AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Maintenance du forum ce 23/07 à 14h =D
Pour soutenir le forum ♥
n'hésitez pas à nous laisser un petit mot sur Bazzart & PRD
GROUPES
Merci de privilégier les Esprits (en priorité), Humains et Démons,
ainsi que sorciers voudouns lors de votre inscription! ♥

Partagez | .
 

 Just an other day? [Roxane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
I am the Devil
avatar
Caïn A. Sullivan
❝ I am the Devil ❞
Messages : 240 Points : 2469 Date d'inscription : 20/03/2016
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 15 Jan - 11:58.
Je sortais d’un de mes funérariums, gratifiant mes employés d’un « bonne journée », alors que personnellement, il m’importe peu que leur journée soit bonne. Leur famille pourrait bien mourir dans la seconde sous leurs yeux que je m’en moquerai complètement, au contraire, je me repaîtrai de leur peine, leurs pleurs.

J’étais devant le bâtiment, je regardais la cheminée d’où sortait un épais nuage de fumée noire, tout en réajustant mon costume noir, on peut être le Prince Régent de la Destruction et avoir la classe après tout et puis ici boulot oblige de la présentation. Ce qu’il me manque à la rigueur, c’est la canne et le chapeau pour parfaire la tenue, cela ferait très style rétro et cela me rappellerait des souvenirs de la Louisiane des années 1800. La nostalgie venait m’envahir, je me revoyais en pleine vente aux esclaves, j’avais besoin de nouveau, les anciens n’allaient plus très bien, mine de rien ils ne résistent pas tous de la même façon aux coups de fouet.

La seule chose en plus de mon costume que j’ai gardé de cette époque, c’était ma montre à gousset, beaucoup plus performante et résistante que les montres faites à l’heure actuelle. Jetant un coup d’œil à celle-ci, je vis que j’avais encore du temps avant la fin de la journée. It’s party time !

Je descendis la rue, regardant les ruines tout autour de moi, il est vrai que l’ouverture de la bouche avait fait beaucoup de dégât, père n’avait pas fait les choses à moitié. Et puis il faut avouer que nous avons bien aidé à la dévastation aussi à notre sortie. Tournant dans une ruelle, j’entendis derrière moi du bruit, d’un léger coup d’œil en arrière, je vis deux jeunes hommes entrer dans la ruelle, alors qu’un autre entra par l’autre côté. Et une fois au centre, je m’arrêtais, l’homme devant moi devait être à trois mètres et les deux de derrière étaient un peu plus proches. Je sentis une main se poser sur mon épaule.

Eh alors le vieux, on est perdu, tu veux que l’on t’aide à rentrer chez toi ? Parce que c’est un coin assez mal fréquenté ici. C’est vrai qui sait ce qu’il pourrait t’arriver dans cette ruelle isolée, d'autant plus que personne ne viendrait t’aider.

Mes yeux s’ouvrirent en grand, je me tournais vers l’homme, le suppliant de ne rien me faire, de m’épargner, que je leur donnerai tout ce qu’ils veulent. Je le fixais dans les yeux avant de m’arrêter et d’éclater de rire. Je saisis l’homme à la gorge et tout en le décollant, je le plaque contre le mur, les deux autres firent un pas en arrière de surprise. J’eus un sourire avant de lancer l’homme dans le mur d’en face. Puis tout en faisant craquer mon cou, je tendis une main de chaque côté de la ruelle, pour dresser des murs de flammes, empêchant les hommes de fuir.

La peur apparut dans leurs yeux, l’un d’eux qui avait sorti un couteau le lâcha et recula jusqu’au mur, mais il sentit bien qu’il ne le passerait pas vivant, que ce n’est pas juste une flammèche, mais bien d’ardentes flammes dévorantes.

Mais tu es le diable !

Non, pas vraiment, mais je le connais bien par contre celui que vous nommez Diable.

Posant ma main sur l’épaule du jeune homme, je lui souhaite un bon voyage avant d’embraser le corps de l’homme qui commença à hurler de douleur, il était couché au sol se tordant de mal. L’autre homme tenta quand même sa chance à travers le mur de flamme, mais une fois passé dedans, on ne le vit pas sortir de l’autre côté. Il ne restait que le premier gars. J’avançais vers lui, un grand sourire sur le coin des lèvres. Lui était assis, recroquevillé, au pied du mur, il venait de se pisser dessus, les larmes coulant le long de ses joues. C’était donc cela les durs de notre époque ? Eh bien, c’est beau la jeunesse, il ne mérite même pas d’exister.

