. Il est très rare qu’une personne en son pouvoir arrive à passer à travers la possession et ne revienne à lui. Il ne leur en laisse jamais l’occasion, volant leur vie sans la moindre scrupule, partant du principe qu’il fera mieux qu’eux avec les mêmes cartes en main.


Histoire
Daisy | « Tu vas épouser le fils des Smith ! Je suis tellement fière de toi ma fille ! Qu’il ait demandé ta main à ton père était au-delà de toutes attentes ! » Je lève les yeux au ciel et c’est avec un sourire forcé que j’accueille ma mère dans ma chambre. Mes pieds sont douloureux d’avoir porté des talons toute la journée, les pinces dans mes cheveux me tirent désagréablement et, comme toujours lorsque je porte des robes, je me sens beaucoup trop exposée. Mon maquillage me fait l’effet d’une peinture de guerre. Ne puis-je pas être plus qu’une poupée que l’on habille et que l’on maquille pour trouver un mari ? « C’est super, mère. » Mais le ton n’y est pas. Immédiatement, je vois la colère passer dans le visage de ma mère. Et, encore une fois, je me prends le sermon du siècle. Je baisse les yeux parce que je sais qu’elle a raison… Je rêve d’aventure, je rêve d’aller vivre des aventures au bout du monde, allé découvrir les pyramides, découvrir les richesses du passé. J’ai toujours préféré jouer à la bataille qu’à la poupée, courant comme une folle dans le domaine familiale en ayant volé un pantalon appartenant à l’un de mes frères, ne rentrant qu’à la nuit tombée, ma tignasse blonde totalement emmêlée et le visage plein de terre. Mais aujourd’hui, je suis adulte, je suis obligée de rentrer dans le rang, de me maquiller, de me coiffer, de porter des jupes et des talons. Ma mère quitte enfin ma chambre, me laissant avec l’arrière-gout amer de mes fiançailles dans la gorge. L’idée de porter un enfant m’angoisse. L’idée de voir mon ventre grossir comme un ballon de baudruche me dégoute, mes seins me révulsent. J’attrape le drap qui recouvre mon lit et je l’entoure autour de moi pour cacher mes courbes féminines. Si seulement je pouvais moi aussi porter la barbe, partir à l’aventure sans que personne n’ait rien à y redire…

J’ai fugué ce soir. Je me suis glissée dans la chambre de mes parents et j’ai volé quelques affaires de père, l’un de ses vieux costumes qu’il ne met plus. Dans ses chaussures trop grandes pour moi et avec des manches ne laissant apparaitre que le bout de mes doigts, je me suis glissée à l’extérieur de la demeure familiale en passant par l’arbre à proximité de la fenêtre de ma chambre. Père sera furieux quand il va l’apprendre et je vais probablement me prendre la correction de ma vie quand je vais rentrer… Mais j’ai besoin de m’aérer l’esprit. Avec quelques épingles, je m’assure que mes cheveux sont bien retenus à l’intérieur de mon chapeau et je me lance à l’assaut de la ville. Manhattan, me voilà !

