AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Pour soutenir le forum ♥
n'hésitez pas à nous laisser un petit mot sur Bazzart & PRD
GROUPES
Merci de privilégier les Esprits (en priorité), Humains et Démons,
ainsi que sorciers voudouns lors de votre inscription! ♥

Partagez | .
 

 Le chaos n'a pour but que l’extension | Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a team Warrior who see spirits
avatar
Jia Li Yan
❝ I'm a team Warrior who see spirits ❞
Messages : 59
Points : 1310
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : Avec un équipier plongé dans les emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 8 Nov - 20:30.
Jia Li serra quelque peu les dents au spectacle déchirant de la ville. Elle l'avait connu animée, joyeuse et maintenant, ce n'était plus qu'une femme au ventre ouvert sur le ciel de la Nouvelle Orléans. Adossée a un mur de préfabriqué, aussi immobile qu'une statue, elle repoussa ses pensées sur l'état de la ville pour poser son regard sur le trafic se déroulant juste devant leurs yeux. Elle disait leurs parce qu'elle savait que Lucas était planqué plus loin, elle n'avait pas besoin de le chercher du regard pour le savoir, ils s'étaient mit d'accord sur la marche à suivre mais il y avait quelque chose de profondément rageur a voir des types s'enrichir sur la traumatisme de cette ville.

Jusqu'a quel point celle ci c'était elle enfoncé dans le chaos pour qu'un trafic de nourriture fasse son apparition. Elle effleura les baraquements de seconde zone autour d'elle. C'était ici qu'ils avaient évacué les plus démuni et ça se sentait. C'était un vrai vivier de pourriture grandeur nature. Le commissariat n'arrêtait pas, a vrai dire, ils commençaient a aligner des journées de 18h. Elle se frotta pensivement les paupières. Lucas et elle avaient nettement les moyens d'aller se faire loger à Bâton Rouge mais autant le dire, cela n'aurait pas été pertinent, pas quand les flics peinaient à garder la tête hors de l'eau.

Tant pis, on lui avait dégoté un baraquement minuscule à coté du commissariat provisoire et même son père n'avait pas pu la faire changer d'avis. Yan père n'avait pas insisté et Jia Li se demanda un instant si c'était réellement l'inquiétude parentale qui avait parlé, ou juste la crainte d'un faux pas qui nuirait à l'entreprise. L'asiatique soupira légèrement et se déchargea de ses pensées pour reprendre sa surveillance. Soudain cela bougea et Jia Li fronça légèrement les sourcils :

« Ils bougent étrangement... »

Remarqua-t-elle en murmurant sachant très bien que Lucas pouvait l'entendre grâce au minuscule appareil auditif qu'ils portaient tout les deux. Un véritable investissement qui avait eu lieu avant la catastrophe. Heureusement, sinon, ils seraient encore au Talkie Walkie.

« Les vendeurs arrivent vers toi, je laisse les acheteurs tranquilles, ils ont une gamine avec eux. »

Et on pouvait pas leur en vouloir d'acheter de la bouffe...Même si celle ci devait être revendu à prix d'or étant donné que peu se satisfaisait des rations d'urgence malgré l'aide humanitaire dépêchée.

« Je les prends par derrière et...Lucas, essayes de ne pas leur briser la mâchoire cette fois, la dernière fois, le type a pas pu témoigner avant trois mois... »

Il y avait une pointe de rire dans sa voix avant qu'elle ne se décolle du mur pour prendre les dealeurs en chasse tandis qu'ils se jetaient inconsciemment sur le chemin de Lucas.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a Human fighting for his own
avatar
Lucas A. Duplessis
❝ I'm a Human fighting for his own ❞
Messages : 407
Points : 3121
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 32
Localisation : Là où il y a des emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 14 Nov - 22:06.
C'était triste de constater que le chaos ne rendait pas les gens meilleurs, bien au contraire. Il y en avait toujours pour profiter de l'anarchie et de la faiblesse pour en tirer partie. L'argent était un peu obsolète désormais et le mode de vie était devenu plus primitif. Des aides s'étaient mises en place, bien évidemment, mais comme à chaque fois, en temps de guerre, il y avait des rationnements, afin que tout soit équitable. Et des salopards pour en vouloir plus et faire du trafic. La ville de son enfance avait bien changé. Elle avait été ravagée par les ouragans, mais s'était relevée. Mais rien de comparable à ce qui avait éventré et abattu la ville ces derniers mois. Une véritable bouche des enfers s'était ouverte. Et le cale était revenu. Le calme après la tempête... Et avant une autre, sans aucun doute. Lucas en avait trop vu pour se laisser amadouer par le calme surnaturel. Tout était à reconstruire et beaucoup avaient la volonté de redonner à la Nouvelle-Orléans son visage d'antan, mais cela demandait du temps et de l'argent. De riches mécènes avaient débarqué d'on ne savait trop où, des politiciens...

Où étaient-ils quand la ville avait appelé à l'aide ? Quand il avait été décidé de fermer les issues, de bloquer les entrées et les sorties, laissant ainsi les habitants aux prises avec les esprits malveillants, les sorciers maléfiques, les possédés psychopathes... Lucas gardait un souvenir cuisant de sa rencontre avec le surnaturel et de sa tentative de possession. Il avait été souillé jusque dans son âme. Une sorte de viol. Il comprenait mieux ce que pouvaient ressentir les victimes d'abus sexuels. Ce n'était pas au même degrés mais c'était assez similaire : une intrusion forcée. Et cet esprit avait eu accès à des souvenirs intimes, des parties secrètes et avait tout saccagé, jusqu'à laisser une partie de lui en l'humain, une partie qui l'avait rongée jusqu'à ce que Jia Li ne l'en délivre et qu'il ne retrouve goût à la vie. Il ne s'était pas aperçu qu'il était dépressif avant d'en sortir d'ailleurs...

Il devait beaucoup à Jia Li. Il avait confiance en elle. D'ailleurs, elle ne tarda pas à se faire entendre dans l'oreillette. A propos de pourritures... Ils en suivaient. Puisque la ville avait été ravagée, les gens rassemblés dans des camps, le boulot des flics avait du s'adapter. La criminalité était concentrée dans ces camps de survie. L'humanité était pourrie et n'avait même pas besoin du surnaturel pour produire des déchets. Heureusement, la mère et la sœur de Lucas avaient quitté la ville, sur l'insistance de ce dernier. Lui, il était resté. Il était à son aise dans tout ce foutoir. Il pouvait assouvir ses tendances violentes... la loi était plus laxiste, forcément. Parfait. Même si Jia li était sa conscience.

Il esquissa un sourire quand elle lui apprit que les vendeurs arrivaient sur lui. Parfait... Sourire qui se mua un un rire bref et bas quand elle l'enjoignit de ne pas se montrer trop violent.

« Ok. Pas le visage. »

Les rotules, en revanche... Lucas bougea, avant de choper le mec qui passait le plus près de lui, d'un coup de coude en plein visage. Oups... Tant pis. Un nez éclaté, ça n'empêchait pas de parler hein ? Il n'avait aucun scrupule à les tabasser. Et puis, les menacer ? Non, ce genre de mecs, ça vous tirait dessus direct. Le gars s'effondra, avant que l'autre ne tire sur Lucas qui se mit à couvert, conscient du danger. Il aimait bien ça, mais pas au point de se laisser tuer non plus, fallait pas déconner. Il tira le mec au nez éclaté jusqu'à lui, pointant son arme sur sa tempe.

« Hey connard, je te déconseille de te tenir tranquille ou je fous une bastos à ton pote, tu saisis ? »

« T'es flic, tu peux pas buter un mec comme ça ! »

Pas faux... pour autant... Lucas, frappa le mec du plat de la chaussure tout en tirant, le laisser hurler et penser à l'autre qu'il était blessé.