Je dois admettre que tu avais raison, cette ruelle est mal fréquentée et personne ne viendra vous aider.

Le ressaisissant par le cou, je le décollais et tout en posant ma main sur son ventre, je lui chuchotais de crier fort pour m’amuser, avant d’embraser ses intestins, la douleur qu’il commença à ressentir était sûrement la plus forte qu’il ait ressentie jusqu'à maintenant, un feu dévorant ses entrailles. Inutile de vous préciser que ses cris n'étaient bien plus fort que ceux de son ami. Je restais là au milieu de la ruelle, profitant, me nourrissant. Une fois lassé de mon jeu, j’éteignis les murs de flammes et repris ma route normalement. Je me moquais de savoir si quelqu’un m’avait vu ou pas. Si un médium ou un exorciste était dans le coin, je le saurais vite, si c’est un autre démon, il me connaît sûrement et si c’est un humain Père seul sait ce qu’il fera.


[Merci de m'avoir lu et à celui ou celle qui veut répondre, si jamais il y a quelque chose à modifier n'hésitez pas à me MP ^^]
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Come out and play
avatar
Roxane E. Laveaux
❝ Come out and play ❞
Messages : 49 Points : 1360 Date d'inscription : 16/12/2016
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Come out and play
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 5 Fév - 21:10.
Difficile de voir autre chose que la désolation partout ou de regarder avec ses yeux d’autre fois avant la destruction de tous ses repères. Cela semblait si facile… Comme un souffle sur un château de cartes. Le plus difficile restait à tout reconstruire. Cela pouvait durer une éternité. Même avant l’explosion, Roxane avait l’impression que la Nouvelle Orléans ne s’était pas encore tout à fait remise après Katrina. Et maintenant, une petite note de désespoir persistait dans l’âme de la médium même si elle s’efforçait de l’ignorer et de la faire taire. Mais c’était le genre de blessure qui vous brûle encore et qui ne guérit pas aussi bien qu’on le voudrait. Une simple réminiscence de ce jour-là ou un réveil brutal après un cauchemar ravivait cette angoisse tenace.

Et pourtant, elle ne cherchera pas la guerre, ni la vengeance et réclamer justice serait vain tant qu’elle ne pouvait saisir la source responsable du désastre. Ce qui importait avant tout c’était de s’assurer que sa famille ne courait aucun danger. Qu’elle-même ne se trouverait pas près du feu ardent. Roxane ne voulait surtout pas se retrouver en cet instant devant le mal qui avait pris d’assaut la ville. Alors pourquoi se balader seule la nuit? Il était plus tard qu’elle ne l’avait crue. Le temps avait passé si vite et elle avait été si absorbé par les tâches qu’on octroyait aux bénévoles pour aider les plus démunis. Elle leur apportait des collations, un peu d’eau et quelque fois du réconfort un peu maladroit. Ce n’était pas tout le monde qui avait un toit sur la tête ou qui savait où se trouvaient leurs proches. À défaut de se sentir totalement impliqué dans la famille Laveaux, Roxane trouvait un certain bien fait d’aider les autres. Bien que cela était fait bien souvent avec détachement. En effet, la femme ne se sentirait jamais aussi concerné par le malheur des étrangers que pour les membres de sa famille. Et cela, elle ne pouvait que s’excuser intérieurement de n’être point la parfaite chrétienne qu’elle laissait bien paraître aux yeux de tous.

Alors que ses yeux ne trouvaient guère de points d’attache durant sa marche nocturne en direction de son logement précaire, Roxane sentit un soudain malaise plus elle progressait dans son ascension. Quelque chose d’insidieux et désagréable effleura son échine qui lui arracha un frisson d’effroi. Mais cela ne suffit pas à la belle. Ce n’était pas la première fois qu’une telle impression l’assaillait. Cependant, plus elle marchait et plus la sensation persistait jusqu’à ce qu’elle entendit des cris. « Nope ». Roxane était loin d’être une justicière. Pourtant, il y avait ce petit combat intérieur entre sa bonne âme de chrétienne et son côté indifférent. Elle recula de quelques pas, son corps refusant de continuer son avancé et de croiser cette ruelle adjacente d’où semblait parvenir les hurlements.