Combien de fois me suis-je maintenant faufilée par la fenêtre de ma chambre maintenant ? Père ne s’est pas encore rendu compte de quoi que ce soit. Si au début cela n’avait été qu’une errance de base, mes sorties sont vites devenues différentes… Mais faisant appeler ‘gamin’ par des vieux hommes au nez rendu rouge par les verres qu’ils se sont enfilés, j’ai appris à boire et à siffler les filles. Dans les rixes des bars, j’ai appris à me battre, devant prétexter une mauvaise chute à mère pour ne pas l’alarmer quant à mon œil au beurre noir. Bref, ces sorties m’ont appris à vivre qui me correspondait beaucoup mieux. Et à chaque journée qui passait, je devais retourner dans les talons de la futur mariée, sourire, me montrer fade et vide, dévouée à ce nouvel époux qui ne m’émoustillait pas le moins du monde. Non, mon cœur avait commencé à battre pour un autre homme. Un homme qui m’accepte telle que je suis, un homme qui sait ce qui se cache sous mon chapeau et sous ma chemise, lorsque je sors la nuit. Un homme qui ne m’a jamais jugée pour cet accoutrement. Au fil des sorties, j’ai encore et toujours été retrouver Bastian. On a fait les quatre cents coups. Il m’a appris à faire ce que je le voulais quand je le voulais. Demain, je me marie. Cela signifie probablement la fin de mes sorties nocturnes. Je n’ai pas envie de lui dire au revoir, je n’ai pas envie d’ignorer ce que je suis. Alors qu’on se retrouve dans la même allée que d’habitude, je lui confesse mes sentiments. Je rougi, je balbutie, je pleure. Je pleure de ce mariage qui arrive, de cette vie que je ne veux pas mener, de cette vie que l’on m’impose. Une main douce et chaleureuse cueille mes larmes, caresse ma joue. Je couine quand il m’avoue se sentir pareil et que ses lèvres se posent sur les mienne après une promesse de me libérer de ma situation. Je pensais avoir la sensation de voler sous ce premier baiser mais c’est tout l’inverse. Soudainement, je me sens mal, je me sens faible. Je m’effondre presque dans les bras de Bastian. Dans plus de 48h, je serais morte de la tuberculose à 23 ans, libérée de mon mariage.

Elvis | Je suis restée sur Terre. J’avais trop de regrets, trop de choses que je n’avais pas eu le temps de vivre, d’explorer. Je n’avais vécu ma vie qu’à moitié, me forçant à rester dans les contraintes de la société. Maintenant que je n’avais plus à répondre à qui que ce soit, que personne ne pouvait me voir, je voulais m’amuser et ne plus vivre que pour moi ! Mais c’était sans compter sur Bastian qui est resté dans mes pattes un moment. Il était mignon Bastian, à veiller sur moi malgré ma mort. Quelque part, mon cœur, même une fois mort, palpite encore pour cet homme. Je sais que je ne devrais pas mais je reste une jeune femme vivant son premier amour… Non… En fait, suis-je encore une jeune femme ? Certes, mon apparence est celle que j’ai eue de mon vivant mais je n’ai plus d’enveloppe charnelle pour définir mon sexe. Je pourrais être qui je voudrais… Si seulement… Flottant dans les rues bondées de la ville, je suis un mouvement de foule. J’ai croisé certains poltergeist qui parlaient de posséder des vivants, de récupérer l’espace de quelques années un corps. Et si je m’y essayais aussi ? Après tout, cela fait maintenant un paquet d’année que je suis morte… J’ai eu le temps de développer mes dons. Suivant la masse de gens, je sonde les visages à la recherche d’un corps à posséder. Oserais-je ? Si j’avais des joues palpables, elles seraient en train de cuir sous la gêne de ce à quoi je suis en train de penser. J’atterris dans une salle de spectacle et je reste submergée. J’écoute celui qui sera connu comme ‘Le King’ chanter Jailhouse Rock. J’observe la foule se déchainer. Moi aussi, j’ai envie de danser. Lui. Ça sera lui. Je le veux. Je la veux. Je veux sa vie.

Posséder Elvis Presley a été plus difficile que prévu mais maintenant, je me suis bien installé dans ce corps. Plus de doute permis, être un homme est tellement plus agréable. Je me sens enfin moi alors que je joue les comédiens, prenant son rôle sur scène, chantant à sa place, dansant, rencontrant ses fans. Petit à petit, je me suis senti fusionner avec Elvis. Pour la première fois de ma vie, je pouvais me montrer exubérante. Et lentement, j’ai commencé à parler de moi exclusivement au masculin. Après tout, ne suis-je pas resté pour cela ? Pour m’amuser et vivre de nouvelles vies, bien plus satisfaisantes que la mienne ? Au diable Daisy. Aujourd’hui, cela fait plusieurs années que je suis Elvis, que je suis le King. Et je m’éclate. Je m’éclate comme un fou. Je vis à un train d’enfer et faire toutes ces choses qui m’avaient été interdites de faire. Mais je ne suis encore qu’un débutant dans la possession des corps. Et un corps humain n’est pas fait pour contenir éternellement deux âmes en son sein. Je m’en voudrais de précipiter la chute de cet homme. Je vois bien les stigmates de mon passage sur son corps, je vois bien que, petit à petit, je le détruis. Il doit forcément y avoir un moyen de cohabiter sans que cela ne le blesse trop… Même si je le possède de force… Je quitterais son corps quelques mois après cette réflexion, après près de quatre ans de possession. On aura passé du bon temps, Elvis.