« Non, mais je peux lui faire mal.. »

Heureusement que Jia Li le prenait à revers.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a team Warrior who see spirits
avatar
Jia Li Yan
❝ I'm a team Warrior who see spirits ❞
Messages : 59
Points : 1310
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : Avec un équipier plongé dans les emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 22 Nov - 21:15.
Elle aurait dût se douter que Lucas envenimerait les choses.

Jia Li accéléra le pas, se déplaçant autant qu'elle le pouvait sans faire de bruit. Bon sang ! Comment c' était il débrouillé pour que des coups de feu soient donnés !? Un jour, c'était son cadavre qu'elle ramasserait si il ne faisait pas attention :

« Merde Lucas ! »

Rugit elle entre ses dents. Il y avait intérêt a ce qu'il ne soit pas blessé ! Déjà que ce qu'il restait d'hopital était plus que saturé...Il n'était pas la peine de préciser que les ambulances ne tournaient pas vraiment dans les rues comblées de déchets et autre débris. Si il se retrouvait avec une balle dans la peau, elle n'avait que peu de chances pour de pouvoir l'en tirer. Elle accéléra encore, esquivant une planche pourrie d'un léger bond sur le coté, son arme en main, elle s'approchait en silence du dernier malfrat qui semblait éructer de rage. L'asiatique se crispa un peu en voyant l'arme qu'il tendait sur sa gauche, apparemment, Lucas était caché dans le renfoncement. Jia Li était un petit gabarit mais parfois, cela pouvait s'avérer très utile.

Levant la main, elle tapota l'épaule du type, lorsqu'il se retourna, elle frappa son poignet d'un geste sec pour lui faire lâcher son arme, enchaina avec un uppercut du plat de la main, cognant son menton et termina par un coup sec à la pomme d'Adam qui l'étouffa. Il tomba à genoux et elle en profita pour passer dans son dos, lui asséna un coup de pieds entre les deux omoplates et, pour finir, le menotta habilement :

« Tu peux sortir Lucas ! »

Tranquillement, elle s'assit sur les reins de sa proie, attendant patiemment son équipier et le second malfrat.

« Tu vois, pas un coup de feu...Je t'apprendrais. »

fit elle avec un léger sourire en coin, amusée malgré tout. La situation n'était pas facile, la Nouvelle Orléans était devenue un bordel sans nom où la loi n'était plus qu'une idée comme une autre facilement repoussée de côté. Le pire étant sans doute le sous -effectif, ils enchaînaient des journées interminables et, bien souvent, Jia Li s'écroulait sur son lit...Ou celui de Lucas parfois ce qui n'était toujours pas éthique mais était devenu un besoin pour elle. Elle se remit sur ses pieds lorsqu'il approcha.

« Tu crois qu'on aura une voiture si on demande gentiment ? »

ironisa-t-elle tout en sachant qu'il y avait fort peu de chance qu'ils soient exaucés. Trainer deux types par la peau du cou à travers la ville ne l'enchantait absolument pas, mais avaient ils le choix ? En même temps, leurs prisons débordaient littéralement. En vérité, elle ne savait même pas où ils pourraient les parquer. Ca allait être un vrai foutoir.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a Human fighting for his own
avatar
Lucas A. Duplessis
❝ I'm a Human fighting for his own ❞
Messages : 407
Points : 3121
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 32
Localisation : Là où il y a des emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 2 Déc - 15:15.
C'était bien parce qu'il avait confiance en Jia Li qu'il pouvait se permettre d'agir ainsi. Alors oui, on pouvait tout à fait lui faire remarquer que sa méthode était terriblement dangereuse et même égoïste, puisqu'il pouvait causer des blessures chez sa partenaire, mais Lucas restait Lucas et s'il s'était un peu assagi, il n'était pas rentré dans le rang pour autant et continuait à mener sa propre petite façon de travailler, que cela plaise ou non. Sauf que désormais, après ces années à œuvrer avec Jia Li, il savait qu'elle ne le laisserait pas se démerder et que s'il attirait toue l'attention sur lui, elle pouvait en profiter pour attaquer. C'était une machine de guerre au corps à corps. Mais genre, vraiment. Une petite Bruce Lee avec des boobs. Pas beaucoup, mais un peu. On avait tendance à la sous estimer parce qu'elle était petite et menue, mais elle était athlétique et musclée... il était bien placé pour le savoir maintenant, il connaissait son corps par cœur. Sa fougue aussi...

Il sortit de son abris quand elle le lui indiqua, voyant ainsi Jia Li assise sur le type, alors que Lucas traînait le sien comme un vieux paquet de merde et le laissait choir à côté de son pote, le menottant à son tour pour s'assurer qu'il ne puisse plus bouger.

« T'es mignonne à trôner comme ça, on dirait un chasseur sur un sanglier. »

Il haussa une épaule quand elle lui fit remarquer qu'elle, elle avait fait ça sans même avoir à dégainer son arme. Elle se proposait, une fois de plus, de lui apprendre à se battre au corps à corps, comme elle. Il n'était pas certain d'y parvenir. Il était bien plus grand et massif qu'elle. Lui, c'était la boxe qu'il pratiquait. Le style de combat de Jia Li n'était pas forcément adapté pour Lucas.

« Hum, pourquoi pas... Apprends-moi le corps à corps... »

Son sourire s'affina alors qu'il lui faisait cette proposition délicieusement indécente. Ils n'étaient pas en couple. Mais ils couchaient ensemble de temps à autre et y trouvaient toujours leur compte. Ils ne faisait pas de projets d'avenir et ne se juraient pas une fidélité éternelle. Cela serait mal venu. Ils avaient eu un cas de conscience quand ils avaient couché ensemble la première fois, se demandant comment gérer ça au boulot. Et finalement, ils avaient continuer de se comporter comme si de rien n'était, si ce n'étaient, parfois, quelques remarques.

« Chacun sa méthode, petit nem. Et je savais que tu profiterais de la diversion. »

C'était arrogant. Mais sincère. Une façon de lui avouer qu'il avait toute confiance en elle à ce niveau. Et à bien d'autres en fait.

« Hum. Je te dirais bien de te servir de tes atouts et de te montrer très gentille mais... »

Il avait jeté un regard très évocateur sur son décolleté... ou son absence de décolleté en fait. Cela ne le gênait pas et elle savait qu'il adorait son corps comme ça. Mais il aimait encore bien la taquiner à ce sujet, quitte à récolter un coup de poing en guise de réponse. Il soupira.

« On va vraiment devoir se les traîner jusqu'au poste quoi... Au moins, ma méthode est radicale et éviterait qu'on se retrouve avec des cellules bourrées à craquer de petites racailles qui ne valent pas toute cette peine. »

Des racailles qui étaient soit inconscientes soit en train de gémir au sol. Pauvres types. Et si Lucas avait le gabarit pour trimbaler un des malfrats, pour Jia Li, ce serait plus compliqué.

« On devrait demander des chevaux. Ce serait pratique ça. »


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a team Warrior who see spirits
avatar
Jia Li Yan
❝ I'm a team Warrior who see spirits ❞
Messages : 59
Points : 1310
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : Avec un équipier plongé dans les emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 7 Jan - 17:18.
Jia Li haussa un sourcil :

« Tu as vraiment des références de merde, tu sais ça ? »

Un chasseur sur un sanglier. Elle finit par se redresser, époussetant son jean en levant les yeux au ciel. Il n'en ratait vraiment pas une en fait, a voir son sourire, il ne pensait certainement pas au même style de combat qu'elle en fait. Quoique avec sa carrure difficile de lui apprendre ce qu'elle pratiquait. Un sport bien plus basé sur la rapidité et la souplesse, ce qui convenait à un petit gabarit comme celui de l'asiatique, mais Lucas était plus baraque que brin de bambou.