Et les cris s’arrêtèrent aussi subitement qu’ils avaient commencé peu avant qu’elle entrevoit un homme sortir peu à peu de l’ombre. Sur le coup, elle eut l’air particulièrement con et la suite n’aida en rien à sa triste cause.

- Oh! Bonsoir. Eum… Je me suis trompé de côté… Lâcha-t'elle, visiblement pris de court.

Sans vouloir lui tourner le dos, elle commença à reculer vivement sans parvenir à le quitter des yeux. Tout c’était passé si vite et maintenant, elle se reprochait de ne pas avoir pris la fuite plus tôt. Alors qu’il était encore temps et qu’elle ne faisait pas la parfaite demoiselle écervelée aux instincts de survis moindres.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I am the Devil
avatar
Caïn A. Sullivan
❝ I am the Devil ❞
Messages : 240 Points : 2469 Date d'inscription : 20/03/2016
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 23 Fév - 8:30.
Je profitais du spectacle, les corps calcinés autour de moi m’emplissaient de joie et l’odeur de grillé je n’en parle même pas. Je me délectais de ce genre de carnage. En fait, je me délectais de n’importe quel carnage, quoi de plus normal pour le. Prince Démon Régent de la Destruction.

En sortant de la ruelle, j’étais encore en train d’enlever poussière et cendre de ma veste que j’entendis une voix douce et mal assurée venant de devant moi. Je ne l’avais pas remarqué tout de suite avec l’obscurité, mais il y avait une femme devant moi. Elle ne semblait visiblement pas à l’aise, je pouvais le sentir, l’entendre dans sa tête même, signe que j’avais une médium devant moi. J’affichais un grand sourire carnassier sur le coin des lèvres et alors qu’elle reculait, j’avançais vers elle sortant une clope de ma veste et l’allumant avec mon pouvoir. On ne dirait pas comme cela, mais généré du feu, ça fait des économies de briquet.

Allons allons, pourquoi avoir peur dis-moi ? Profite donc de ce décor magnifique. Tout est si calme de nos jours. Dommage qu’il reste encore quelques voyous qui trainent dans les ruelles sombres, tu devrais faire attention en cherchant ton chemin.

Je me demandais, quel genre de médium, j’avais devant moi. Sûrement pas, une membre de l’Audito Mortis ou alors ce n’était vraiment pas une de leurs farouches combattantes. Et même si elle avait des pouvoirs redoutables, la plupart étaient dangereux pour les esprits pas pour ceux de notre race supérieure. Reste à savoir ce que j’allais faire d’elle à présent. Je pouvais bien sûr l’incinérer sur-le-champ, mais bizarrement je n’en avais pas envie. J’avais envie de m’amuser un peu. Je n’étais pas spécialement doué pour la violence psychologique, mais il fallait bien s’entraîner de temps en temps.

Fuir est inutile. Tu ne pourras pas m’échapper. Je suis déjà dans ta tête petite. Il va falloir te faire à l’idée que si tous les chemins mènent à Rome, le tien malheureusement tu a mené jusqu’à moi.

Ma voix devait résonner dans sa tête, récemment j’avais découvert que je pouvais faire ce genre de chose. Bon d’accord, en réalité c’est un de mes démons qui me l’a dit, mais par extension, ça revient à dire que c’est moi. Le pouvoir de télépathie, un don amusant, bien que je ne le maîtrise pas encore très bien et puis il ne marche que sur les médiums, pas sur les humains normaux, cela doit avoir un rapport avec leur lien au surnaturel, une sorte de prédisposition ou une connerie du genre. Il faut avouer que je suis plus du genre à frapper d’abord et parler ensuite et en général une fois que j’ai frappé, parlé ne sers plus à rien. Mais j’étais curieux de voir ce que ce petit bout de chair allait faire face à un démon, ça allait être complètement différent d’un esprit.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Come out and play
avatar
Roxane E. Laveaux
❝ Come out and play ❞
Messages : 49 Points : 1360 Date d'inscription : 16/12/2016
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Come out and play
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 12 Mar - 0:35.
Il y avait milles et un endroit qu’elle aurait préféré être qu’en cet instant même. Pourquoi fallait-il que toutes ces merdes tombent tout d’un coup ? Pourquoi là ? Maintenant ?