Neil | Je passe une main dans ma barbe, riant de bon cœur fasse à la mine déconfite de mon ami. J’aime me moquer gentiment de Dàibhidh. Aujourd’hui, cela va faire quelques années que je suis Neil. Un voyageur. Je crois qu’il a des origines européennes, probablement allemandes si je me fie à l’accent qui déforme ma voix quand je m’exprime depuis son corps. J’aime bien être Neil. Je vois du monde, je sors des Amériques. Depuis mes chaussures de marches et mon sac à dos, je vis enfin les aventures que j’ai rêvé de vivre pendant toute mon enfance. Ce soir, je suis dans le lit de l’une de mes conquêtes. Ma peau nue frissonne sous la caresse du drap. Je me penche pour aller grignoter le cou du corps alanguit à côté du mien. « Pardon, je t’ai réveillé, trésor. Rendors-toi. » Un grondement me réponds et une barbe vient se mélanger à la mienne. Je savoure l’échange, lui pinçant les fesses avant de quitter les draps dans mon plus simple appareil. Je file à la cuisine pour fouiller les placards. C’est le problème quand on voyage, on n’est jamais vraiment chez soi. Mais j’aime cette sensation de ne jamais savoir ce que je vais trouver dans les placards et de ne jamais dormir plus d’une semaine dans le même lit. Alors que je sors une bière du frigo, je coule un regard amusé à Dàibhidh, un fantôme du coin qui, visiblement, colle le cul à sa descendance. On a bien rigolé ces derniers jours, tous les deux. « Arrête de râler et de faire ton mec outré. Il n’y a rien de mal à l’amour entre deux hommes. Va donc le posséder qu’on puisse se boire une bière ensemble. » Mon regard pétille de malice. Le poltergeist face à moi ne me semble pas être du genre facilement domptable mais je m’amuse beaucoup de ses réactions au quotidien. J’aime voir ce vieil esprit pétrit de ses convictions qu’il traine depuis son vivant, j’aime le taquiner sur le fait que si quelqu’un doit bien être ouvert à toute chose, ce doit être les gens comme nous. Vu qu’il est passé me voir plusieurs fois, je pense que lui aussi m’aime bien. C’est avec un sourire que je le vois se diriger vers la chambre. Je ne résiste cependant pas à la tentation de coller mon corps nu au sien lorsque je le vois arriver. « Allez, rougis pas trésor. Ceci est parfaitement naturel. Tu veux une bière ? »