« Oh tu as encore des trucs à apprendre ? »

Elle lui offrit un sourire angélique et tellement innocent qu'il en devenait carrément suspect. Bon ça va qu'ils étaient seuls, ils pouvaient se permettre ce genre de piques qui sous entendait assez facilement qu'ils couchaient ensemble. Chose que le commissariat n'avait pas à savoir. Surtout pas en fait. La hiérarchie serait foutue de penser qu'ils ne pourraient plus faire leur job correctement, n'importe quoi. Frottant ses paumes l'une contre l'autre pour se débarrasser de la poussière, elle laissa échapper un rire bref :

« Tu as trop l'habitude que j'assure tes arrières surtout, tu deviens moins prudent. »

Lui balancer du saucisse créole en réponse a son p'tit nem serait pas vraiment pertinent alors elle ne releva pas et puis disons que c'était affectueux. Enfin un truc comme ça. Du moins elle l'espérait parce que bon, être un truc frit enroulé de salade et plonger dans une sauce soja, ce n'était pas exactement sa conception du glamour.

« J'ai d'autres atouts mon p'tit créole dont une droite du tonnerre, tu veux voir ? »

répliqua-t-elle d'un ton faussement conciliant. Bon évidemment, elle n'avait pas une poitrine affriolante mais quand même ! C'était pas des choses à dire quoi ?! Ah mais attendez, on parlait de Lucas là. Retenant un soupir, elle renonça à être vexée pour si peu. De toute façon, ça n'avait jamais eu l'air de le gêner. Préférant se pencher sur la logistique, Jia Li ne pu que soupirer de concert avec son équipier :

« Je ne crois pas que le Capitaine verrait ça du même œil. De toute façon, ils seront sortis demain, on a pas la place pour les garder. »

Repoussant une mèche de cheveux, elle posa ensuite les mains sur ses hanches.

« Fait chier, ils vont la reconstruire quand la ville hein ? On dort dans des baraquements aussi fin que du papier à cigarette, on a deux voitures de patrouilles à peine et une cellule de 3 mètres sur trois... »

ronchonna-t-elle en donnant un léger coup de pieds dans le flanc de sa proie, histoire de passer sa frustration.

« Mouais...Mais je crois que les seuls qu'ils y avaient on été mangé. »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a Human fighting for his own
avatar
Lucas A. Duplessis
❝ I'm a Human fighting for his own ❞
Messages : 407
Points : 3121
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 32
Localisation : Là où il y a des emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 13 Jan - 19:53.
Lucas prit un air offensé alors que Jia Li mettait en doute ses références. Il posa une main sur son cœur, comme blessé par tant de défiance de sa part. Il trouvait sa comparaison fort juste au contraire, quelle vilaine fille ! Même si elle était quand même plus excitante qu'un chasseur, ça, il le reconnaissait volontiers, mais le malfrat était une sorte de trophée pour la frêle policière, qui était bien plus forte que pas mal de types de sa connaissance. Elle était vraiment redoutable au corps à corps, compensant son manque de force par sa rapidité et son agilité, ainsi qu'une technique irréprochable qui lui permettait de se servir de la force des autres contre eux-même. Lucas était plus brutal et basique, moins souple. Lui, il se battait comme les boxers, il savait esquiver, mais il se servait de sa force physique et brute.

« Non en effet... Alors disons qu'il ne fait pas perdre la main et donc, s'entraîner souvent. »

Un dialogue à double lecture, un jeu entre les deux partenaires, parfois amants. C'était compliqué. Ils ne s'interdisaient pas d'aller voir ailleurs, ils ne s'étaient rien promis, en fait, ils ne parlaient même pas de leurs rapports. Ils s'étaient mis d'accord sur le fait que c'était agréable, mais que cela ne devait rien changer dans le travail et ne pas s'ébruiter. Et depuis et bien... parfois, ils se retrouvaient et s'envoyaient en l'air. Et trouvaient aussi, du réconfort dans les bras de l'autre, puisant la force chez l'autre, même si Lucas n'en soufflait mot. Il y avait quelque chose de... rassurant. Il se moqua alors gentiment d'elle, reconnaissant sa valeur et son efficacité en s'exposant au danger. Il lui concéda même qu'il se reposait trop sur elle.

« Possible. C'est le problème de faire confiance à sa partenaire. »

Est-ce que cela lui mettait la pression ? Est-ce qu'elle s'en voudrait qu'il soit tué parce qu'il n'avait pas été suffisamment prudent et qu'elle n'avait pas su le défendre ? Ce serait bien possible, même si elle n'aurait vraiment aucune raison de culpabiliser. Il ne lui demandait pas de faire l'impossible non plus. Et protéger une tête brûlée, cela relevait de l'impossible.

« Je sais que tu ne lâches pas mon cul du regard. »

Sourire éblouissant. Qui ne se fana même pas alors qu'elle lui promettait une droite en réponse.

« Non merci. Et c'est moi le violent. »

Mais ils ne pouvaient pas faire que badiner et oublier qu'ils étaient quand même en service. Ils avaient ces gugus à gérer... Et pour en faire quoi ? Il grommela à la remarque, judicieuse, de Jia Li. Voilà, pas de place dans les prisons. Alors autant s'en débarrasser, non ?

« Alors ça sert à quoi qu'on s'emmerde à les arrêter hein ? Autant les laisser tranquille. Ils vont recommencer de toutes façons. »

Il y avait du mépris et du dégoût dans sa voix. Il soupira à la conclusion de Jia Li. Pauvres chevaux. Dommage, cela avait son utilité quand même. Outre de servir de bouffe, bien sûr.

« Est-ce que ça vaut le coup qu'on les embarque ? »

Franchement... Si c'était pour qu'ils restent une nuit au trou et ressortent, autant s'éviter la peine de les transbahuter dans la ville, hein. Là, il était tenté de les abandonner là. Mais du coup, il ne regrettait absolument pas de les avoir amoché. Cela leur donnerait une leçon. La loi était différente en période de guerre. Et il s'y épanouissait totalement.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a team Warrior who see spirits
avatar
Jia Li Yan
❝ I'm a team Warrior who see spirits ❞
Messages : 59
Points : 1310
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : Avec un équipier plongé dans les emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Ven 13 Jan - 20:35.
« Ca me va, je suis très assidue. »

A ce rythme, elle finira pas dans son lit ce soir mais dans celui de Lucas. Pas que ça la dérangeait spécialement d'ailleurs. Après tout, c'était une relation sans prise de tête, il était doué au lit et ne l'avait jamais laissé frustrée. Le chocolat sur la nougatine était sans doute qu'ils continuaient à bosser ensemble sans problème. Juste qu'elle se demandait parfois pourquoi les rares rendez vous qu'elle avait eu n'avait jamais dépassé le stade du dessert au restau. Evidemment, dans ces moments là, elle mettait leur liaison en pause parce qu'elle ne le lui cachait pas, par soucis d’honnêteté et parce qu'elle ne voulait pas non plus que ça pose problème, mais le fait était qu'elle retournait toujours dans les draps de Lucas parce que ça foirait dans un coin avec son soupirant du moment. Si Jia Li ne cherchait pas a analyser ce fait, elle n'était pas assez obtuse pour ne pas s'en rendre compte. Finalement, elle n'était peut être pas faite pour avoir une relation sérieuse. Enfin pas encore. Au grand dam de son père en prime. Néanmoins, cela avait renforcé leur partenariat, étrangement et cela convenait à l'asiatique.

D'ailleurs, elle le lui fit remarquer avec ironie. Il fallait dire que couvrir Lucas, c'était comme se coucher sur une bombe atomique, on savait pas quand ça pétait et nier qu'elle était parfois inquiète du comportement un peu trop frondeur de son équipier serait débile. Heureusement, elle le connaissait assez maintenant pour anticiper ces mouvements ce qui avait sauvé la vie de pas mal de crapules et la plaque du flic au passage. Elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait gentiment mentit a leur capitaine sans ciller. Mais bon.