Ses yeux suivent ses gestes. Décontracté, assuré. Il lui rappelait étrangement son ex. Elle pourrait le trouver charismatique s’il n’était pas enveloppé de cet aura démoniaque. Ce ne fut guère le tour de « magie » qui l’impressionnait. C’était l’odeur de la mort qui l’entourait et qui s’imprégnait indéniablement dans ses vêtements. Mieux valait ne pas se questionner sur la provenance de ces cendres qui couvraient ces massives épaules. S’il s’en prenait physiquement à elle, la jeune femme n’avait aucune chance. Et assurément, elle se mit à calculer. Observer le moindre de ses tics, analyser cette psyché intrusive.

C’est alors qu’une eau glaciale semblait inonder ses poumons, l’air s’était même épaissi autour d’elle et une présence désagréable chatouilla son esprit. La provoquant, se jouant d’elle. Son visage changea progressivement à mesure que cette entité s’emparait de ses pensées. Laissant place à une détermination farouche une fois que les prémices de la peur s’estompèrent. « Tu devrais te retirer… » Prévint-elle sans que ses lèvres ne s’entrouvrent. Il voulait danser dans les ténèbres avec elle ? Mauvaise idée. Elle n’avait pas la prétention d’être d’une force incommensurable mais c’était une lionne qui ne supportait pas laisser une tierce personne prendre le dessus.

- C’est les voyous qui traversent mon chemin qui devraient se méfier.

Elle leva le menton, fronça les sourcils et s’arrêta un instant de reculer devant l’homme. Il aurait pu emprunter une autre voie, il aurait pu l’ignorer et passer son chemin mais non. Il voulait jouer. Il voulait s’en prendre à sa personne. Roxane ne pouvait que serrer les dents et prononcer mentalement une tonne d’insultes à l’égard de l’inconnu. Cela l’agaçait à un tel point ces hommes qui prenaient le malin plaisir de la faire chier. L’audacieuse médium n’avait pourtant pas dit son dernier mot. Entament, elle aussi cette danse. Visiblement sur la défensive.

- Très bien. Rétorqua-t-elle sèchement à la dernière réplique, lèvres pincés en sentant cette présence se faire encore plus oppressent dans son esprit.

De toutes ses forces, elle tenta de le chasser. Bloquant les choses les plus intimes, claquant la porte à chaque tentative d’intrusion. Elle avait façonné son esprit de sorte qu’il devienne une immense maison labyrinthique. Si la médium ne savait comment le chasser, elle pouvait au moins l’induire en erreur…

- Vous avez d’autres plans hormis me filer la migraine ?

Elle recula un dernier pas, seulement pour mettre un peu plus de distance entre eux. Instinctivement, elle ressentait une réelle répulsion à l’idée qu’il puisse l’atteindre ou la toucher. Plus loin il était et moins elle se sentirait menacée. Bien qu’il fût difficile de ne pas sentir cette peur face à ce danger imminent qu’il représentait. Sa petite main délicate se leva doucement, les doigts tendus dans la direction de cet étranger. Semant peut-être le doute chez lui. Il n’aura pas la satisfaction de la voir courir à toute jambes devant lui. Ils étaient d’accord au moins sur ce point : Elle ne parviendrait pas à le fuir…
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I am the Devil
avatar
Caïn A. Sullivan
❝ I am the Devil ❞
Messages : 240 Points : 2469 Date d'inscription : 20/03/2016
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 16 Mar - 19:13.
Je m’enivrai encore des cris de douleur et de l’odeur de sang et de chair brûlée. Les cendres volaient encore derrière moi suite à un coup de vent dans la ruelle. Je restais impassible, stoïque face à ce petit bout de femme, je n’avais qu’une seule envie : m’amuser. J’aimais beaucoup jouer avec les humains, mais les médiums étaient les meilleurs, ils avaient leur pouvoir avec eux, mais ils n’avaient pas vraiment l’habitude d’affronter des créatures de ma race.

Alors que je m’introduisais dans sa tête, je sentais son envie de se battre, tant mieux.En.i elle avait abandonné trop rapidement j’aurais été extrêmement déçu. J’aurais pu la détruire d’une pression surhumaine de la main sur sa boîte crânienne ou encore en la brûlant vive, mais pour une fois je voulais tester la résistance psychologique de cet être inférieur.  