Kurt | J’essuie la sueur sur mon front et j’observe l’arbre que je viens d’abattre. Lors de mes voyages, lorsque j’étais Neil, je m’étais retrouvé fasciné par les bucherons canadiens. C’est idiot, je sais… Mais je m’étais surprit à passer une journée entière à les regarder travailler. Neil ayant fait son temps, je m’étais faufilée dans les chaussures de Kurt. J’ai perdu Dàibhidh de vue. Normal, il est resté près de sa descendance. Je lui ai souhaité bonne chance avant de m’envoler pour l’Afrique à l’époque. J’ai vraiment beaucoup aimé mes années en tant que Neil. Je n’ai pas fait le tour du monde mais j’ai assez voyagé que pour être lassé, pour avoir envie de me poser un peu. Alors, j’ai trouvé Kurt. Et depuis, j’ai la satisfaction du travail accomplit à la force de mes muscles. J’abats des arbres tous les jours, je débite, je range, j’expédie. Et tous les soirs, je retrouve le même lit et les même bras féminins. J’attrape ma tronçonneuse et je vais aller commencer à couper les branches pour que la machine puisse extraire le tronc pendant que mes collègues et moi débitons les branches sur place pour les charger dans la fourgonnette. Mes muscles chauffent sous l’effort alors que le froid me mord le visage. Essoufflé après plusieurs heures de travail, je m’arrête pour prendre le temps de boire un peu d’eau et déshydrater mon corps. Après tout, d’ici quelques années, je vais probablement rendre son corps à Kurt, il est normal que j’en prenne un minimum soin. Après tout, j’ai mis sa femme enceinte alors qu’ils ne voulaient pas d’enfants… Vivre la vie de Kurt est… plutôt reposant. Après avoir été Elvis et Neil, un peu de repos et une vie tranquille ne fait pas de mal. J’aime être Kurt, j’aime ses amis, j’aime sa femme, j’aime caresser son ventre rebondit pour poser mon oreille sur sa peau, recevoir un coup de pied du nourrisson. Alors que la grossesse avait toujours été quelque chose qui m’avait terrorisé, je me découvre apprécier celle de ma femme. Au loin, je vois un collègue courir vers moi, visiblement alarmé. Une fois à mon niveau, il m’apprend que ma femme a été admise à l’hôpital. Je vais être papa aujourd’hui. Excité comme jamais, je me rue jusqu’à mon véhicule pour me rendre à l’hôpital. Si un jour on m’avait dit qu’avoir des enfants me mettrait dans cet état, je ne l’aurais probablement jamais cru. Au fond de moi je sens Kurt, le vrai Kurt, s'agiter. Je le repousse avec violence. Ce sera mon enfant, pas le sien. Et je suis Kurt au même titre que lui.

Adam | Ma main passe dans la fourrure de mon manteau. Adam n’est pas un homme bien. Mais je ne peux pas rester un sain dans toutes mes vies. J’ai été attiré par l’attitude de salop de l’homme. Et je me suis glissé dans sa peau avec difficulté, certes. Mais maintenant le petit Adam reste calme. Je l’ai maté, le petit nerveux. Cela fait maintenant plusieurs mois que je gère son réseau de prostitution. En fait, être Mac n’est pas si difficile que ça… Il suffit simplement de grogner face à la bonne personne. Et puis, on peut avoir le côté pimp sans se faire regarder de travers. C’est moi qui fais tourner les choses ici, qui décide comment les filles seront traitées. Et je les traite bien. Je suis un bon Mac, un meilleur Mac qu’Adam ne l’a été par le passé. Cette vie est plus solitaire que celle de Kurt dans le sens où je n’ai pas de réelles attaches émotionnelles depuis que je suis Adam… Les hommes et les femmes se succèdent dans mon lit, les repas de roi avec. Je dois juste me montrer de temps en temps, aller grogner sur les bonne personnes et m’assurer qu’on me respecte assez que pour ne pas me prendre un couteau dans le dos. Peut-être que ma prochaine incarnation sera à nouveau plus calme… Être Kurt me manque un peu…

Sullivan | Mon poing s’écrase sur le visage de l’homme en face de moi et je ne demande pas mon reste avant de filer à l’anglaise. D’un geste rapide, j’assure la prise du sac sur mon épaule. Ça serait con de perdre toutes les coupures que je viens de voler. Parce qu’en plus, il n’y a pas rien dans ce sac. Dans mon dos, j’entends un coup de feu, puis l’autre. Merde. Saloperie. Je jure dans ma barbe et je tourne au coin pour fourrer le tout dans la voiture que j’ai volé il y a quelques jours. Je saute derrière le volant de la décapotable et je démarre sur les chapeaux de roue. La vie en tant que Sullivan, c’est le pied. J’ai pris le corps de cet homme qui était travailleurs de bureau et qui pratiquait un peu de boxe et, rapidement lassé par son quotidien, j’ai décidé de montrer à cette chiffe molle comme attraper ses couilles et être un homme, un vrai. Cela a commencvé lentement, avec des petits larcins où je sentais avec un plaisir non dissimuler l’adrénaline courir le long de mon échine. Et de petits larcins en petits larcins, j’en suis venu à vouloir plus gros. J’ai rompu avec ma petite amie et j’ai pris la route. J’ai commencé à faire des casses de plus en plus gros, me faisant un nom, rejoignant des bandes appartenant à la sphère du haut banditisme. Des casses organisés au poil de cul, ne passant que parce que toute l’équipe est professionnelle. N’ayons pas peur des mots, lors de cette vie, je me suis vraiment fait des couilles en or. Et j’ai appris tellement de choses en lien avec le monde de la pègre. Et puis… Et puis il y a aujourd’hui… Aujourd’hui où, prit d’une envie soudaine, j’essaye de me barrer avec la caisse. Je fonce sur l’autoroute de Las Vegas, conscient d’avoir mes anciens collègues au cul, près à m’abattre pour récupérer l’argent qu’ils ont travaillé dur pour voler. Puis, la fausse manœuvre. La voiture part en tête à queue avant de faire plusieurs tonneaux. Sous la panique, je glisse hors du corps de Sullivan. Alors que je l’observe depuis l’extérieur essayer de reprendre conscience de ce qui l’entoure, que je vois la lueur de joie briller dans son regard alors qu’il se rend compte qu’il est enfin libre de mon emprise, mes collègues le rejoignent. Une minute plus tard, il s’était pris une balle dans la tête. Dommage… J’aimais bien être Sullivan.