« Fais gaffe quand même. »

Fit elle en haussant les épaules. Un jour, elle ne serait pas assez rapide et elle le savait.

« Faut dire qu'il est a croquer. »

répliqua-t-elle avec un coup d'oeil éloquent sur le dis fessier. En fait, Lucas était magnifiquement bien fait de sa personne et elle ne se lassait pas vraiment de reluquer. Mais si elle assurait ses arrières, c'était plus pour sa vie que pour son cul. Après tout, elle y tenait a ce foutu équipier même lorsqu'il se moquait de son absence de poitrine affriolante :

« Et moi le maitre Zen et le Maitre Zen, ça lui arrive de remettre les pendules a l'heure. »

Fit elle avec un sourire mi amusé, mi mesquin. Bon après, il était vrai qu'elle n'était pas violente et réfléchissait bien plus que Lucas qui avait tendance a suivre son instinct. Mais ce qu'elle détestait par dessus tout, c'était quand il avait raison. Comme maintenant. Elle n'était pas d'accord avec ces méthodes, ça c'était certain mais en même temps, soit ils les relâchaient dans la nature soit ils leur foutaient une telle trouille qu'ils y réfléchiraient a deux fois. Jia Li considéra un instant les ruines qui les entourait. Elle n'était pas fan du tout de la méthode Lucas mais en même temps, elle n'avait pas les moyens matériaux de faire respecter sa méthode. Elle fini par soupirer lourdement :

« Je pense que le Capitaine ne nous en voudra pas si on leur colle une balle dans le genoux pour leur passer l'envie de recommencer... »

finit elle par dire du bout des lèvres. Quelque part, ils étaient les derniers bastions de la loi et de l'autorité, si la rumeur se répandait qu'ils laissaient partir leur proie, ils étaient dans la merde. Ils ne pouvaient pas les garder mais...Vaincue, elle croisa les bras sur la poitrine.

« Je m'occuperais du rapport. Tu as vraiment une sale influence sur moi... »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a Human fighting for his own
avatar
Lucas A. Duplessis
❝ I'm a Human fighting for his own ❞
Messages : 407
Points : 3121
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 32
Localisation : Là où il y a des emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Lun 6 Fév - 12:25.
Un sourire malin retroussa les lèvres de Lucas alors que sa partenaire répliquait qu'elle était assidue. Ca, il avait pu le remarquer. Ils avaient une relation assez étrange, mais force était de constater que cela fonctionnait, contre toute attente. Cela aurait pu créer des tensions entre eux, venir foutre en l'air leur relation de co-équipiers, mais pas du tout. Tous les deux étaient assez matures et intelligents pour ne pas se laisser ainsi aller à laisser leurs sentiments empiéter sur leur travail... Parce que même si Lucas s'en défendait, il éprouvait bien des choses pour Jia Li. Ce n'était pas que du sexe. Il y avait de l'attachement. Il se sentait mieux quand il était avec elle et se faisait du soucis quand il n'était pas là. Et pourtant, il l'avait suffisamment vue à l’œuvre pour savoir mieux que personne qu'elle n'avait pas besoin d'aide et qu'elle savait très bien se défendre toute seule, comme une grande. Elle lui avait même sauvé les miches plusieurs fois alors qu'il se la jouait tête brûlée. Elle était bien la première partenaire avec laquelle cela fonctionnait. Il en avait épuisé avant elle, parce qu'il était ingérable, qu'il faisait comme bon lui semblait, sans se plier aux protocoles obligatoires qui assuraient toute la légalité de leurs actes. Il était indiscipliné et violent. Il avait commencé avec Jia Li, mais avait modifié son comportement, sans même qu'elle n'ai besoin de vraiment l'exiger de lui d'ailleurs. Il était donc plus mesuré et en contrepartie, elle le couvrait auprès de leur supérieur quand il allait un peu trop loin. Et dire qu'on l'avait affectée à Lucas parce qu'elle avait balancé ses partenaires véreux dans son ancien boulot. Mais Lucas n'était pas un ripou. Il n'acceptait aucun pot de vin pour fermer les yeux sur les agissements des malfrats.

Il sourit en coin quand, après lui avoir recommandé de faire attention, Jia Li ajouta qu'il avait un cul à croquer. Il aimait bien quand elle faisait ce genre de petit commentaire. Sans être vaniteux et bien... Cela était agréable de s'entendre dire qu'on était beau, non ? Surtout de la part d'une femme dont l'avis comptait beaucoup. La preuve qu'elle n'était pas n'importe qui pour lui, n'est-ce pas ? Parce que, si avant, il se moquait totalement de ce qu'on pouvait penser de lui, ce n'était plus vraiment applicable dés qu'il s'agissait de Jia Li.

« Ouais, j'en porte encore les marques. »

Heureusement qu'ils n'en avaient rien à faire des deux types qu'il avaient arrêté, alors qu'ils badinaient tranquillement tous les deux. Qu'il rappelait à l'asiatique qu'il était le viiolent du duo et qu'elle rétorquait qu'elle était le maître zen, qui savait quand même se faire entendre et respecter. Là dessus, il ne pouvait que lui concéder le point effectivement.

« Faudrait que tu te rases pour être crédible Ô Grand Maître. »

Et il sourit en l'imaginant comme ces moins tibétains en tunique rouge et safran et au crâne rasé. Quelle image à la con, mais ça détendait, même s'il n'aurait pas goûté qu'elle se coupe ainsi les cheveux malgré tout. Cela dit, ils étaient bien emmerdés avec leurs deux fardeaux. Parce que les prisons étaient pleines. Et ils n'avaient pas commis de grand crime. Ils seraient relâchés. Alors bon. Autant ne pas s'emmerder et les laisser là quoi. Lucas était tenté de leur péter les genoux quand même, histoire qu'ils ne marchent plus avant un bon moment. Et un sourire de gamin s'épanouit sur ses lèvres quand elle concéda qu'une balle dans les rotules leur passerait l'envie de recommencer.

« Oh, j'avais plus à l'idée d'utiliser un truc contondant pour briser les os, ça leur éviterait l'hémorragie. Tu deviens sanguinaire. »

Il lui décocha un sourire charmeur quand elle lui fit remarquer qu'il avait une sale influence sur elle.

« Je te fais vibrer, avoue-le. »

Il se leva alors, faisant craquer les jointures de ses mains.

« Mais vous êtes malades, vous allez pas faire ça ! On vous dénoncera, on vous fera la peau, on... »

Un coup de pied en pleine mâchoire fit taire le malfrat récalcitrant.

« Il croit vraiment qu'il a son mot à dire ? »

Question amusée pour Jia Li, alors qu'il sort son arme et tire sans états d'âme dans le genou du type qui essaie de hurler, mais sans grand résultat avec une mâchoire en bouillie. Et quelque chose vibra en Lucas devant ce déchaînement de violence gratuite. La satisfaction de punir ceux qui devaient l'être, malgré un système totalement à la ramasse.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a team Warrior who see spirits
avatar
Jia Li Yan
❝ I'm a team Warrior who see spirits ❞
Messages : 59
Points : 1310
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : Avec un équipier plongé dans les emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 11 Fév - 17:21.
En souriant Jia Li claqua des mâchoires dans le vide. Il faut dire qu'il n'avait pas tord. Ils avaient parfois des rapports plutôt...sportifs et cela ne déplaisait absolument pas à l'asiatique. Elle avait besoin de fougue, d'ardeur et Lucas les lui donnait sans compter, il savait la rendre folle de désir comme personne et c'était peut être pour ça qu'elle lui revenait toujours. Ou alors c'était plus profond mais Jia Li refusait de s'y pencher. Pour l'instant ça fonctionnait comme ça, pourquoi tenter d'y réfléchir ? Cela étant, elle faisait un travail de titan a lui sauver les miches, si elle avait pu rager d'être accolée a un type aussi exaspérant, elle devait bien avouer que cela lui allait. Elle avait besoin de tout contrôler et ce n'était pas forcément bon sans oublier que parfois l'instinct était préférable a la reflexion. Ils se compensaient l'un l'autre, quoiqu'elle ronchonnait assez souvent de devoir se taper les rapports parce que monsieur avait encore fait des siennes. Heureusement, elle était passée maître dans l'art de la rhétorique.