J’avançais petit à petit dans son esprit, elle résistait la petite, me disant de me retirer. Désolé, mais ce n’est pas mon style, je vais avancer jusqu’à me trouver devant un mur et une fois devant je ferai tout pour passer à travers. La scène vue de l’extérieur devait sembler étrange, un homme et une femme se faisant face sans prononcer le moindre mot. Alors que, pourtant, nous communiquons, un échange mental intense.

Je ne sais pas si c’était une menace envers moi quand elle me dit que ce sont les voyous qui devaient se méfier d’elle. J’eus un léger rictus ainsi qu’un sourire carnassier, quand elle arrêta de reculer. Elle avait décidé de me faire face. Je pouvais entendre tous les noms d’oiseaux qu’elle me donnait dans sa tête.

Alors, dis-moi petite médium, de quoi es-tu capable dans ce monde ? Je suis curieux de voir ce que tu peux faire, quel est ton don ? Même si je n’ai strictement rien à voir par rapport aux esprits que tu as dû rencontrer. Je ne suis pas comme ces petits fantômes de pacotille, mais je t’en prie, divertis-moi cher petit bout de viande.

Je sentais son esprit qui se refermait autour de moi, elle cherchait à me bloquer. Je pus remarquer que son esprit devenait de plus en plus sinueux, elle avait dû s’entraîner beaucoup pour en arriver là. J’étais dans sa tête comme dans une gigantesque rue sans fin, j’avançais et je voyais le bout reculer à chaque pas que je faisais. La rue tournait encore et encore, je faisais presque du sur place, mais cela m’amusait beaucoup, je la laissais solidifier son esprit, je voulais voir jusqu’où elle pouvait aller, car même si elle ne pouvait pas me déloger, elle pouvait toujours essayer de me bloquer, de m’orienter vers des souvenirs imaginés ou sans importance. Bien que je me moque complètement de ses souvenirs et ses secrets, j’avais juste dans sa tête comme si je me promenais. Je testais juste ses limites et l’étendue de son pouvoir face au mien. Je savais pertinemment que sans connaissance en exorcisme, elle ne pouvait rien contre moi, avantage au démon. D’autant plus que je n’étais pas un démon de bas étage.

Lui filer la migraine ? J’éclatais de rire, la migraine était sûrement la meilleure chose qui pourrait lui arriver avec moi en face d’elle. J’eus cependant un haussement de sourcils quand elle leva la main devant moi alors qu’elle avait encore fait un pas en arrière. Voulait-elle me dire qu’elle était prête à se battre ? La folie est donc bien présente chez tous les humains apparemment. Ou avait-elle compris qu’elle n’aurait aucune chance de fuir? Je sentais l’excitation monter en moi, j’avais envie de jouer avec elle. Je pouvais faire tellement de choses qu’elle devait ignorer. Je pouvais lui faire croire que je brulais dans sa tête si je le voulais, rien de mieux que de sentir pendant quelques secondes une douleur de brûlure venant directement de sa propre tête, elle peut avoir le meilleur labyrinthe du monde, si celui-ci s’enflamme, il ne protège pas grand-chose. Mais avec modération bien sûr, cela serait dommage qu’elle meure d’un seul coup, carbonisée mentalement. Non, cinq à dix secondes seront justes assez.

Tirant sur ma clope, j’avais toujours les yeux plongés dans les siens, je n’avais pas prononcé un seul mot depuis que, j’étais dans sa tête, je préférai lui parler mentalement, c’était tellement drôle et puis comme cela si quelqu’un devait intervenir, il ne saurait pas ce que je suis et à ce moment-là ce sera ma parole contre celle de cette gamine. Même si elle découvrait que je suis un démon, qui irait la croire ? Sachant que les esprits font beaucoup de sceptiques, je ne vous dis pas pour les démons tout droit remonté des Enfers.

Dis-moi petite, combien de temps penses-tu pouvoir me retenir dans ta tête avant de craquer ? Tu es trop jeune de plusieurs millénaires pour espérer me repousser. Je pourrai te détruire de l’intérieur.