Stefano | Las Vegas… Ce que je peux aimer cette ville. Ici, on peut observer la vraie nature humaine. Cela ne fait que quelques semaines que j’ai arrêté d’être Sullivan et, déjà, le retour à mes courbes féminines me perturbe, m’agresse presque. Je préfère de loin me sentir homme que me sentir femme. J’ai bien essayé à l’occasion de reprendre possession d’un corps féminin mais je ne suis pas resté longtemps, m’échappant pour trouver le réconfort du menton poilu de Sullivan. Il faut que je me trouve un nouveau barbu. Je veux revivre cette expérience grisante d’arracher un homme à sa vie, de faire de lui exactement ce que je veux, même si cela veut dire briser tout ce qu’il a déjà. Être Sullivan a sans doute été la meilleur expérience de ma vie (ou de ma mort, c’est vous qui voyez). Je brule déjà d’envie de remettre le couvert. Trainant dans les salles d’arcades, je passe mes possibles choix en revue. Et je trouve Stefano le beau, Stefano le médium, Stefano, l’homme ivre. Son regard accroche le miens et je sais qu’il a senti ma présence. Je plane jusqu’à lui, reconnaissant un psaume baragouiné entre ses lèvres. Je ris, je me moque de cet homme qui peut à peine tenir debout. Profitant de sa faiblesse, je me glisse à l’intérieur du corps. Tant pis pour la gueule de bois que je vais avoir. Dans cet état, forcer son esprit et le mettre en cage m’est aussi simple que de maîtriser un lapin. Un jeu d’enfant. Voler une sucette à un enfant serait tout aussi simple. Et soudainement, je devins Stefano. Je cligne des yeux, sentant l’alcool me monter salement à la tête. Je me force à me relever, prenant conscience de mon nouveau corps… Allez, on est parti pour quelques années. Si seulement je savais ce que je venais de faire…

Oh putain… Oh putain… Je me cache dans une ruelle au milieu des immeubles de luxe de Las Vegas. Il se pourrait que Stefano ne soit pas un médium isolé et qu’il vive en bande. Il va falloir que je ne traine pas trop dans le coin si je ne veux pas me faire méchamment exorciser. J’aime jouer avec le feu, je suis un téméraire mais je ne suis pas fou non plus. Au plus je vais mettre de distance entre eux et moi, au mieux je vais me porter. Après avoir repris mon souffle je me dirige vers l’un des parkings des hôtels de luxe. Je me souviens toujours comment voler une voiture… Ce qui tombe bien compte tenu du fait que je vais devoir rouler le plus vite possible jusqu’à l’aéroport. Le billet pour le premier endroit possible sera ma future destination, mon futur lieu de vie. Et je compte bien la vivre à fond cette vie. Peu importe le regard des gens sur moi. Je vais porter des vêtements excentriques, des couleurs flashy et je vais me comporter comme bon me semble. Après tout, ce n’est pas vraiment comme si on pouvait me tuer une nouvelle fois. Désolé pour toi Stefano, tu as croisé le mauvais poltergeist. Au fond de ma tête, je le sens protester, essayer de reprendre le dessus. Mais c’est peine perdu. Jeune humain qu’il est, il ne peut pas faire grand-chose face à moi. Les possessions, c’est ma spécialité. J’ai passé le plus gros de ma non-vie à pratiquer des possessions, les unes après les autres, consommant une vie après l’autre, découvrant de nouveaux horizons, de nouvelles manières de penser. Non, Stefano, il n’y a aucune chance que je te rende ton corps avant au moins plusieurs années. Mais avant, je vais m’amuser un peu avec ta petite frimousse. Au diable les interdits, tout est permis !