« Redis moi ça pour voir ? Tu sais le passage Ô grand Maitre.... »

susurra-t-elle avec une moue angélique sur le visage. Elle préféra ne pas relever l'idée d'avoir le crâne chauve. Elle n'était pas spécialement très féminine de base, sauf son amour immodéré pour les talons aiguilles, alors avoir la tête aussi nue que les fesses d'un bébé, très peu pour elle ! Mais tout ça passa a la trappe quand elle se rendit compte qu'il avait raison parfois. Ils n'avaient plus de cellule et pas vraiment de quoi faire appliquer les lois qu'ils étaient censé faire respecter. Alors toute droite soit elle, Jia Li fut forcer de convenir que les méthodes de Lucas avaient leur avantage. Ca ne lui plaisait pas. Elle n'aimait pas la violence gratuite. Ce n'était pas son rôle non plus.

« Oh fermes la Lucas avant que je ne change d'avis. »

ronchonna-t-elle alors qu'il ironisait. Ah elle pouvait compter sur lui pour ne pas passer a coté de ce qu'elle venait de décider. Nuls doutes qu'il le lui ressortirait a tout bout de champ maintenant. Et il croyait s'en sortir avec un sourire de tombeur ?! Estomaquée, Jia Li allait le remettre en place quand une explosion de chaleur au creux de son ventre l'en empêcha...Merde...Parfois, avoir envie de son partenaire n'était pas franchement une bénédiction. Haussant une épaule, elle lâcha :

« C'est pas nouveau ça... »

Parce que oui, il la faisait vibrer. Ce n'était pas vraiment le danger ou que sais je, mais elle ne pouvait vraiment nier l'effet qu'il pouvait avoir sur lui..Et ce malgré ses mauvais penchants. Faut croire qu'elle avait un faible pour les bad boys.

« Nous dénoncer a qui connard ? »

Non mais sérieusement ! Il croyait que leur hiérarchie allait perdre du temps a saquer deux de leurs inspecteurs juste sur la foi d'un sale type ? Surtout en ce moment ?

« Je sais pas, j'ai pas bien entendu... »


Cela étant, elle n'aima pas l'étincelle qui s'alluma dans les yeux de Lucas. Comme si cela lui plaisait, comme si faire du mal à quelqu'un le satisfaisait. Pinçant les lèvres, elle l'observa consciente qu'il était bien souvent au bord du gouffre qu'elle. Combien de fois l'avait elle empêcher d'y plonger ? Elle ne les comptait plus en fait.

« Fais ça proprement Lucas. »

En somme ne fais pas durer le plaisir parce que tu prends ton pieds. Sa voix vibra avec quelque chose d'étrange, comme une mise en garde muette et de fait c'était exactement le cas.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a Human fighting for his own
avatar
Lucas A. Duplessis
❝ I'm a Human fighting for his own ❞
Messages : 407
Points : 3121
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 32
Localisation : Là où il y a des emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 28 Fév - 22:03.
« Oh tu as besoin qu'on flatte ton ego maintenant ? »

La question se posait de savoir si c'était bien le moment de badiner, franchement... Ils venaient s'arrêter de malfrats, de les mettre hors d'état de nuire, non sans risquer leur peau (ou du moins, celle de Lucas) et voilà qu'ils s'amusaient à se lancer des piques et discuter de tout et n'importe quoi, comme si de rien n'était. En même temps, vu le climat d'apocalypse de la ville... il fallait bien dédramatiser un peu pour ne pas finir complètement cinglé ou dépressif, hein. Ce n'était pas évident d'évoluer dans un milieu où il y avait de la magie, des fantômes, des esprits qui possédaient les gens et de savoir que la ville avait été ravagée par une armée de l'au delà, ou quelque chose s'en approchant.

Résultats des courses, les flics étaient un peu obligés de revoir un peu leurs attributions quand même. Il y avait des pillards, des salopards toujours prêts à s'enrichir sur la misère humaine, en plus des voleurs, meurtriers, dealers ou violeurs habituels. Et disons que pour faire en sorte que ces gens là comparaissent devant un tribunal, il fallait se lever tôt le matin... La ville était en reconstruction, tout était à refaire. Et le système un peu en roue libre. C'était parfait pour un mec comme Lucas, qui n'aimait pas trop respecter les règles qu'il jugeait souvent mal faites. Heureusement, il avait Jia Li en garde-fou malgré tout.

Sauf que là... Voilà qu'elle se rangeait à son avis de punir les coupables eux-même au lieu de s'emmerder à les trimbaler alors qu'il n'y avait tout de façon plus de place pour les ranger où que ce soit. Il n'en fallait pas plus pour ravir Lucas qui était aussi content qu'un gamin devant son cadeau de noël. Des tendances violentes qui ne dataient pas d'hier, mais qui ne semblaient pas encore prête à se calmer, même s'il... canalisait un peu ses pulsions, disons. Et il ne manqua pas de faire remarquer à Jia Li que c'était assez inhabituel de sa part et qu'il avait une sale influence sur elle.

« Ah non, tu ne peux pas m'agiter une sucette sous le nez pour me la retirer ensuite ! »

Il s'amusa encore un peu, avant de se rappeler que les mecs qu'ils avaient sous la main, et bien, ils pouvaient les entendre et parler. Pauvres cons va. Il mit un coup de pieds, alors que Jia Li renchérissait verbalement. Il n'y aurait personne pour venir les sauver. Qu'est-ce qui valait le mieux ? Leur tirer dans les rotules et les laisser se vider de leurs sangs ? Leur péter les genoux, les empêchant ainsi de marcher ? Lucas avait envie de tester la seconde méthode quand même, il devait le reconnaître. Mais... Allait-il appeler les secours pour les sauver ? A quoi bon ? Cette racaille ne méritait aucune compassion, aucune aide... Finalement, il opta pour le tir dans le genou, adhérant à la proposition de sa co-équipière et tira une première fois, avec une joie sauvage au fond des prunelles. Jia Li intervint, sentant son partenaire prêt de basculer, une fois de plus. Il lui lança un regard indéchiffrable, avant de se fendre d'un sourire innocent et plein de fossettes, haussant les épaules, comme si elle s'inquiétait pour rien. Il tira sur le second type, et rangea son arme.

« Satisfaite, Jiminy Cricket ? »

Sa conscience... pas aussi chiante que celle de Pinocchio, heureusement, mais quand même bien présente pour le retenir quand il le fallait. Il cracha sur le type au sol et se détourna.

« Allez, on se casse de là. »

Il en avait assez de tout ça. Et il était un peu frustré aussi. Il aurait aimé frapper ces types, mais il n'avait pas pu les battre comme plâtres. Juste deux petites balles dans les genoux. C'était un peu triste. Et sans doute que Jia Li était à même de capter l'humeur changeante de son partenaire qu'elle gardait sans cesse à l’œil. Par par devoir. Mais parce qu'elle tenait à lui.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a team Warrior who see spirits
avatar
Jia Li Yan
❝ I'm a team Warrior who see spirits ❞
Messages : 59
Points : 1310
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : Avec un équipier plongé dans les emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 4 Mar - 23:50.
Jia Li eu un demi sourire amusé :

« Evidemment, surtout venant de toi, un peu de pommade sur mon pauvre égo martyrisé ce n'est pas du luxe. »

Enfin elle plaisantait plutôt qu'autre chose. De toute façon, elle n'était pas arrogante et n'avait pas besoin de se sentir supérieure au monde entier. Cela étant, elle n'était pas contre un ou deux compliments de temps en temps. Bon venant de Lucas, pas sûr qu'ils soient sincères. Ou alors c'était tout le contraire étant donné qu'il n'en faisait jamais. A voir. Mais pour l'instant, ils avaient un problème un peu plus délicat sur les bras. Aka les deux malfrats dont ils ne savaient pas quoi faire. Cette ville partait vraiment en vrille et les services de police étaient débordés, en prime il semblait que plus personne n'en avait quelque chose à faire de la loi. Jia Li soupira, elle n'aimait pas les méthodes discutables de Lucas mais là en l'occurrence, avaient ils le choix ? Pas de prison, pas de juges, les laisser partir ? Hors de question.