Je me sentais comme un chat jouant avec une souris, un chat qui sait pertinemment qu’il peut tuer la souris à tout moment, mais il préfère jouer avec d’abord, la fatiguer, lui faire croire qu’elle a une infime chance de survie. Comment je sais qu’elle n’a pas la moindre chance ? Simple si j’ai balayé les dinosaures d’une météorite, imaginez le résultat de ma puissance sur ce vulgaire morceau de viande.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
Come out and play
avatar
Roxane E. Laveaux
❝ Come out and play ❞
Messages : 49 Points : 1360 Date d'inscription : 16/12/2016
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Come out and play
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 16 Juin - 1:23.
La « petite médium » inclina légèrement la tête au-dessus de son épaule droite, esquissant un sourire à son tour. Parce que vivre et grandir dans la famille Laveaux pouvait préparer une femme à bien des choses dans la vie. Elle ne s’estimait pas plus forte que quiconque ou n’était pas assez présomptueuse pour surestimer ses capacités à affronter cet homme. Mais Roxane avait ce tempérament qui la poussait à lui tenir tête, à chasser ses peurs les plus profondes et primaires. Si elle devait expier son dernier souffle cette nuit, elle ne le ferait pas sans avoir mené une lutte acharnée.

Elle était une distraction.

La jeune femme le lisait parfaitement sur les traits amusés de l’inconnu. Il s’amusait à la voir usée d’imagination et de ruse pour bâtir ce labyrinthe au sein de son esprit. C’était comme une danse, une valse étrange qui testait les limites de l’autre. Et elle en eut la confirmation lorsqu’il se mit à lui souffler ces quelques mots au creux même de sa conscience. Son sourire ne fit que s’agrandir, mais pas par joie. Ce n’était qu’une façade…

Cette fois, ce fut à son tour de faire un pas en sa direction. Et tandis qu’il lui demandait ce dont elle était capable, elle répondit mentalement du tac au tac « J’aime garder mes petits secrets. » Un sourire espiègle s’esquissa doucement sur ses lèvres et du bout de son index, effleura ses lèvres charnues pour faire mine de garder le silence.

Ce qui sembla s’écouler des heures, peut-être même l’éternité pour Roxane n’était en fait que quelques minutes alors qu’il lui demandait combien de temps elle tiendrait ainsi. Son sourire s’était estompé comme neige au soleil et répondit toujours sans que ses lèvres ne remuent : « Le temps qu’il faudra… »

Elle fit un pas cette fois sur le côté, comme pour entamer les prémices d’une étrange danse dont ils étaient les seuls à connaitre la chorégraphie. Son cœur plein d’humanité tambourinait contre ses tempes en guise de symphonie et la médium ne put s’empêcher de prendre une grande inspiration pour poursuivre cet accablant échange.

« Je connais trois raisons pour lesquels tu ne me tueras pas pour l’instant. » Toujours de sa main levée dans la direction de l’inconnu, elle mima de ses doigts le chiffre trois et fit un autre pas sur le côté, comme pour le contourner tandis qu’elle se concentrait pour le faire avancer dans son petit labyrinthe secret. « Tu peux être bon joueur et te laisser tenter par mon invitation ou tu pourrais être impétueux et consumer mon esprit maintenant. Or, tu ne sauras pas… »

Tu ne sauras pas ce que je sais.

S’il était curieux, s’il appréciait jouer. Il dansera avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
avatar
Ô Dieu Connard
❝ Admin ❞
Messages : 510 Points : 5311 Date d'inscription : 02/10/2015
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day: Eye Of The Tiger - Survivor, Holding On For A Hero - Bonnie Tyler, Smooth - Santana ft Rob Thomas, Living On A Prayer - Bon Jovi, The Final Countdown - Europe, Bad - Michael Jackson, Gonna Need A Graves - Urban Country, Total Eclipse Of The Heart - Bonnie Tyler, Empire of Our Own - Raign, Don't Stop Me Now - Queen, Everybody Wants To Rule The World - Lorde
http://houseofhell.forumactif.com
❝ Administrer le post ❞
Posté le Hier à 14:33.
Bonjour,

   Le RP n'a pas de réponse depuis au moins un mois, faut-il l'archiver ? Si c'est le cas, pensez à prévenir dans le sujet adéquat. S'il n'est pas terminé, n'oubliez pas votre partenaire de jeu :beuh:
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Just an other day? [Roxane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de Roxane.
» ROXANE X TECKEL FEMELLE 8 MOIS (CSCA BEZIERS 34 HERAULT)
» Roxane (personnage abandonné)
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]
» Chambre de Luz, Roxane, Eden, Vesna

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Of Hell :: New Orleans :: East Quarter :: The Funerals-