Hors Jeu
Pseudo: NyxBanana
Comment as-tu connu le forum? : Par une pub facebook à l'époque, il me semble
Depuis combien de temps fais-tu du rp?: Plus de 11 ans maintenant, il me semble.
Impressions sur le forum: Si je n'aimais pas, je ne ferais pas un DC :sisi:
Fréquence de connexion: Autant que possible, souvent plus difficilement le week-end.
Acceptez-vous les interventions dans vos rps?: Totalement ♥
Un commentaire? : Ne m'embrasse paaaaaaaas ♥♥♥ (casdédi à Bast)




Be yourself
And have fun



Dernière édition par Stefano Sullivan le Mar 28 Fév - 15:17, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I bet you're expecting to hear a joke about ghosts, right ? THAT'S THE SPIRIT
avatar
Dàibhidh MacTavish
❝ I bet you're expecting to hear a joke about ghosts, right ? THAT'S THE SPIRIT ❞
Messages : 384 Points : 1306 Date d'inscription : 05/01/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 27 Fév - 15:17.
STEFANOOOOOOOOOOO !

YOU DID IT !

I LOVE YOU SO MUCH


DEATH, UH ?
THAT'S FOR LOOSERS


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 27 Fév - 15:21.
Ahaha, rebienvenue XD :heart1:
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Black Death and Chill
avatar
Bastian A. Lacroix
❝ Black Death and Chill ❞
Messages : 695 Points : 1660 Date d'inscription : 21/02/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Blue Monday - New Order
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 27 Fév - 15:23.


Ne crois pas que je n'ai pas remarqué ta kassdédi. :etouffe:


You'll realize I'm not your devil anymore


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Do what you want. Even if it's being a unicorn.
avatar
Stefano Sullivan
❝ Do what you want. Even if it's being a unicorn. ❞
Messages : 66 Points : 522 Date d'inscription : 27/02/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 27 Fév - 15:23.
Merci vous trois ♥

Toujours dans mon coeur, Bast :sisi:


Be yourself
And have fun

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Invité
❝ Invité ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 27 Fév - 16:00.
Le forum entre dans une nouvelle air... rebienvenue à toi poney :rolly:
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Do what you want. Even if it's being a unicorn.
avatar
Stefano Sullivan
❝ Do what you want. Even if it's being a unicorn. ❞
Messages : 66 Points : 522 Date d'inscription : 27/02/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 27 Fév - 16:43.
Merci Darling ♥


Be yourself
And have fun

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Don't put the blame on me
avatar
Aaron S. Mulligan
Don't put the blame on me
Messages : 1047 Points : 2428 Date d'inscription : 30/10/2016 Age : 31 Localisation : NOLA
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Million Eyes
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 27 Fév - 17:04.
Han ce gif... :mdr: *s'en remet pas*

Re bienvenue :bril: Je sens que ce perso va dépoter. :huhu:



Get ready... to fight  
sign by Wiise.
     