« Tss... »

Alors que Lucas pestait quand elle lui dit qu'elle risquait de changer d'avis. Seul soucis ? Et bien la propotion qu'avait son partenaire de kiffer ses moments là. Jia Li le connaissait bien dorénavant et savait qu'il était enclin à céder à la colère. Hors si il le faisait, elle ne savait pas si elle pourrait le récupérer et ça, pas question. Alors elle le mit en garde. Pas besoin de faire de longs discours pour qu'il comprenne très exactement de quoi elle parlait. De fait, il se contenta de deux balles proprement tirées et elle n'en demandait pas plus. Ces deux là auront beaucoup de mal à se mouvoir désormais et nul doute qu'ils penseraient à eux a chaque fois qu'ils devront faire un pas. Cela dit, elle appellerait une ambulance un peu plus tard quand même

« Alors être comparée a un criquet, je sais pas si c'est flatteur, mais ouais satisfaite. »

Puis elle tourna les talons en même temps que lui, non sans jeter un dernier regard méprisant sur les deux types elle rejoignit Lucas qui s'éloignait déjà.

« Arrêtes de faire cette tête, Lucas. On ne va pas se transformer en tueurs en série juste parce qu'on est limité. »

bougonna-t-elle tout en passant une main sur ses reins, sous sa veste. Ils étaient seuls, elle pouvait se permettre de le toucher de cette manière. Ils n'étaient pas un couple et d'ailleurs, ils évitaient consciencieusement d'en parler mais cela n'empêchait pas l'asiatique d'aimer le toucher de manière intime. Il ne la repoussait pas, c'est donc que cela ne devait pas le gêner, tant que ça restait entre eux évidemment. Il ne viendrait pas a l'esprit de la jeune femme de le faire en présence de sa famille ou de leurs collègues.

« Tu veux aller boire une bière ? Je crois que notre service peut se permettre une pause, ça fait 24h qu'on trime. »

Proposa-t-elle en se frottant légèrement les yeux. Ouais, ils avaient un train d'enfer, si ça continuait comme ça, ils finiraient par s'écrouler. D'ailleurs c'était déjà arrivé a plusieurs de leur collègue. Un bon burn out de derrière les fagots, y a que ça de vrai pour se prendre des vacances....Façon de parler, Jia Li était trop intègre pour ça, mais parfois elle se demandait si ce n'était pas les tire au flanc qui avaient raison.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a Human fighting for his own
avatar
Lucas A. Duplessis
❝ I'm a Human fighting for his own ❞
Messages : 407
Points : 3121
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 32
Localisation : Là où il y a des emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 19 Mar - 11:23.
Lucas claqua la langue alors que Jia Li lui répondait. Quelque chose de totalement faux en plus. Parce qu'il ne malmenait pas du tout son ego, au contraire. S'il avait été un peu dur au début, parce qu'il n'était pas ravi d'avoir une partenaire qui allait encore lui coller aux basques et le surveiller, pour mieux aller cafter ses faits et gestes au patron, il avait apprit à respecter les compétences de l'asiatique qu'il était malheureux de prendre à la légère. Alors s'il n'était pas du genre à faire des compliments à tort et à travers, il n'était pas non plus avare quand elle faisait du bon boulot.

« Comme si tu avais besoin de ça. »

Cela dit, il put déchaîner un peu de sa frustration avec l'accord de sa partenaire qui semblait pourtant si... attachée à la loi. Même si elle était laxiste avec Lucas. Ce n'était pas si pénible que ça de bosser avec elle au final. Et elle semblait passer beaucoup de choses au cajun. Comme cette propension à la violence, qui faisait partie intégrante de son être. Et il ne se fit pas prier pour mettre sa punition à exécution et empêcher les deux malfrats de pouvoir courir de nouveau avant un bon moment. Des petites frappes. Un jour, cela lui retomberait sûrement sur la gueule, en un effet boomerang de toute beauté. Mais en attendant... il était la loi et il en abusait. Même si Jia Li mit un frein à son enthousiasme et qu'il consentit à s'arrêter, non sans un poil d'ironie.

« T'es pas beaucoup plus grande. »

Il s'éloigna alors, cruellement conscient d'être toujours plus prêt du gouffre. Que toute la ville ai été ravagée, que des gens soient morts, n'aidait sans doute pas à canaliser son agressivité. Il avait retrouvé l'assassin de sa sœur pourtant, et son compte avait été réglé mais... Il avait pensé que la vengeance lui apporterait l'apaisement. Il s'était trompé. Son enlèvement, sa tentative de possession, n'avaient fait que raviver la rage qui l'habitait et lui permettait d'être un battant et de ne jamais s'avouer vaincu. Même si la dépression avait suivi ce sinistre épisode et qu'il devait à Jia Li d'en être sorti, alors qu'il n'avait même pas conscience d'avoir été si mal.

La jeune femme tenta de l'apaiser, et il tressaillit quand sa main fine glissa dans son dos, l'arrêtant dans sa... fuite. Se transformer en tueurs en série... Non. Si ? Les tueurs en série étaient des déséquilibrés. Lucas ne l'était pas. Il voulait juste nettoyer ce qu'il restait de la ville de la vermine qui l'avait envahie. Mais tuer sous ce prétexte ne valait pas mieux que tuer parce qu'on était fou, n'est-ce pas ? Il soupira, avant de sourire en coin à sa proposition. Il attira Jia Li à lui et se saisit de ses lèvres, la faisant reculer contre un mur qui était encore debout, sa violence physique de tantôt se muant en passion. Moins dangereux, moins dévastateur. Et plus heureux pour la jeune femme.

« En fait, je préférerai user autrement de mon temps libre... »

Sa voix s'était faite caressante et pleine de promesse, malgré la fatigue. Les nerfs les tenaient.

« Mais on peut boire une bière aussi, les deux peuvent très bien se faire ensemble ou presque... Qu'est-ce que tu en dis ? »

Ils avaient besoin de se détendre et c'était là un excellent moyen. Elle n'avait pas de mec en ce moment, ou si c'était le cas, il n'était pas au courant et lui, il n'avait personne.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a team Warrior who see spirits
avatar
Jia Li Yan
❝ I'm a team Warrior who see spirits ❞
Messages : 59
Points : 1310
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : Avec un équipier plongé dans les emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Sam 1 Avr - 11:15.
Jia Li scruta un instant Lucas de bas en haut, un regard moqueur mais aussi appréciateur, elle ne pouvait pas le nier :

« mmmh...Remarque, vaut il mieux être un criquet intelligent ou un géant limité ? »

Puis, elle éclata de rire, sentant la pression et la tension des instants précédents s'éloigner et Lucas redevenir lui même. En vérité, ils avaient besoin d'une pause dans tout ce chaos, ça devenait urgent. Même si l'asiatique était dotée d'un mental d'acier, elle avait ses limites et elle les frôlaient dangereusement ces derniers temps. Lucas aussi, même si il le montrait moins, elle pouvait le sentir, c'était pour cela qu'elle faisait plus attention à lui que d'ordinaire. Il était facile pour le flic de basculer et elle était bien placée pour le savoir. Heureusement, elle arrivait toujours à le récupérer, mais parfois, elle craignait réellement qu'il ne s’effondre et qu'elle ne puisse rien y faire. Lorsque l'on y pensait. Elle lui servait de garde fou ou de conscience comme il le disait si bien et elle en avait cruellement conscience. C'était mieux ainsi n'est ce pas ? Et puis ce n'était pas un rôle qui lui déplaisait. Lucas était parfois ingérable mais honnêtement, elle ne s'imaginait plus vraiment sans lui.

Elle eut un petit cri de surprise lorsqu'il se saisit d'elle et de sa bouche. La nuque ployée, elle s'abandonna au baiser, aussi dévastateur et passionné qu'il pouvait l'être lui même. Elle aurait été bien incapable de le repousser d'ailleurs, c'était limite si elle ne repoussait pas les autres hommes pour ne pas avoir à mettre de parenthèses sur leur liaison. Stupide. Mais elle préférait ne pas s'interroger plus avant. Les bras autour de son cou, elle esquissa un sourire amusé :

« Les deux en même temps ? Tu es pas un peu prétentieux ? Quoique....ce n'est pas le terme approprié. »

Se hissant sur la pointe des pieds, elle lui mordit la lèvre, taquine :

« Je suis simple moi tu sais, je préfère une chose après l'autre. La prochaine question c'est chez toi ou chez moi ? »

Passer du temps entre les bras de Lucas, elle avait l'impression que cela faisait une éternité qu'ils ne s'étaient pas vu de cette manière...Il faut dire qu'ils n'en avaient plus vraiment le temps alors pourquoi pas tout lâcher durant quelques heures ? Comme ça. Cela leur ferait du bien sans aucun doute. S'échapper de cette situation et tout oublier.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a Human fighting for his own
avatar
Lucas A. Duplessis
❝ I'm a Human fighting for his own ❞
Messages : 407
Points : 3121
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 32
Localisation : Là où il y a des emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 13 Avr - 18:57.
Le flic haussa un sourcil alors que Jia li était allègrement en train de se foutre de lui, là, non ? Ouais, il en aurait mis sa main au feu. La petite asiatique avait une sacrée langue de vipère et un esprit acéré et vif. La preuve alors qu'elle était en train de l'insulter tranquillement, non ? Géant limité... Pfff.

« Si je ne te connaissais pas, je jurerais que tu viens de m'insulter l'air de rien. Mais je me trompe, n'est-ce pas ? »

Au moins, cela avait l'avantage de dissiper un peu la tension. Lucas avait été excité par cette décharge d'adrénaline, cette violence. Cela avait toujours cet effet sur lui et il était proche de basculer à chaque fois. Il avait préféré partir, pour essayer de reprendre un peu le contrôle. Il ne voulait pas devenir un monstre, surtout devant Jia Li, mais il en était parfois un peu trop proche alors qu'il frôlait dangereusement les limites... Mais si un climat était propice à ce dépassement, c'était bien celui-là après tout. Cependant, il y avait une autre façon que la violence physique pour apaiser ses ténèbres, et il s'empara de la bouche de Jia Li pour évacuer un peu toute cette énergie qui le traversait... En guise d'amuse-gueule pour la suite. Certes, les maisons avaient été remplacées par des bungalows, ils vivaient dans une certaine promiscuité, peu propice aux relations intimes, mais il s'en moquait bien, ayant décidé de profiter de chaque journée comme si c'était la dernière... Ce qui n'était pas loin d'être une vérité.

La façon qu'avait Jia Li de répondre à son baiser l'enflamma, lui donnant envie de trouver un coin tranquille et abrité pour profiter d'elle, mais cela ne serait pas vraiment raisonnable. Le danger était partout et ils ne pouvaient pas se permettre de se montrer vulnérables. Il rit de bon cœur quand elle rétorqua qu'il était un peu prétentieux.

« Je pense que cela demanderait une certaine adresse et je ne suis pas certain du résultat en effet. »

Elle se hissa à sa hauteur, le forçant quand même à se courber un peu et mordilla sa lèvre. Son regard s'assombrit alors qu'elle demandait chez qui ils allaient se rendre :

« Si tu m'asticotes comme ça, ni chez l'un ni chez l'autre, tu en as bien conscience ? »

Il ne plaisantait qu'à moitié à ce sujet d'ailleurs. Parce qu'elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il était un amant exigeant et insatiable. Impatient également. La patience ne faisait clairement pas partie des qualités de Lucas. Dans tous les domaines, quels qu'ils soient. Ce qui était loin de déplaire à Jia Li, attention. Surtout dans le domaine de leur vie sexuelle. Si on pouvait appeler ça ainsi, alors qu'ils n'avaient pas défini vraiment le statut de leur relation. C'était plus commode comme ça. Pas de questions, pas de réponses dérangeantes.

« Chez toi, puisqu'il faut trancher. »

Et parce qu'il commençait à être vraiment pressé, alors qu'il claquait les fesses de la jeune femme et se défilait tout aussi vite pour éviter une représailles justifiée de la part de l'asiatique. Un éclat de rire accompagna sa fuite alors qu'il accélérait le pas pour se rendre chez Jia Li, l'envie d'elle lui donnant des ailes.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a team Warrior who see spirits
avatar
Jia Li Yan
❝ I'm a team Warrior who see spirits ❞
Messages : 59
Points : 1310
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : Avec un équipier plongé dans les emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Mar 2 Mai - 16:58.
Jia Li affecta un air angélique. Air angélique trompé par l'étincelle moqueuse de ses iris. De toute façon, il était de coutume entre eux de s'asticoter. Et puis c'était bien mérité non ? Parfois Lucas avait autant de cervelle qu'un géant limité du bulbe. Cela dit, elle ne le changerait pour rien au monde.

« Je n'oserais pas. »

D'un ton qui disait très exactement le contraire. Mais toutes pensées rationnelles déserta l'esprit de l'asiatique tandis qu'elle accueillait l'ardeur de son amant contre ses lèvres, bon sang, elle s'enflammait déjà avec rien qu'un baiser, c'était terrible. Enfin, elle n'aimait pas vraiment se poser de question aussi entra-t-elle dans son jeu. Se délectant de sa bouche tout en le provoquant sciemment. Lucas réagissait toujours au quart de tour. Une partie d'elle aimait a se dire que c'était a cause d'elle, mais la partie plus rationnelle y mettait des réserves. Qu'importe au final alors qu'elle jurait en mandarin et que son pied ratait la poitrine de Lucas. Il avait osé lui claquer les fesses ?!

« Saleté ! Tu sais que tu ne perds rien pour attendre hein ! »

Mais un sourire ombrait ses lèvres tandis qu'elle se précipitait à sa suite. Direction chez elle donc, cela ne la dérangeait pas, voir absolument pas, même si la promiscuité n'était pas sa tasse de thé. Elle était encadré d'un couple et d'un retraité, prions pour que le retraité soit sourd. Quoique depuis le temps, il devait l'être non ?

La porte se referma sur eux, mais Jia Li passa devant Lucas avec un léger sourire, ôtant ses vêtements au fur et a mesure qu'elle marchait vers la salle d'eau. Ca n'avait pas le confort d'un appartement mais c'était déjà un luxe. Beaucoup avait des douches communes, pas elle. Merci son métier tiens, cela offrait quelques avantages autant en profiter.