   
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Do what you want. Even if it's being a unicorn.
avatar
Stefano Sullivan
❝ Do what you want. Even if it's being a unicorn. ❞
Messages : 66 Points : 522 Date d'inscription : 27/02/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 27 Fév - 17:11.
Merci à toi ♥

Je sens que je vais énormément m'amuser avec ce perso, en effet :huhu:


Be yourself
And have fun

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I bet you're expecting to hear a joke about ghosts, right ? THAT'S THE SPIRIT
avatar
Dàibhidh MacTavish
❝ I bet you're expecting to hear a joke about ghosts, right ? THAT'S THE SPIRIT ❞
Messages : 384 Points : 1306 Date d'inscription : 05/01/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 27 Fév - 20:59.
J'aime tellement ce perso :larmes:

(et bienvenue dans la spirit army bro ! )


DEATH, UH ?
THAT'S FOR LOOSERS


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Is that blood ? ...No
avatar
Irwyn Laighléis
❝ Is that blood ? ...No ❞
Messages : 389 Points : 2740 Date d'inscription : 04/01/2017
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 27 Fév - 21:00.
Re-bienvenue dans le coin dans ce super perso :bave:

Je sens que tu vas tout déchirer xD :stress: T'as bien fait de craquer, amuse-toi bien :huhu:



Jerk

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Do what you want. Even if it's being a unicorn.
avatar
Stefano Sullivan
❝ Do what you want. Even if it's being a unicorn. ❞
Messages : 66 Points : 522 Date d'inscription : 27/02/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 27 Fév - 21:30.
Aha, merci vous deux. Ça me touche vraiment venant de vous ♥♥


Be yourself
And have fun

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I bet you're expecting to hear a joke about ghosts, right ? THAT'S THE SPIRIT
avatar
Dàibhidh MacTavish
❝ I bet you're expecting to hear a joke about ghosts, right ? THAT'S THE SPIRIT ❞
Messages : 384 Points : 1306 Date d'inscription : 05/01/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 27 Fév - 21:39.
C'est quand tu veux darling ♥


DEATH, UH ?
THAT'S FOR LOOSERS


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
You Call Me a Bitch like it's a bad thing...
avatar
Aedhan H. Mulligan
❝ You Call Me a Bitch like it's a bad thing... ❞
Messages : 836 Points : 4692 Date d'inscription : 25/01/2016 Age : 26
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Shatter Me - Lindsay Stirling ; Believer - Imagine Dragons ; Oh Lord - In This Moment ; Skin - Rag'N'Bone Man ; Who We Are - Imagine Dragons ; The Fighter - In This Moment ; Blood on My Name - The Brothers Bright
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 28 Fév - 14:59.
Rebienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue :coeeur:

Hé bah, il est haut en couleur et hyper riche ce perso'! J'avoue, j'ai même pas eu un peu peur! (il manquait le bang je crois pour quand il s'est pris un trou dans la tête! xD)

Tout est parfait pour moi! ♥ Je ne te remets pas le guide de validation, tu connais la maison maintenant :coeeur:

Have fun avec Stef! :pinglove:


In chains
Somebody break these chains. Wrapped around this heart. I don't want you leaving, I'm begging for mercy, oh to break these chains. Oh heaven help me now, Trade these shackles for a crown. And I'm on my way, way down.BY PHANTASMAGORIA


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Do what you want. Even if it's being a unicorn.
avatar
Stefano Sullivan
❝ Do what you want. Even if it's being a unicorn. ❞
Messages : 66 Points : 522 Date d'inscription : 27/02/2017
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 28 Fév - 15:03.
Merci darliiing ♥ Je sens que je vais bien m'éclater avec Stefanoooo :huhu:


Be yourself
And have fun

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Demons just want to have fun
avatar
Noah J. Forester
❝ Demons just want to have fun ❞
Messages : 477 Points : 2766 Date d'inscription : 20/06/2016 Age : 26 Localisation : Sur son nouveau terrain de jeu
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 7 Mar - 18:16.
Pareil, j'arrive en retard, mais rebienvenue :pinglove: Ce perso a l'air super intéressant !

Eclate-toi bien :bril:
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Stefano | So, I found a nice little body in Las Vegas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I was supposed to have a nice body for summer... but I love food.
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» Scott 17 mois croisé teckel/papillon (06) Nice
» 06. you found me lying on the floor
» Bérénice - Faris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Of Hell :: Take Me In :: Présentations :: Fiches Validées-