Du bout du pied, elle envoya voler sa petite culotte avant de faire face a son partenaire, totalement nue, un sourire aguichant sur les lèvres :

« Tu as deux solutions, soit tu attends, soit tu viens avec moi... »

Et elle connaissait déjà la réponse qui lui serait faite. Jia n'avait pas la plastique d'un mannequin mais elle se défendait. De plus, elle savait très bien que Lucas la désirait, alors autant en jouer non ?
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a Human fighting for his own
avatar
Lucas A. Duplessis
❝ I'm a Human fighting for his own ❞
Messages : 407
Points : 3121
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 32
Localisation : Là où il y a des emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Jeu 25 Mai - 17:44.
« C'était bien ce qu'il me semblait. »

Donc oui, Jia Li se moquait de lui. Comme elle le faisait depuis le premier jour en fait. La jeune femme ne se laissait pas marcher sur les pieds, ni même intimider. La preuve, elle avait quand même ouvert sa gueule dans une sombre affaires de flics corrompus, là où beaucoup se seraient tus, pour conserver leur place et ne pas avoir de problèmes. Mais Jia Li était intègre. Et une sacrée tête de mule. Après... Quand on était une femme, de petit gabarit, comme elle, il fallait compenser par un sale caractère et de l'esprit, pour mieux clouer le bec de tous les mecs macho qui pensaient que la place des femmes était à la circulation ou aux contraventions et pas dans des services plus dangereux.

Cependant, il savait très bien comment la faire taire et la mater. Même si elle l'aurait émasculé si elle avait pu entendre ses pensées à cet instant. Toute farouche que soit Jia Li, elle ne résistait pas au désir. Dés le premier jour il y avait eu quelque chose entre eux, même si cela avait été plus que discret alors qu'ils se regardaient en chien de faïence et se jaugeaient, la tête pleine d'a priori concernant l'autre. Il voyait une balance et une chieuse, elle imaginait un dingue sans limites. La réalité était un peu plus nuancée. Elle n'était pas si propre sur elle que cela. Il n'était pas si inconséquent et égoïste non plus. Mais il aimait jouer avec le feu. Et claquer les fesses de l'asiatique, c'était clairement une déclaration de guerre, alors qu'il s'éloignait précipitamment en esquivant sa riposte et en riant de l'entendre jurer. Il ignorait ce qu'elle disait, mais cela devait être fleuri. Et pas très flatteur pour lui.

« Je sais. Mais tu me frapperais vraiment ? Brute ! »

Parce que le coup de pied, il était quand même réel et non pas feint. Il avait quand même intérêt à être rapide avec elle. Ce n'était pas une petite chose délicate et fragile et s'il était plus grand et plus fort, il savait aussi qu'elle pouvait lui faire mal. Il suffisait de taper au bon endroit. Cela dit... Il allait quand même faire attention, parce qu'elle était bien fichue de se venger au moment où il ne s'y attendait pas. Elle savait être sournoise et les femmes avaient la mémoire longue.

Ils pénétrèrent chez Jia Li. La jeune femme avait trottiné derrière lui. Il avait de grandes enjambées, l'asiatique beaucoup moins, mais elle claqua la porte derrière eux et il eut le plaisir de la regarder se déshabiller tranquillement. Il dut prendre sur lui pour la laisser aller au bout sans lui sauter dessus, se contentant de croiser les bras et de l'observer, un sourire de loup aux lèvres, jusqu'à ce qu'elle balance sa culotte et le regarde, provocante.

« Et si j'attends ? Tu me sautes dessus ? »

Il était presque tenté de le faire mais... Non, il n'avait pas envie de jouer davantage alors que son désir était douloureux désormais. Il ôta son T shirt, ébouriffant ses cheveux trop longs au passage, avant de rejoindre Jia Li en quelques enjambées, la plaquant contre le mur tandis qu'il dévorait sa gorge de baiser fiévreux. C'était peut-être la merde, mais il demeurait encore quelques plaisirs accessibles. Gratuits. Cela, personne ne pourrait le lui enlever n'est-ce pas ?

« Tu es une sacrée aguicheuse derrière tes airs froids en fait, tu le sais ça ? »

La voix de Lucas était plus rauque. Ce ne serait ni doux, ni tendre en fait... Et c'était très bien ainsi, parce que Jia Li n'en demandait pas tant à son partenaire et il adorait la passion un peu brutale qu'elle abritait dans ce corps presque chétif et derrière ce teint de poupée de porcelaine.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
I'm a team Warrior who see spirits
avatar
Jia Li Yan
❝ I'm a team Warrior who see spirits ❞
Messages : 59
Points : 1310
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : Avec un équipier plongé dans les emmerdes
❝ Info + ❞

Feuille de personnage
Relations:
Song of the day:
❝ Administrer le post ❞
Posté le Dim 4 Juin - 0:04.
Un demi sourire ombra la bouche de l'asiatique.

« Bien sûr, tu en doutais ? »

Bon elle aurait sans doute retenu son coup, si elle n'avait pas été certaine qu'il l'aurait esquivé. Lucas était plus lent, plus lourd qu'elle, mais il la connaissait assez pour prévoir certaines de ses réactions. Et puis disons qu'il avait de bons réflexes. Néanmoins, elle comptait bien se venger. Plus tard. Elle ne savait juste pas encore comment.

Peut être en effectuant un strip tease naturel ? Non tout de même pas, il n'empêchait que Jia Li n'avait pas vraiment de complexe et puis Lucas lui avait assez prouvé qu'elle était désirable, le reste n'avait pas d'importance. L'un comme l'autre évitait de mettre un nom sur leur relation, ou peut être qu'il y en avait un, mais l'asiatique n'était même pas sûre que cela corresponde vraiment. De toute façon, une fois la porte refermée, il n'y avait plus rien de vraiment important, sauf le regard brulant dont il la couvait. Elle adorait la lueur de fougue enflammée qui s'allumait dans les iris de son coéquipier lorsqu'il la regardait. Elle pouffa légèrement :

« J'aurais envisagé la chose, mais je me doute bien que j'en ai pas besoin... »

Le fait est qu'il lui sauta dessus, déclenchant un rire perlé de sa part. Elle adorait sa passion, sa brusquerie et ne s'offusquait certainement pas d'être un peu malmenée. Elle avait beau paraître fragile, elle ne l'était en aucune manière. Elle s'agrippa a sa crinière, nouant ses jambes autour de ses hanches, sa peau frottant contre son jean sans qu'elle ne s'en plaigne, son ventre s'embrasa. Un sourire langoureux se peignit sur ses lèvres :

« Tu réveille mes mauvais cotés que veux tu... »

susurra-t-elle en lui mordillant les lèvres qu'elle avait attirées a elle en tirant sans remord sur ses boucles.

« Ôtes ton jean, je te rappelle qu'on a une douche à prendre... »

Sa voix était aussi brûlante que pleine de promesses. Elle avait besoin d'oublier la merde dans laquelle ils nageaient chaque jour et elle savait qu'elle oublierait tout avec lui, sans contraintes ni limites. D'une certaine façon, ils s'étaient bien trouvés à ce niveau, même si braver les règles officieuses de son boulot n'était pourtant pas dans ses habitudes. Tant que personne ne savait...
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contacter le joueur ❞
❝ Info + ❞
❝ Administrer le post ❞
Posté le .
Revenir en haut Aller en bas
 

Le chaos n'a pour but que l’extension | Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Après le level 140 pour une witch
» Chapel et lag
» gestion d'un p2 lezard et TS
» Chaos Nova, Double bash...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Of Hell :: New Orleans :: East Quarter :: Camps-
Les Petits Plus

Hommes VS Femmes
♀ : 21 vs ♂ : 21

Breaking News
les Démons sont désormés révélés ! l'Audito Mortis commence donc à rassembler ses troupes afin de contrer les forces démoniaques et élaborer une stratégie et réfléchissent à comment se venger de leurs pertes. Les sorciers ont trouvé une solution aux plaies envoyées par Dieu, celles-ci ne sont donc plus un souci pour la population!

Guerre des groupes
Démons: 183 points
Esprits: 123 points
Humains: 10 points
Médiums: 210 points
Possédés: 80 points
Sorciers: 125 points